Histoires de Musique
Programmation musicale
Dimanche 20 septembre 2020
10 min

Versailles ou ses jardins en pas de danse

Quand les formules ornementales dans les jardins rejoignent celles des chorégraphies. Ou le jardin, comme lieu de représentation. Rendez-vous dansant à Versailles au temps de Louis XIV.

Versailles ou ses jardins en pas de danse
Carnaval au Jardin de l'Orangerie du Palais de Versailles en 2011 / Louis XIV en habit de ballet. Gravure non datée., © Getty / Gilles RIGOULET/Gamma-Rapho

En sortant du château par le vestibule de la cour de Marbre, on ira sur la terrasse ; il faut s’arrêter sur le haut des degrés pour considérer la situation des parterres des pièces d’eau et les fontaines des Cabinets. Il faut ensuite aller droit sur le haut de Latone et faire une pause pour considérer Latone, les lézards, les rampes, les statues, l’allée royale, l’Apollon, le canal, et puis se tourner pour voir le parterre et le château. Il faut après tourner à gauche pour aller passer entre les Sphinx ; en marchant il faut faire une pause pour voir le parterre du Midi, et après on ira droit sur le haut de l’Orangerie d’où l’on verra le parterre des orangers et la pièce d’eau des Suisses.On tournera à droite, on montera entre l’Apollon de bronze et le Lantin, et l’on fera une pause au corps avancé d’où l’on voit Bacchus et Saturne. (…)

Cette promenade aux côtés de Louis XIV, ou l’art du mouvement par excellence, nous invite surtout à juger d’un jardin, ou l’une de ses parties. A la manière d’un spectacle, il se déploie avant tout pour être contemplé, exploré par ses visiteurs. Il offre  une réserve de possibles à une expérience sensible chaque fois différente. Tout naît de la relation entre le corps et l’espace. Fondement de la danse. Le jardin serait-il alors un art à deux temps ? Car ce sont les visiteurs qui cheminent d’un pas grave et noble, sur un rythme de marche volontiers solennel. 

Art de modeler l’espace à partir du corps et à travers lui, le jardin et la danse tissent des relations subtiles que Louis XIV met en valeur au cours de son règne. Le jardin est alors un lieu scénique, investi et métamorphosé à l’occasion de fêtes. D’un espace chorégraphique, il se transforme peu à peu. Par un rituel précis du parcours, tel un spectacle, il devient alors un espace chorégraphié.

Domaines privilégiés de la vie de cour, le jardin et la danse entretiennent à Versailles des relations fécondent. Elles s’inscrivent dans la longue histoire des rapports entre jardin et théâtre. Il suffit de nous souvenir de la fête organisée aux Tuileries un siècle plus tôt, en 1573. Lorsque Catherine de Médicis reçoit les ambassadeurs de Varsovie venus offrir la couronne de Pologne au duc d’Anjou, futur Henri III. Un grand ballet est alors organisé. L’idée d’exploiter le jardin comme lieu scénique, en particulier pour les spectacles de danse trouve à Versailles des manifestations diverses, à travers l’évolution du dessin des  jardins, et de leur utilisation. Ce sont d’abord sur des espaces suffisamment dégagés que sont installés des dispositifs scénographiques. 

Programme musical

Jean Baptiste Lully
Les plaisirs de l'Ile enchantée LWV 22 : Ouverture
Capriccio Stravagante
Skip Sempé, direction
PARADIZO

Michel Richard Delalande
Les fontaines de Versailles
Les Escapades
CHRISTOPHORUS

François Couperin
Pièces de clavecin Livre I 2ème ordre en ré : 2. Première Courante
Bertrand Cuiller, clavecin
HARMONIA MUNDI

Michel Richard Delalande
Symphonie pour les soupers du Roi : Chaconne
Musica Florea
Marek Stryncl, direction
MBF

Jean Baptiste Lully
Alceste : Ouverture
La Grande Écurie et la Chambre du Roy
Jean Claude Malgoire, direction
DISQUES MONTAIGNE

Jean Baptiste Lully
Les fêtes de l’amour et de Bacchus : Gigue
La Simphonie du Marais
Hugo Reyne, direction
ACCORD

Jean Baptiste Lully
Alceste : Air pour les divinités des fleuves, menuet
La Grande Écurie et la Chambre du Roy  
Jean Claude Malgoire, direction  
DISQUES MONTAIGNE

Michel Richard Delalande
Les fontaines de Versailles  - Chaconne
Les Escapades  
CHRISTOPHORUS

Jean Baptiste Lully
Les fêtes de l’amour et de Bacchus : Gigue
La Simphonie du Marais  
Hugo Reyne, direction  
ACCORD

L'équipe de l'émission :