Lundi 19 août 2013
59 min

New Orleans (6/10) Allen Toussaint

Faire le voyage à La Nouvelle Orléans, pour un amoureux du jazz, cela relève bien sûr du pèlerinage. Remonter à la source : l’eau y est-elle plus pure ? Oui, si l’on se réfère à l’esprit, pas du tout en ce qui concerne la lettre…

En 2013, parvenir à entendre à La Nouvelle Orléans du jazz « new orleans », au sens où on l’entend généralement, à savoir du jazz traditionnel tel qu’il aurait pu survivre en autarcie depuis les années 1920-30 relève de l’exploit. En fait le jazz là-bas à relevé le défi de ses origines : assumer son statut de musique de métissage, ses origines populaires et son statut social de divertissement. Et aujourd’hui, cela passe par une multitude de dosages entre le funk, le jazz dans toutes ses formes depuis un siècle, le blues, la soul, la musique cajun, le rap…

La ville regorge de lieux dédiés à la musique, de clubs en tout genre et dans (presque) tous les quartiers. Sans compter les carrefours et les rues piétonnes, le Mardi Gras ou les festivals, où s’ébrouent aussi bien les brass bands que des formations insolites… Il y a là une mine d’emploi pour des centaines de musiciens qui ne quittent quasiment jamais la ville, jouant parfois plusieurs fois par jour dans des lieux différents, accumulant les petits cachets en même temps que les rencontres musicales « tout terrain ».

Ceux qui s’expriment le plus ostensiblement dans l’idiome du jazz se retrouvent sur le catalogue du label Basin Street, qui en quinze ans d’existence a constitué un superbe album sonore des musiques qui se jouent aujourd’hui à New Orleans.

Du lundi 5 au vendredi 9 août, puis du lundi 19 au vendredi 23 août, Jazz Été fera chaque soir le portrait des musiciens marquants de la scène actuelle de La Nouvelle Orléans.

Aujourd’hui, Allen Toussaint, l’un des « parrains » des musiques populaires de New Orleans, tout comme Dr John, Irma Thomas, les Neville Brothers (Aaron Neville, Cyril Neville menant parallèlement des carrières autonomes…).

Au sein de ce musée vivant de la Cité du croissant, Allen Toussaint possède un statut particulier : il a débuté avec deux pères fondateurs qui ont initié le basculement des musiques originelles de New Orleans vers le r’n’b et l’entertainment : Dave Bartholomew et Fats Domino. Songwriter prolixe, Allen Toussaint a également amené une couleur spécifique en produisant des albums densifiant le blues de Dr. John ou le funk des Meters. En 2009 il a signé avec « The Bright Mississippi » un portrait jazz de sa ville éblouissant de maitrise et de connaissance intime de son patrimoine.

Générique : John Boutté "Treme Song"
Geffen 602527508450

Allen Toussaint
Egyptian Fantasy
Sidney Bechet
« The Bright Mississippi »
Nonesuch 7559-79928-7

Allen Toussaint
St. James Infirmary
Trad.
Nonesuch 7559-79928-7

Allen Toussaint
Long, Long Journey
Leonard Feather
Nonesuch 7559-79928-7

Dr. John
I Know What I’ve Got
S. Robin, L. Jordan
« Afterglow »
Blue Thumb 011105700023

Jean-Claude Casadesus Mahler
Jean-Claude Casadesus Mahler

Dr. John
Blue Skies
Irving Berlin
Blue Thumb 011105700023

Jean-Claude Casadesus Mahler
Jean-Claude Casadesus Mahler

Dr. John
Big Gap
A. Toussaint, Dr. John
« Tribal »
429 Records 795041780324

Dr. John
Feel Good Music
Dr. John
429 Records 795041780324

Dr. John
Music Came
Harold Baptiste, Dr. John
429 Records 795041780324

Irma Thomas
Back Water Blues
Bessie Smith
« The Soul Queen of New Orleans »
Rounder 011661221420

Irma Thomas
Sweet Touch of Love
Allen Toussaint
Rounder 011661221420

Neville Brothers
Yellow Moon
A. & J. Neville
« Yellow Moon »
A&M 082839524025

pochette
pochette

Cyril Neville
I’ll Take Care of You
B. Benton
« Brand New Blues »
Dixiefrog 794881923120

Aaron Neville
Gypsy Woman
Curtis Mayfield
« My True Story »
Blue Note 509996 2348928

L'équipe de l'émission :