Journal de la Création
Magazine
Dimanche 30 août 2020
6 min

Journal de la création du 30 août 2020

Toute l'actualité de la création contemporaine avec Laurent Vilarem ! Aujourd'hui, rendez-vous au Mans, à Lille, à Royaumont et à Paris avec des ours sarthois, de la nécrophilie, des alphabets manifestes, une rencontre avec Michelle Agnès Magalhès et un grand chant d’amour aux compositeurs italiens.

Journal de la création du 30 août 2020
Daniele Ghisi, Michelle Agnès Magalhaes, Diana Soh, © Amelie Losier / Camille McOaut / Daniel Campbell

La création de la semaine

La création de la Semaine s’inspire de la figure de Salomé de Richard Strauss, adaptation allemande de la pièce d'Oscar Wilde. C'est une pièce intrigante, intitulée Elle ne dansera plus, composée par Diana Soh. La compositrice revisiter le mythe de Salomé, adoptant le point de vue d'une femme. Elle n’est pas une héroïne fatale et décadente, mais une femme détruite par le regard des hommes. Diana Soh fait le pari d'écrire un véritable poème symphonique du XXIème siècle, opposant deux mondes sonores, l’un symphonique et l’autre plus sombre, rempli de bruits étranges. Elle ne dansera plus sera donné le 3 septembre à l’Auditorium de Lille par l’Orchestre Français des Jeunes dirigé par Fabien Gabel. On pourra également y entendre Schumann ou Brahms.

Les festivals

L’ensemble Offrandes devait organiser son premier festival, Les Ours Aussi. Le festival qui devait se dérouler au Mans du 4 au 6 septembre vient d’être annulé en raison de la crise sanitaire. La Fièvre du samedi matin, prévue autour du Poème pour cent métronomes de Ligeti, est en revanche maintenue le samedi 5 septembre à 11h à La Fonderie.

  • Entretien avec Samuel Boré, co-directeur du festival Les Ours Aussi

Dix jeunes compositeurs sont restés enfermés pendant trois semaines dans l’abbaye de Royaumont avec quatre tuteurs Noriko Baba, Eva Reiter, Francesco Filidei et Dmitri Kourliandski. La 30ème édition de l'Académie Nouvelles à Royaumont a bien eu lieu, malgré le confinement. Les concerts auront lieu le dimanche 6 septembre à partir de 14h30.

Autre rendez-vous, le Festival Manifeste de l'Ircam, qui aurait dû se tenir en juin. Il commence cette année exceptionnellement le lundi 31 août au Centre Pompidou et se tiendra jusqu'au 13 septembre. Le concert d'ouverture aura lieu au Centre Pompidou. Au programme : Alfabet, la création française de Mikel Urquiza, On that April morning she rose from her bed and called de Daniele Ghisi, une commande de l'Ircam-Centre Pompidou, interprétée par l'Ensemble Musikfabrik & Kunststiftung NRW, et enfin la création française de Nether, de Rebecca Saunders.

Stefano Gervasoni, Giulia Lorusso, Marco Momi, Marta Gentilucci... Les compositeurs italiens étaient initialement prévus à La Scala mais ont été reprogrammés à la Philharmonie (le 3 septembre) et la Villette (9 septembre). Laurent Vilarem entonne un chant d’amour à tous les compositeurs italiens qui travaillent à Paris et qui font la gloire et la richesse de la vie musicale française.

Pourquoi composez-vous, Michelle Agnès Magalhès ?

En 1985, un hors-série de Libération posait la question suivante à 400 écrivains: « Pourquoi écrivez-vous ? » C’est Samuel Beckett qui avait fait la réponse la plus mythique : « Bon qu’à ça ! ». Chaque semaine, Laurent Vilarem interrogera un compositeur. Première intervention avec l’excellente compositrice brésilienne née en 1979 à Campo Grande, basée à Paris, Michelle Agnès Magalhès.

Hommage à Georges Bœuf

Grande figure marseillaise de la musique contemporaine, Georges Bœuf vient de nous quitter à l'âge de 82 ans. Avec Michel Redolfi et Marcel Frémiot, il fonde en 1972 le Centre National de Création Musicale de Marseille et ouvre la classe de composition du Conservatoire de Marseille. Ses élèves, Régis Campo ou Yann Robin, l’aimaient pour sa générosité, sa bienveillance et son indépendance. Il nous reste sa musique lumineuse et frémissante, comme le Concerto pour violoncelle, ou ce magnifique Risées de 1994 interprété par l’Ensemble Télémaque.

Écouter Risées de Georges Bœuf interprété par l'ensemble Télémaque, ici.

L'équipe de l'émission :