Samedi 26 décembre 2015
1h 27mn

Concerts de noël, florilège...

Ce matin, nous vous offrons une émission un peu spéciale dans laquelle vous ne retrouverez pas les chroniques habituelles mais des musiques que nous sommes allés dénicher dans les archives de la radio. Il est de tradition, pour les formations musicales de la Maison de la Radio, de donner tous les ans un concert de noël. Vous avez eu l’occasion hier soir d’entendre celui que donnait l’Orchestre Philharmonique de Radio France. En remontant jusqu’en 1988, je vous propose donc ce matin, un florilège de quelques jolis concerts de noël que l’on a pu entendre, au fil des temps, sur notre chaîne.

Archives

- Maîtrise de Radio France.DR
- Maîtrise de Radio France.DR

Dietrich Buxtehude - Das Neugebor’ne Kinderlein
Johann Pachelbel - Wa gott tut das ist wohlgetan
Les Arts Florissants
David Simpson, direction

Felix Mendelssohn - Trois motets
Maîtrise de Radio France
Toni Ramon, direction
Emmanuel Mandrin, orgue

Benjamin Britten - Hymne à la vierge
Gabriel Olaizola - Haurtxoa Sehastkan
Einojuhani Rautavaara - Psaume d’invocation
Tiberiu Brediceanu - Tryptique de Colinde
Chœur de Radio France

Noels traditionnels
Maîtrise de Radio France
Marie-Noelle Maerten
Corinne Durous, piano

Emile Walteufeld - Tout Paris
Charles Gounod - Ave Maria
Georges Auric - Valse du Moulin Rouge
Orchestre National de France
André Cluytens, direction
Barbara Hendrick, soprano

Parlez-moi de musique

Johannes Vermeer - La leçon de musique
Johannes Vermeer - La leçon de musique

Voici venu le moment où nous découvrons un souvenir musical envoyé par l’un d’entre vous. Celui d'aujourd'hui est signé Dominique Houel.

À l'approche des fêtes de fin d'année, il me revient presque chaque fois
le souvenir de nos repas festifs qui mettaient de la couleur et de la joie
dans nos cœurs avides en toutes choses.
Ma mère soignait tout particulièrement ces repas que nous partagions tous
les trois avec mon père, et le parfum des mets exceptionnels de ces moments
me revient encore tel un souvenir idéal.
Mes parents n'étaient pas de grands amateurs éclairés mais aimaient à
écouter ce qu'ils appelaient encore de la « Grande Musique ».
Je me souviens que lorsqu'elle était joyeuse, ma mère sortait du placard
son électrophone et ses grands disque noirs soigneusement rangés dans leurs
pochettes de couleurs.
C'était alors pour moi un grand moment : religieusement, ma mère
m'indiquait les mouvements qui la transportait et la rendait légère. Je la
revois esquisser quelques pas de valse sur des airs de violons.
Le soir du 24 décembre, elle dressait amoureusement la table avec des
ornements qu'elle ne sortait que ce jour. Je disposais alors avec application
le haut parleur qui allait nous porter la musique tant attendue.
STRAUSS père et fils nous comblaient de bonheur et je revois encore briller
dans les yeux de mes parents, le reflet des légères bougies et les notes
des violons qui volaient.

L'équipe de l'émission :
Mots clés :