Mercredi 15 juin 2016
2h 2mn

Illusions

Belles ou cruelles, du cabaret façon Weill, Eisler ou Gruber en remontant le temps vers les sources du Romantisme, avec Schumann (Quintette avec piano op 44 n°3 par Andsnes et les Artemis) ou Mendelssohn (2e Concerto pour violon avec Capuçon et Daniel Harding). Par Benjamin Hertz

3:00:57
Kurt Weill
Je ne t’aime pas ~ 4’43
Teresa Stratas : soprano
Richard Woitach : piano
NONESUCH 79 019-2

3:06:50
Hanns Eisler
Suite pour orchestre n°2 op.24 ~ 8’43
Ensemble Modern
Direction : HK Gruber
RCA RED SEAL 74321 56882 2

3:16:25
Hanns Eisler
Têtes rondes et têtes pointues, op.45 :
Chanson sur le pouvoir vivifiant de l’argent
~ 4’14
Ensemble Modern
HK Gruber : chant et direction
RCA RED SEAL 74321 56882 2

3:22:49
HK Gruber
Busking ~ 30’55
Håkan Hardenberger : trompette
Mats Bergström : banjo
Claudia Buder : accordéon
Orchestre de chambre Suédois
Direction : HK Gruber
BIS-CD-1781

3:55:02
Georges Enesco
Légende ~ 6’20
Håkan Hardenberger : trompette
Leif Ove Andsnes : piano
EMI 5567602

4:02:09
Robert Schumann
Quintette avec piano en Mi bémol Majeur op.44 n°3 ~ 27’48
Leif Ove Andsnes : piano
Quatuor Artemis
VIRGIN CLASSICS 094639514328

4:31:14
Félix Mendelssohn
Concerto pour violon et orchestre n°2, op.64 ~ 27’01
Renaud Capuçon : violon
Orchestre de chambre Gustav Mahler
Direction : Daniel Harding
VIRGIN CLASSICS 5456632

L'équipe de l'émission :
émission précédente
mardi 14 juin 2016
2h 2mn
Frissons