Jazz été
Programmation musicale
Jeudi 13 août 2015
59 min

Thomas de Pourquery : Le Sax-Pistol

Exploration des 15 ans de la carrière fulgurante du punk du jazz français, Thomas de Pourquery.

Thomas de Pourquery : Le Sax-Pistol
Thomas de Pourquery ©Sylvain Gripoix

Présenté par Lionel Eskenazi

Né sous le signe du chiffre sept, le 07/07/1977 à Bondy, en région parisienne, Thomas de Pourquery envisage de devenir musicien, après avoir été rugbyman. Il commence à étudier le saxophone à l’âge de quatorze ans et fait une rencontre déterminante en la personne du saxophoniste italien Stefano di Battista qui le prend sous son aile, et lui donne des cours.
Comme son mentor Stefano, Thomas pratique à la fois le saxophone alto et le saxophone soprano et joue dans un style hard-bop, fasciné par des saxophonistes comme Cannonball Adderley. Puis il se perfectionne en entrant au Conservatoire National Supérieur de Paris dans la classe de François Jeanneau et progresse très vite par le biais de multiples rencontres qui lui permettent de jouer à la fois aussi bien au sein de petites formations qu’en big band. Il a notamment l’occasion de jouer avec : Marc Ducret, Sunny Murray, Paco Séry, George Brown, Linley Marthe, ou Billy Hart.

Depuis 1997, il fait équipe avec le tromboniste Daniel Zimmermann avec qui il monte un quintette intitulé tout d’abord le « Zimmermann-Pourquery Quintet » et qui deviendra par la suite : « DPZ ». Après un passage dans le big band Lumière dirigé par Laurent Cugny (2000), Thomas de Pourquery intègre le groupe du bassiste Frédéric Monino où il retrouve son ami Stefano di Battista et devient membre de l’ONJ de Paolo Damiani en compagnie de Médéric Collignon . En 2002, il tente avec Daniel Zimmermann le Concours de Jazz de La Défense en 2002, où ils raflent tous les deux le premier prix d’orchestre et de soliste. Le Zimmermann-De Pourquery quintette enregistre deux albums qui malheureusement ne seront jamais distribués. Puis Thomas participe à Grupa Palotaï du guitariste hongrois Csaba Palotaï et intègre le MegaOctet d’Andy Emler en 2004, avec qui il restera jusqu’en 2012 en enregistrant quatre albums avec cette formation. Il se produit également sur scène en duo avec Andy Emler. Parallèlement au MegaOctet, Thomas de Pourquery monte un groupe pop-punk-jazz sous la forme d’une fanfare déjantée où l’humour tient une grande place. Ce groupe s’appelle Rigolus et Thomas (en plus du saxophone) en est le chanteur principal, les saxophonistes Sylvain Rifflet et Laurent Bardainne en sont les co-leaders. Le premier et unique album de Rigolus sort en 2007. Puis ce groupe se transformera sous l’intitulé : « The Endless Summer » avec un album qui sortira en 2012.

Le quintette avec Daniel Zimmermann, intitulé désormais « DPZ », sort enfin son premier album : « He’s Looking At You, Kid » en 2009, le groupe comprend Maxime Delpierre à la guitare, Sylvain Daniel à la basse et David Aknin à la batterie. Thomas de Pourquery obtient une résidence de trois ans au festival « Jazz Sous les Pommiers » à Coutances qui lui permet de créer DPZ & the Holy Synths, où le groupe est augmenté de quatre synthétiseurs.

En 2010, Thomas créé The Brain Festival, un festival caritatif afin de soutenir la recherche sur les maladies neurovégétatives. Il crée aussi en 2013 le groupe Supersonic (avec Laurent Bardainne, Fabrice Martinez, Arnaud Roulin, Fréderick Galiay et Edward Perraud) où il rend hommage à la musique de Sun Ra. L'album "Supersonic Play Sun Ra" sort en janvier 2014 et sera récompensé par une Victoire du jazz dans la catégorie album instrumental de l'année.

En cette année 2015, Thomas participe au deuxième album du batteur de Supersonic : Edward Perraud, au sein du groupe « Synaesthetic Trip » et il crée aussi un nouveau groupe pop avec le guitariste Maxime Delpierre, intitulé « VKNG »avec qui il vient d’enregistrer un album qui sortira à l’automne chez Naïve.

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :