Histoires de Musique
Programmation musicale
Dimanche 30 juin 2019
9 min

Les premiers pas sur la Lune !

Le 20 juillet 1969, le monde entier observe le premier homme poser le pied sur la Lune. « Un petit pas pour l’homme et un grand pas pour l’humanité ». Neil Armstrong dépose son rameau d’Olivier. La mission Apollo 11 est une victoire pour les américains au coeur de la Guerre froide.

Les premiers pas sur la Lune !
Buzz Aldrin sur la Lune le 20 juillet 1969 et Les aventures de Tintin, © Neil Armstrong /Hergé

Une émission en partenariat avec J'aime la Musique

J'aime la Musique
J'aime la Musique

Le 20 juillet 1969, en direct de Mondovision, le monde entier observe le premier homme poser le pied sur la Lune. Puis, dix-neuf minutes après sa descente, le commandant d’Apollo 11, Neil Armstrong est rejoint par son copilote, Buzz Aldrin. Ils se photographient et contrairement aux images filmées, les clichés sont en couleur. Pendant que Michael Collins assure la garde du module de commande, Armstrong dirige la mission, et pilote le module lunaire. Il a été choisi car il est un ancien pilote vétéran de la guerre de Corée, pilote d’essai d’avions-fusées et technicien expérimentée des missions  spatiales. Aldrin est plus spécifiquement chargé du déploiement du matériel scientifique. Les deux hommes restent  deux heures et 20 minutes sur la Lune afin de collecter des matériaux lunaires qui doivent être analysés sur Terre. 384 kg de roches sont alors rapportées de la Lune. Les astronautes posent une plaque commémorative, photographient les environs, leurs marques de pas et Armstrong photographie Aldrin dans son costume d’astronaute. A 300 000 km de la terre, Neil Armstrong prononce en posant son pied sur la Lune, « Un petit pas pour l’homme et un grand pas pour l’humanité ». Puis il dépose son rameau d’olivier en or. Symbole de paix et de victoire.

Une guerre spatiale

Cet épisode de la conquête spatiale conclut dix ans de rivalité entre les Etats-Unis et l’Union Soviétique dans un contexte de Guerre froide.  Le président américain qui a accédé à la maison blanche six mois plus tôt, tire alors habilement profit d’un projet lancé en fanfare par John Kennedy en 1961. Lors d’un discours prononcé à l’Université Rice à Huston, ce dernier déclare « We chose to go to the moon » Littéralement, « Nous choisissons d ‘aller sur la Lune ». A la tête de l’URSS depuis la mort de Staline, le volontarisme de Kroutchev et son activisme sur le plan international sont servis par les succès soviétiques dans la conquête spatiale. Prenant de vitesse les américains, les soviétiques envoient Spoutnik, le premier satellite en orbite le 4 octobre 1957. Le premier être vivant dans l’espace avec la chienne Laïka le 3 novembre 1957 et la première fusée sur la lune en 1959. Enfin le premier homme dans l’Espace, Youri Alexeï Gagarine en 1961.

Derrière la rivalité américano-soviétique se cachent deux destins exceptionnels et mouvementés. Ceux de Wernher von Braun et de Sergueï Korolev. Le premier est l’un des pères des missiles balistiques V2 développés par l’Allemagne nazie. Le second est ingénieur et fondateur du programme spatial soviétique. Von Braun est discrètement exfiltré d’Allemagne en 1945 par les services spéciaux américains. Il prend la nationalité américaine en 1955 et devient administrateur général de la Nasa en 1970. Korolev, quant à lui, reste pendant trente ans inconnu du public par la volonté du KGB. Envoyé au Goulag pendant la grande purge de 1938, il a la mâchoire fracassée par ses tortionnaires.

La Lune une terre de rêve

Avant même d’être conquise, la lune a toujours exercé un fascinant pouvoir d’attraction sur l’homme. Mystérieuse, elle peut avoir plusieurs connotations, symbole de l’amour, de l’âme, de la fertilité mais aussi du changement et de la mort. Le penseur grec  Lucien de Samosate est au IIIè siècle après Jésus-Christ, le premier à raconter un voyage sur la Lune. Il marque ainsi le début d’une longue lignée de récits fantastiques, allant de Dante à Edmond Rostand en passant par Jules Verne. Cyrano de Bergerac et Jules Verne sont parmi les premiers à imaginer y transporter l’homme.

Du rêve à la réalité. Les américains l’ont fait. Ils ont tutoyé les étoiles… La mission Apollo 11 représente un sommet pour le programme spatial américain. Les Etats Unis  remportent ce jour-là le défi lancé aux soviétiques. Pendant quelques jours en juillet 1969, le monde oublie tout pour se tourner vers La Lune. La NASA a fait tout son possible pour que ce vol symbolique soit une réussite aussi bien sur le plan technique que sur le plan médiatique. 

L’émulation crée par la rivalité soviétique au cœur de la guerre froide n’existe plus. La course à l’espace n’est plus qu’un lointain souvenir. Mais l’Homme ne cesse de tourner son regard vers les étoiles comme une éternelle envie de croire dans un au-delà.

Programmation musicale

Gérald Messadi
Préparation du vol
Philips 88 490

David Bowie
Space Oddity
Parlophone 825646205769

Pink Floyd
The Great Gig in the Sky
EMI 5099902943121/2

Dimitri Chostakovitch
Sonate pour alto et piano op.147
Erato 0190295681586/13

Nicola Piovani
La voce dell aluna
Cecchi Gori Music 4835602

Joseph Haydn
Il mondo della luna
Philips 432420-2

Gabriel Fauré
Claire de lune Op 46 n°2
Résonance RESO RSN3005

David Short
Le Voyage dans la Lune

Claude Debussy
Clair de Lune
DGG 4597528

David Bowie
Life on Mars

L'équipe de l'émission :