Jazz été
Programmation musicale
Mardi 18 août 2015
1h

Andy Emler : Mégamusique en Gigaoctet (2/5)

Andy Emler : Les Années 90 (1992-1998).

Andy Emler : Mégamusique en Gigaoctet (2/5)
Andy Emler ©Marion Lefebvre

Présenté par Lionel Eskenazi
(
Tous les titres diffusés sont en bas de page)

Pianiste, organiste, improvisateur, chef d’orchestre, et surtout impressionnant compositeur de musiques en tout genre, Andy Emler ne s’est jamais considéré comme un pianiste (dans le sens d’un instrumentiste interprète), préférant mettre en avant son travail de compositeur et de chef d’orchestre qui catalyse les enthousiasmes et initie les rencontres, en mixant avec intelligence et bonne humeur l’écriture et l’improvisation.
Il est surtout connu du public pour avoir fondé le MegaOctet, un big band de jazz à géométrie variable, qui offre un cadre propice aux musiciens improvisateurs issus à la fois du classique, du jazz et du rock.

Le MegaOctet obtient le Django d’Or de la meilleure formation de jazz français en 1992 et marquera fortement le paysage musical du début des années 90. Un deuxième album intitulé : « Headgames » sort en 1992, toujours chez Label Bleu, le chanteur Benat Achiary a quitté la formation et pour la seule et unique fois, l’orchestre ne comprend à ce moment-là que huit musiciens.
Parallèlement au MegaOctet, Andy Emler se produit avec différentes formations et musiciens comme David Liebman, Joachim Kühn, Daniel Humair ou Denis Leloup.
Il participe à l’album « Gris » de Marc Ducret en 1990 et il va intégrer la formation du percussionniste indien Trilok Gurtu pour lequel il composera plusieurs titres comme le célèbre « Bad Boys » qui deviendra une de ses compositions fétiches.

Il mène une activité de pédagogue avec l'association La Scène et Marnaise de création musicale et partage l’aventure collective du POM (Putain d'Orchestre Modulaire ), big band à géométrie variable codirigé par Andy Emler, François Jeanneau et Philippe Macé, en formant des professeurs de conservatoires à l'improvisation, favorisant la création de passerelles entre la musique classique et le jazz. Il enregistre deux albums avec le POM : « Le Pom » en 1997 et « Estramadure » en 1998.
Il enregistre un album en duo avec le saxophoniste Philippe Sellam intitulé « Duo » en 1998 où il reprend « Bad Boys » et participe la même année à l’album du tubiste : François Thuillier : « Place des Vosges » pour lequel il compose : « Tuba Stone ».

En novembre 1998, il enregistre en quintette l’album : « Sombritude » avec la présence du saxophoniste David Liebman, du trompettiste Stéphane Belmondo, du bassiste Linley Marthe et du batteur Francis Lassus.

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :