Samedi 30 mars 2013

Portrait : Lionel Bringuier / Reportage : La chute de Fukuyama / Chronique : Le recrutement de la maîtrise de RF

Aujourd'hui, nous passerons un long moment en compagnie de l'Orchestre Philharmonique de Radio France, d'abord pour découvrir les acteurs du projet "La Chute de Fukuyama", opéra-vidéo donné en création mondiale hier soir, et que vous avez peut-être découvert sur France Musique, puis en rencontrant le chef d'orchestre Lionel Bringuier en répétition avec l'orchestre.
Dans sa chronique, Chloé Cambreling évoquera la Maîtrise de Radio France et son recrutement, et nous retrouverons le son de la radio dans notre séquence « la radio d'hier ».

A propos de La Chute de Fukuyama

La Chute de Fukuyama, un travail sur l'irreprésentable, la catastrophe et le rapport de l'homme à l'Histoire. Le temps de l'opéra se déploie simultanément avant, après, pendant les attentats du 11 septembre 2001. Entre le rêve d'une paix éternelle et le retour de la guerre, entre la mémoire du 20e siècle et la fiction générale du 21e siècle. Dans plusieurs aéroports du monde, le trafic est interrompu. Les derniers vols se posent. Les voyageurs attendent. Lieux par excellence des flux, les halls d'enregistrement se figent. Les déchets de repas, les rebuts de l'attente s'accumulent. En plusieurs langues, les voyageurs suivent l'Histoire se dérouler au loin, sur les écrans-plasma devant lesquels ils errent. Entre effroi, bégaiement et folie, ils méditent sur les premières années du 21e siècle : années de la guerre, où le réel a pris la forme d'une fiction totale. Ils voudraient agir sur l'Histoire, s'y relier, mais ils ne peuvent rien.

Lionel Bringuier

Dominique Boutel

En septembre 2005, Lionel Bringuier remporte, à 18 ans, le Grand Prix du 49ième concours international de chefs d'orchestres de Besançon à l'unanimité du jury, le Prix du public, ainsi que le prix des musiciens de l'Orchestre National du Capitole de Toulouse. Né à Nice le 24 septembre 1986, il commence le piano et le violoncelle à 5 ans au C.N.R. de Nice, et donne à 9 ans son premier récital de Violoncelle devant la comtesse de Paris. En février 2000, à 13 ans, il est reçu au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (C.N.S.M.) dans la classe de violoncelle de Philippe Muller, et étudie parallèlement la musique de chambre. En 2000, il commence ses études de direction d'orchestre au C.N.S.M. de Paris où il continue actuellement avec Zsolt Nagy ; et étudie également l'harmonie, l'analyse musicale, le chant choral, l'orchestration et le piano. Il a participé à des masterclasses avec Peter Eötvös et Janos Fürst. En février 2001, Lionel est invité aux 8ièmes Victoires de la Musique Classique retransmises en direct sur France 3. Il y dirige l'Orchestre National des Pays de la Loire. Sa prestation est saluée par les musiciens, le public, et la presse. Il y est réinvité en 2006 à la tête de l'Orchestre Philharmonique de Strasbourg. Ses récents et futurs engagements incluent le Helsinki Philharmonic, Dresden Staatskapelle, Swedish Radio Symphony Orchestra, Gurzenich Orchester Köln, Ensemble Orchestral de Paris, Orchestre Philharmonique de Strasbourg, Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, Orchestre National des Pays de la Loire, Orchestre de Cannes, Prague Philharmonic, Janacek philharmonic Orchestra Ostrava, Orchestre National d'Ile de France, International Ensemble Modern Academy Frankfurt, Orchestre National Bordeaux-Aquitaine, Orchestre de Bretagne, Orchestre National du Capitole de Toulouse, Orchestre National de Lille, Orchestre National de Lyon... En Juin 2004, Il obtient au C.N.S.M. de Paris un premier prix de violoncelle avec mention très bien à l'unanimité et le Diplôme de Formation Supérieure (D.F.S.) de violoncelle, ainsi qu'une mention très bien à l'unanimité en direction d'orchestre, et un premier prix en Analyse musicale. D'autres distinctions incluent la « médaille d'or » de la ville de Nice, remise par le Maire de Nice, la médaille d'or à l'unanimité avec les félicitations du jury à l'Académie Prince Rainier III de Monaco, ainsi que le premier prix du concours organisé par le Janacek Philharmonic Orchestra Ostrava (République Tchèque). Lionel est également lauréat de la fondation suisse Langart, de la fondation Cziffra, ainsi que du Mécénat Musical Société Générale. Il est chef assistant de l'Ensemble Orchestral de Paris depuis Janvier 2005, et dirige régulièrement cet Orchestre en concert.

