Faites passer
Magazine
Samedi 16 février 2019
3 min

Découvrir le chant médiéval

Chants troubadours, mélodies séfarades ou italiennes... S'essayer au chant médiéval, c'est plonger dans près de 500 ans d'histoire et de musique pour trouver sa voix naturelle.

Découvrir le chant médiéval
Manuscrit de chansons du 13ème siècle., © Getty / De Agostini

Au Centre de Musique Médiévale de Paris, on interprète des chants grégoriens et des polyphonies, on découvre le répertoire de la savante Hildegard von Bingen ou le chant modal arménien...

Reportage à l'occasion d'un atelier « Découverte de la chanson médiévale » animé par Catherine Schroeder, musicienne passionnante et passionnée. 

Entre deux chants ou écoutes musicales, elle raconte : « Depuis le Maroc, Ziriab [musicien et savant d'origine perse] est arrivé à Cordoue, où il a fondé une école d'art et de musique. Au VIIIe-XIVe siècle, Ziriab incarne  la jonction entre l'Orient et l'Occident... C'est aussi l'époque durant laquelle a été construite la Mezquita, la mosquée de Cordoue. » 

Se plonger dans le répertoire médiéval, c'est parcourir près de 500 ans de musiques et d'échanges artistiques. « C'est quelque chose d'ancestral, une musique qui, je trouve, vient vraiment du plus profond de notre être...», commente Marguerite, l'une des participantes. Car à travers ce voyage musical, chacun est aussi invité à explorer sa propre voix, sa voix dite naturelle. « Le chant médiéval c'est chercher notre propre personnalité artistique à travers nos racines culturelles », résume ainsi Jérôme, venu de Nice pour suivre cet atelier. 

Et pour trouver cette « voix naturelle », nul besoin d'être professionnel ou chanteur aguerri : tout passe d'abord par l'oreille, par l'écoute. « Je travaille beaucoup avec la tradition orale, explique Catherine Schroeder dont l'enseignement s'adresse ainsi à toute personne curieuse et attentive. Si quelqu'un a la capacité d'écouter et d'absorber,  alors il peut chanter juste, comprendre un dessin mélodique. »

Prochain rendez-vous pour la chanteuse : un atelier consacré à Hildegard von Bingen, une compositrice du XIIe siècle dont Catherine Schroeder étudie l'oeuvre depuis près de vingt ans, et à qui elle a notamment consacré un disque. 

Extraits musicaux :

Henri Le Bailly
Yo soy la locura - pour soprano, harpe et percussions
Montserrat Figueras, soprano
Hesperion XXI, dirigé par Jordi Savall
« Miguel de Cervantes : Don Quijote de la Mancha »
ALIA VOX

Anonyme
Benedicamus domino - alleluia
Ensemble Discantus : Emmanuelle Gal, Anne Guidet, Lucie Jolivet, Brigitte Le Baron, Caroline Magalhaes, Catherine Schroeder, Catherine Sergent
« Eya pueri ! »
OPUS 111

L'équipe de l'émission :