Histoires de Musique
Programmation musicale
Dimanche 13 octobre 2019
9 min

Le communisme s'est noyé dans le Rock'n'Roll !

Les Beatles sont le symbole d’une jeunesse européenne qui sur des musiques pop rock a défié le monde occidental... Let it be !

Le communisme s'est noyé dans le Rock'n'Roll !
Les Beatles et signe du drapeau soviétique , © Getty / Michael Ochs Archives / Thomas Taylor EyeEm

Tout comme il est interdit pour le peuple français d’écouter la BBC durant la guerre, les habitants du bloc communiste ne sont pas autorisés à écouter les stations occidentales durant la guerre froide. Comment les Soviétiques ont –ils alors pris connaissance de l’existence des Beatles

Les autorités ne pourront jamais empêcher le mouvement de franchir le « rideau de fer ». Les disques, les photos, les journaux sont l’objet d’un marché noir florissant dès les années 1963 à 1965 et les 45 tours des Beatles constituent à Moscou, Prague ou Budapest une marchandise convoitée. Largement négociable et échangeable.

La déferlante des quatre garçons dans le vent

L’Europe des années cinquante subit sa deuxième déferlante américaine après celle des années 45-47. L’Europe du Nord et du Nord-Ouest est alors très réceptive à la culture populaire américaine. Et la présence dans certains pays de bases militaires et de stations de radio encourage cette réception positive. L ‘apparition en 1957 des Beatles n’a donc rien de surprenant dans l’Europe anglophone et américanophile. On retrouve dès leurs premières musiques l’influence des musiques populaires américaines comme le blues, le jazz, ou le rock n’roll. Le succès du groupe fin 1962 et début 1963 inonde tout d’abord l’Europe du nord déjà conquise par le rock n’roll américain. Les tournées vont alors s’enchaîner. Les Beatles se rendent en Suède en Octobre 1963. Puis en Irlande en novembre. En janvier 1964, ils sont à l’Olympia et ils triomphent en juin 1964 au Danemark et aux Pays-Bas. Dès l’été 64, la dimension mondiale du groupe est évidente. Le groupe joue à Hong-Kong, en Australie, en Nouvelle-Zélande et surtout aux Etats-Unis. La patrie du rock d’Elvis Presley, de Chuck Berry.

Les 30 Glorieuses sont aux portes de l’Europe et la jeune génération qui a alors 18-20 ans profite de la fulgurante prospérité et de la modernisation des conditions de vie. Les teenagers consomment. L’argent de poche donnée par les parents ou les premiers salaires d’un emploi trouvé sans difficulté leur offre un véritable pouvoir d’achat. Dans les loisirs : les bars, salles de cinéma, sorties, disques, transistors.  Les moyens de transports : scooters et motos. Ressembler à Elvis ou mieux « devenir Elvis » est l’ambition des jeunes des classes populaires et en particulier les débutants Beatles !

Back in USSR !

Les observateurs de l’Ouest sont frappés en 1966 par les tenues vestimentaires des jeunes. Jeans pour les garçons, mini jupes pour les filles. Les produits passent les frontières avec les touristes et les commerçants. Les cheveux s’allongent même si la police rase systématiquement au poste ceux qui ont adopté la coupe « champignons ». Appellation locale de la coupe de cheveux à la  « Beatles ». En Pologne, le film Help devient un film culte. Et les bricoleurs d’antenne s’évertuent à capter la BBC, radio Luxembourg, mais aussi Europe 1 dont l’émetteur est en Sarre.

Le 22 avril 1967, les Rolling Stones donnent un concert à la Maison de la Culture de Varsovie. Ils sont le premier groupe rock à jouer dans un pays du bloc socialiste. Mais seule la Nomenklatura a été invitée. Et dehors, des milliers de jeunes frustrés provoquent une violente émeute. Le mouvement pop a décidément infiltré toute la jeunesse du bloc socialiste. Prague, elle aussi résonne du mouvement pop. Le Printemps libéral  d’Alexander Dubcek a offert aux Tchécoslovaques un avant-goût de liberté.  Des groupes de garçons et filles, la guitare à la main chantent des airs pops. Le printemps de Prague, en quelques mois depuis le 5 janvier 1968, fait de Prague une swinging London

La même année, les Beatles chantent Back In the USSR. De Moscou à Vladivostok, grâce au recopiage des musiques et des textes,  aux disques plus ou moins piratés qui circulent dans le pays, c’est un énorme succès. La culture rock se mondialise alors. Des dizaines de millions de jeunes ont des références communes, au-delà des frontières et d’une culture « nationale » apprise à l’école. C’est une diffusion planétaire de la culture de masse. Les jeunes français, Britanniques, Allemands qui se rencontrent dans les voyages  échangent naturellement sur le dernier disque des Beatles.

A travers les disques, la télévision, la radio, le cinéma, la presse, les concerts, les Beatles sont des idoles dans le monde entier, le Japon compris. Ils conquièrent le Tiers Monde – ils se produisent à Manille, ils sont connus dans toute l’Amérique Latine et sont même diffusés à Cuba.

Ils ont détourné les idéologies dominantes, refusé les logiques de guerre froide, lutté contre la guerre du Vietnam, critiqué la société de consommation tout en profitant de ses largesses. Ils ont donné une nouvelle direction au monde de l’après-guerre. Les Beatles sont le symbole d’une jeunesse européenne qui sur des musiques pop rock a défié le monde occidental.

Programmation musicale

The Beatles
Come Together
EMI 0602508048883

The Beatles
Eight days a week
Apple 602547567635

The Beatles
Can't buy me love
Apple 602547567635

The Beatles
She loves you
Parlophone PCSP 178 329 3

The Beatles
Michelle
Apple 5099990675225

The Beatles
Act naturally
EMI 6994512

The Beatles
Drive my car
Apple 5099990675225

The Beatles
Don't pass me by
Universal 602567571339

The Beatles
For no one
EMI 6994512

The Rolling Stone
Ruby Tuesday
Abkco Records 882340-2

The Beatles
Back in USSR
Apple 5099990674723

The Beatles
Ob-la-di, ob-la-da
Apple 5099990674723

The Beatles
PaperBack Writer (Live in Japan)
Contact Records CDCON 116

The Beatles
Let it be
Apple 5099990674723

L'équipe de l'émission :