Histoires de Musique
Programmation musicale
Dimanche 19 septembre 2021
8 min

Le Beatles des Toreros et le cosmonaute du Kirov

En 1961, alors que Paris découvre le jeune danseur Rudolf Noureev, celui que l’on appelle le cosmonaute du Kirov, le matador El Cordobes domine lui, la tauromachie espagnole. Tout comme Rudolf Noureev devient très vite la pop star du ballet classique, El Cordobes est le premier torero à la mode.

Le Beatles des Toreros et le cosmonaute du Kirov
El Cordobes pendant une corrida à Bayonne, en août 1979 / Rudolf Noureev en répétition de 'Romeo and Juliet' au London Coliseum, 1980. , © Getty

Même si ce n’est pas son intention première, El Cordobes révolutionne incontestablement le spectacle tauromachique. Il ne semble pas conscient toutefois de la portée qu’ont eu ses prises de risque insensées et son affranchissement dans l’arène sur un public avide de liberté. Dans cette Espagne qui s’ouvre progressivement au monde, il est un modèle de réussite et un regain de vitalité. Ses extravagances dans l’arène vont bien à contre-courant de tout ce qui a été fait jusque -là.
Dépourvu de conscience politique à l’instar de sa génération, il sert pourtant les intérêts de la dictature : il incarne un modèle de réussite sociale qui répond à la volonté méritocratique du régime franquiste. Et ses dires témoignent d’un intérêt manifeste pour la jeunesse qui s’identifie à lui. Mais Benitez se contente de profiter de son succès, sans vraiment se préoccuper du monde qui l’entoure. L’engagement politique  lui semble inconnu. Personnage médiatique totalement dépolitisé, le matador est symptomatique d’une génération d’Espagnols qui, par mesure de sécurité, se tient à l’écart des affaires publiques du pays.

Six pas exactement conduisent Rudolf Noureev vers la liberté de danser le 16 juin 1961 ! Un choix. Celui de vivre pour la danse. Et seulement cela. Pour Rudolf, la politique n’a rien à voir avec sa motivation. Seul le besoin absolu de danser justifie sa décision.  Il s’élance pour la première fois  en Occident pour ses variations prodigieuses dans l’Acte III du royaume des ombres de la Bayadère. Aigrette au turban, casaque chamarrée, enfant sauvage bondissant, tel apparait Noureev aux parisiens médusés, séduits par cette idole de vingt-trois ans. Les critiques français ne remarquent pas que Noureev a introduit quelques pas personnels. Rudolf réussit quelque chose de nouveau : il danse le pas deux fois, et deux fois plus vite. C’était bien plus difficile mais incorrect sur le plan chorégraphique. Tout le monde hors scène se mit à ronchonner mais le public était conquis ! Noureev a toujours refusé d’appartenir aux jeunesses communistes. Seule sa liberté de danser l’emporte sur ses choix.
Le 2 avril 1962, Noureev est déclaré coupable par les autorités soviétiques. Son refus de rentrer au pays est considéré comme une trahison envers la mère patrie. Mais Rudolf n’a aucune intention de rentrer au pays ! Il vient d’apprendre que le Royal Ballet lui propose de faire partie de la compagnie. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Programme musical

El Trompeta flamenco
Banda de Aviacion Espagnola
Gomez de Arriba Manuel, direction
CD : La corrida
MONTILLA

Espana cani
Don Vincente & his Orchestra
CD : Musique de corrida d’Espagne
LASER LIGHT

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Espagne : Corrida
Paul Durand, compositeur
Marcel Allaume, réalisateur
CD : Musique & Ambiance
VEGA

Leon Minkus
Don Quijote – Scène des torédors (Acte I)
Orchestre de l’Opéra de Sofia
Nayden Todorov, direction
NAXOS

Manolete
Musique de Corrida

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Leon Minkus
Don Quijote – Seguedille (Acte I)
Orchestre de l’Opéra de Sofia
Nayden Todorov, direction
NAXOS

Sevillanas flamencas
Manolo Sanlucar
BOF Sevillanas
POLYDOR

L'équipe de l'émission :