Histoires de Musique
Programmation musicale
Dimanche 4 avril 2021
10 min

L’Île enchantée

"L’île enchantée", "Assemblée dans un parc", "Les Champs-Élysées" ou encore "Embarquement pour Cythère", cette suite de titres charmeurs et mystérieux suscite depuis le XVIIIè siècle une interrogation : Où Watteau situe-t-il ses fêtes galantes ? Le peintre se serait inspiré des paysages de Flandre

L’Île enchantée
Antoine Watteau : L'Embarquement pour Cythère. Le compositeur Claude Debussy au piano, © Getty

Les Romances sans paroles sont d’autres Fêtes galantes, où le poète Verlaine s’inspire indirectement, d'Antoine Watteau. Subtilement, il emprunte au peintre, non plus son sujet – les bergers de la pastorale et les masques de la comédie italienne –, mais sa technique. Tous les procédés susceptibles de représenter le paysage de plein air. Dans L’Art du dix-huitième siècle, les Frères Goncourt font de Watteau, certes l’artiste des « paysages de France, plantés de pins d’Italie », mais surtout l’innovateur qui « s’élève à l’invention de cette pâte, pour ainsi dire à lui, cette pâte à la fois fluide et cristallisée » qui permet « la transfiguration des choses joliment colorées sous un rayon de soleil, leur doux pâlissement, l’espèce d’épanouissement diffus de leur éclat dans la pleine lumière ». Ainsi, poursuivent-ils, « Watteau n’est plus un peintre flamand, c’est un peintre français, et un Français par le faire, qu’on l’entende bien, et sans tenir compte de sa création et de sa poétique toute française. »

Claude Debussy met en musique les Romances sans paroles. Ce qui chante alors dans les Romances sans paroles de Debussy ne serait pas le poète, mais l’âme de la langue elle-même appelée poésie : c’est la féminine Psyché, qui épousa l’Amour dans un baiser aérien avant de rejoindre le cortège de Vénus, la Beauté.  

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

« Debussy, donne la main à Watteau et à Verlaine, « les trois Grâces françaises » nous dit l’écrivain qui se veut un croisé de la beauté, André Suarès.

Programme musical

Felix Mendelssohn
Romance sans parole en fa# min. op.67 n°2
Daniel Barenboim, piano
DGG

Gabriel Fauré
5 Mélodies de Venise op 58 : A Clymène
Joyce di Donato, mezzo-soprano
Julius Drake, piano
WIGMORE HALL

Gabriel Fauré
Romance sans paroles la b maj. op.17 n°3
Alexandre Tharaud, piano
PARLOPHONE

Claude Debussy
Arabesque n°1 en Mi maj. L 66 n°1
Jean-Yves Thibaudet, piano
DECCA

Claude Debussy
Ariettes oubliées L 63 (60) : 1. C'est l'extase langoureuse
Sabine Devielhe, soprano
Alexandre Tharaud, piano
ERATO

Claude Debussy
Ariettes oubliées L 63 (60) : 2. Il pleure dans mon coeur  
Sabine Devielhe, soprano
Alexandre Tharaud, piano
ERATO

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Claude Debussy
Estampes pour piano : Jardins sous la pluie
Josep Colom, piano
RTVE MUSICA

Claude Debussy
Aquarelles : Green  
Sandrine Piau, soprano
Jos Van Immerseel, piano
NAIVE

L'équipe de l'émission :