Site officiel du chef d'orchestre

La Chute de Fukuyama Opéra-vidéo

Dominique Boutel

Synopsis

Dans plusieurs aéroports à travers le monde, les nouvelles des attentats du 11 septembre 2001 se diffusent en désordre. Les vols sont annulés. Les voyageurs bloqués (le Choeur) doivent attendre. Certains paniquent, d'autres prient, pleurent ou appellent leurs proches. Impuissants, ils assistent au déluge d'images qui arrive de New York via les chaînes américaines...

La Chute de Fukuyama est un travail sur l'irreprésentable, la catastrophe et le rapport de l'homme à l'Histoire. Le temps de l'opéra se déploie simultanément avant, après, pendant les attentats du 11 septembre 2001. Entre le rêve d'une paix éternelle et le retour de la guerre, entre la mémoire du 20e siècle et la fiction générale du 21e siècle.

Opéra pour 4 solistes, chœur et orchestre de Grégoire Hetzel et Camille de Toledo. Livret original en six langues (anglais, italien, arabe, allemand, français, japonais), sous-titré en français.
Durée : 1h50 sans entracte.
Diffusion en direct sur France Musique

Réécoutez le concert

Réécoutez le concert pendant 30 jours sur le site de France Musique

Le recrutement de la maîtrise de Radio France

Chloé Cambreling

La Maîtrise est une formation où l'effectif se renouvelle constamment.

Chaque année, la Maîtrise recrute de nouveaux élèves de l'école primaire jusqu'au lycée.

La pédagogie

La Maîtrise de Radio France est une structure d'enseignement à part entière. Elle est à l'origine de l'une des premières expériences de mi-temps pédagogique appliqué aux études artistiques.
L'ensemble de l'enseignement dispensé à la Maîtrise est gratuit.

Organisation des études

Le matin, les élèves de la Maîtrise reçoivent un enseignement général au sein d'établissements de l'Éducation nationale avec lesquels un partenariat a été établi.
Une concertation permanente avec ces établissements assure le suivi individuel des élèves et l'harmonisation des activités de production artistique et du travail scolaire.
L'après-midi est consacrée à la pratique musicale au sein de la Maîtrise.
Outre un travail choral journalier, les élèves suivent des cours individuels de technique vocale et de piano, ainsi qu'une formation musicale (histoire de la musique, harmonie et analyse...).
Des ateliers de Technique Alexander, d'expression corporelle et de direction de chœur leur sont également proposés.
Des stages ponctuels sur des styles musicaux précis viennent régulièrement enrichir ce parcours complet dans l'univers de l'art vocal.

Site de la maîtrise de Radio France

Enregistrement public de Fabrication Maison

Dominique Boutel

Le vendredi 5 avril à 18h, la Maîtrise de Radio France participe à "Fabrication Maison", une émission de France Musique animée par Dominique Boutel

Rendez-vous à 17h30, porte B de la Maison de la Radio.

Entrée libre selon les places disponibles.

La Maîtrise de Radio France et le Coro Clairière de Lugano chanteront des pièces de F. Poulenc, C. Monteverdi et G. Fauré, sous la direction de Sofi Jeannin et Brunella Clerici.

Informations : maitrise@radiofrance.com

Maison de la Radio : 116 avenue du Président Kennedy, 75016 Paris.

