Faites passer
Magazine
Samedi 15 juin 2019
3 min

Pourquoi musiciens et spectateurs plébiscitent les concerts jeunes publics

Reportage aux côtés de l'accordéoniste Félicien Brut et du contrebassiste Edouard Macarez, pour un concert de la série « Les Enfantines », à la Maison de la Radio.

Pourquoi musiciens et spectateurs plébiscitent les concerts jeunes publics
Concert « Les Enfantines : Accordéon et Compagnie » au studio 104 de la Maison de la Radio, le 8 juin 2019., © Radio France / Laura Jachymiak

Ce samedi matin, sur la scène du studio 104 de la Maison de la Radio, il y a Félicien Brut, accordéoniste, Edouard Macarez, contrebassiste de l'Orchestre du Philharmonique de Radio France et une cinquantaine d'enfants ! Âgés de 3 à 6 ans, ils sont assis autour des deux musiciens pendant que leurs parents, eux, veillent et profitent du concert depuis la salle. 

C'est la recette proposée par la série de concerts Les Enfantines : faire monter les tout jeunes spectateurs sur scène, au plus près des musiciens et de leurs instruments. 

« Essayez de vous imaginer une histoire... »

« Quand on arrive sur scène, ce qui peut faire peur, c'est leur âge, reconnaît Félicien Brut. On se demande combien de temps ils vont pouvoir rester attentifs, et en fait ça marche très bien à condition de leur laisser un peu de liberté de mouvement et de parole. » 

De la liberté, mais aussi beaucoup d'interactions : tout au long du spectacle, l'accordéoniste et le contrebassiste ne manquent pas de solliciter les enfants, de leur donner des explications sur les musiques interprétées ou sur leurs instruments, et de guider leur écoute. 

« Vous allez vous allonger et fermer les yeux, proposent les deux musiciens à leurs tout jeunes spectateurs. On va vous jouer une musique et chacun, dans votre tête, vous allez essayer de vous imaginer une histoire... A vous de décider où elle va se passer ! Après on vous demandera ce que vous avez imaginé... » 

Félicien Brut et Edouard Macarez sur la scène du studio 104.
Félicien Brut et Edouard Macarez sur la scène du studio 104., © Radio France / Nathalie Moller

Une écoute "active"

« C’est l'une des caractéristiques, je pense, de la musique classique, explique Félicien Brut. Si on veut vraiment profiter d’une oeuvre de musique classique, on doit être actif dans l’écoute. Ces concerts permettent aux enfants et aux parents de percevoir ça. » 

« Le contact avec les enfants - comme le contact avec les gens qui ne connaissent pas forcément la musique classique - est très important, ajoute Edouard Macarez. Pour nous les musiciens, ça nous permet de briser la glace, de déconstruire les vieux clichés... Mais l'effort doit se faire dans les deux sens. Il faut montrer aux gens qu'ils doivent eux aussi imaginer, convoquer leurs émotions. » 

Pour les deux amis et partenaires de scène, les concerts pédagogique n'ont donc pas pour seule vertu de s'adapter au jeune public, ils servent aussi à initier les spectateurs de demain. « Je crois qu'on s'est rendu compte que la musique classique se coupait de plus en plus d’un côté populaire (dans le bon sens du terme), et que la meilleure manière de renouveler le public des concerts classiques, c’est quand même de s’adresser aux enfants, car les enfants sont le public de demain », conclue l'accordéoniste. 

Les Enfantines 2019 -2020

La série de concerts Les Enfantines revient en 2019-2020 à la Maison de la Radio, avec les musiciens de l'Orchestre Philharmonique de Radio France et la compagnie compagnie Hana San Studio :

L’Histoire de Babar, le petit éléphant : les vendredi 4 et samedi 5 octobre 2019
Ludwig Van : vendredi 31 janvier 2019 et samedi 1er février 2020
Les Fameuses Fables de La Fontaine, avec récitant : samedi 18 avril 2020
Leonardo García Alarcón présente Bach, le samedi 13 juin 20

L'équipe de l'émission :