Faites passer
Magazine
Samedi 30 mars 2019
3 min

Les nouvelles voix du chant baroque se forment à Versailles

Au Centre de Musique Baroque de Versailles, on spécialise des jeunes chanteurs dans la pratique des répertoires français des XVIIe et XVIIIe siècles.

Les nouvelles voix du chant baroque se forment à Versailles
Cour d'Honneur du Château de Versailles. , © Getty / Thavisith Vilay / EyeEm

« Au XVIIe siècle, on ne parlait pas de chanteur, mais d'acteur », fait remarquer Olivier Schneebeli. A travers son enseignement musical, le chef de chœur et directeur pédagogique du Centre de Musique Baroque de Versailles s'emploie à transmettre toute l'importance du texte, de la rhétorique. « Toute la musique baroque est construite comme un discours. »

« On doit émouvoir, puis convaincre. »

Apprentis chanteurs, apprentis chercheurs 

Au Centre de Musique Baroque, les cours spécialisés de déclamation, ornementation, gestuelle et danse baroque s'ajoutent à ceux plus généralistes de solfège, musique de chambre ou technique vocale. Pour les chanteurs en formation, chaque enseignement se révèle ainsi complémentaire : « La déclamation nous sert beaucoup pour le chant, explique Thierry Cartier, baryton. On apprend à faire vivre un texte, à captiver l'auditoire. »

Camille Souquère, soprano, ajoute que les cours de déclamation et gestuelle permettent aussi une forme d'immersion dans l'époque baroque : « on découvre tout ce qui se faisait en parallèle de la musique. »

Car c'est bien tout un contexte intellectuel et artistique que ces jeunes chanteurs doivent se réapproprier, même si « c'est toujours difficile de jauger la musique baroque et d'essayer de se rapprocher le plus possible de ce qui était fait à l'époque, relève Camille Souquère. Aujourd'hui on ne peut que regarder et écouter ce répertoire avec tout ce qu'on a connu entre temps. »

Pour réinterpréter la musique baroque, il faut donc être un peu chercheur, musicologue, et ces Chantres [du latin cantare, qui signifie chanter] ont - entre autres - la possibilité de s'initier à la recherche et l'édition musicale. « Il y a encore énormément de pièces qui n'ont pas été éditées », rapporte la jeune soprano. « Le département recherche du CMBV est perpétuellement en train d'exhumer des œuvres du passé qu'on ne connait pas » précise Thierry Cartier.

Les Jeudis musicaux de la Chapelle Royale 

« Pour moi le plus important, c'est aussi qu'on soit associé à de nombreuses productions professionnelles, poursuit le baryton. L'année prochaine, nous allons partir à San Francisco dans le cadre d'une production d'opéra. » En plus de ces régulières collaborations professionnelles, les Chantres assurent par ailleurs leur propre rendez-vous public : les Jeudis Musicaux.

« Tous les jeudis, on présente une pièce différente au public, rapporte Olivier Schneebeli. La formation des Chantres consiste aussi à apprendre à travailler vite, à  s'adapter à des styles différents, même si bien sûr on fait essentiellement de la musique française des XVIIe et XVIIIe siècle. »

Privilège pour ces jeunes chanteurs : les Jeudis musicaux sont généralement organisés au sein même du Château de Versailles, dans des lieux emblématiques où ont été créées nombreuses pièces du répertoire. 

« Chanter à la Chapelle Royale de la musique sacrée qui y était chantée à l'époque baroque, par exemple, ça prend tout son sens, se réjouit Camille Souquère. Les compositeurs écrivaient en connaissant son acoustique, ses résonances... ça donne une dimension spatiale à la musique. » 

Recrutement

Chaque année, le Centre de Musique Baroque de Versailles recrute de nouveaux Chantres. L'admission se fait sur dossier puis sur audition (en deux tours), et les candidatures seront ouvertes jusqu'au 19 avril 2019

L'équipe de l'émission :