Orchestre Philharmonique de Radio France - Mikko Franck - Leila Josefowicz

Dominique Boutel

Fabrication vous offre des places pour le concert suivant :

Vendredi 05 avril 2013 à 20:00

Orchestre Philharmonique de Radio France
Mikko Franck : direction
Leila Josefowicz : violon

Programme :

Igor Stravinski : Concerto pour violon
Jean Sibelius : Symphonie n° 2

Le concours Richard Wagner

Dominique Boutel

En 1963, France 4 Haute Fidélité fêtait l'anniversaire Richard Wagner, avec un coucours intitulé fort à propos : "Concours Richard Wagner" !
Au menu : 21 questions posées quotidiennement sur l'antenne pendant 14 jours.
Vous en découvrirez aujourd'hui 7

Festival Ring 2013

Le festival Wagner : Der Ring 2013 à l'Opéra Bastille

Louis Marchand : Oeuvres pour orgue par Frédéric Désenclos / Tempéraments

Dominique Boutel

Louis Marchand s'installe à Paris à la fin de la vie de Lully et meurt l'année précédant la création d'Hippolyte et Aricie, première grande tragédie lyrique de Rameau. Ce raccourci éclaire la position d'un musicien dont le génie s'exprime en des temps mouvants, lorsque les tribunes d'orgue cèdent progressivement aux assauts des accents mondains.

Non publiée de son vivant, l'œuvre d'orgue de Louis Marchand dit Le Grand, comprend une cinquantaine de pièces disséminées en cinq Livres de proportions inégales. Seul le premier Livre de 1740, posthume, réunit peut-être certains éléments des Suites dans les tons ecclésiastiques annoncées en 1700. Le deuxième contient un sublime Fond d'orgue entouré de pièces commentant les versets du Te Deum dont le compositeur ne numérote que les neuf premiers, parmi les seize que l'hymne destine à l'instrument. Sa brièveté n'affaiblit pas une gravité nourrie d'audaces harmoniques. Le troisième Livre se résume à un unique Dialogue tandis que les Livres IV et V se partagent treize fragments dont les destinations ne sont pas plus explicites que les autres, en l'absence d'indication liturgique.

Le programme anthologique proposé ici puise dans ces cinq Livres dont trois issus du premier Livre. Indépendamment du Premier Livre et de l'unique Grand Dialogue du Livre III, Frédéric Désenclos a choisi de constituer par affinités tonales des suites de pièces issues des autres Livres, conservés sans organisation historiquement précise. Il termine par le Récit en taille qui constitue la pièce ultime du manuscrit de Versailles.

Les Orgues J.-F. Lépine de la Cathédrale Saint-Sacerdos de Sarlat (1752). C'est grâce à des dons et des legs que François L'Epine père, facteur à Toulouse, put construire les Orgues de la Cathédrale de Sarlat. Epargnées par la révolution, elles furent légèrement modifiées puis restaurées au XIXe siècle. Elles furent classées monument historique en 1952.

Tempéraments, la collection de l'Orgue et de ses musiques - avec le soutien du département de l'Aisne, le site Abbatial de Saint-Michel-en-Thiérache.

Enregistrement Radio France octobre 2011 en la Cathédrale Saint-Sacerdos de Sarlat, orgue Jean-François Lépine.

Direction artistique : Raffi Kevorkian.
Prise de son : Gérard Cognet.
Montage et mastering : Philippe Malidin.

Site du Kiosuqe Radio France

Programmation musicale

Igor Stravinsky
Petrouchka : Extrait
Orchestre Philharmonique de Radio France
Lionel Bringuier
Concert du 19-09-2008 / Salle Pleyel

Eric Tanguy
Eclipse
Orchestre Philharmonique de Radio France
Lionel Bringuier
Concert du 11-01-2013 Salle Pleyel

Bela Bartok
Concerto pour orchestre : Extrait
Orchestre Philharmonique de Radio France
Lionel Bringuier
Concert du 22-03-2013

Franz Liszt
Concerto pour piano et orchestre n° 2 en la Maj
Jean-Yves Thibaudet, piano
Orchestre Philharmonique de Radio France
Lionel Bringuier
Concert du 22-03-2013 / Salle Pleyel

L'équipe de l'émission :
Mots clés :