Mardi 24 novembre 2015
7 min

Visite sonore de « Mon violon m’a sauvé la vie » au Musée de la Grande Guerre de Meaux

Elsa Daynac nous emmène au Musée de la Grande Guerre de Meaux, en compagnie de Karine Lethiec, altiste, directrice artistique de l'ensemble Calliopée

Il s’appelait Lucien Durosoir, grand violoniste d’avant-guerre,
Il partit au front avec son violon,
Et joua sans relâche avec les musiciens du Général de la musique de chambre, tout prêt du front...
A son retour, il raconte en composant....
Ses partitions ne furent jouées qu'à partir des années 2000,
Elles résonnent en 2015 dans notre présent.
Destins de musiciens dans la grande guerre
Il est questions d’hommes qui, au cœur de la guerre, trouvent une échappatoire avec la musique.
Recroquevillés dans la boue,
Certains construisent une mandoline dans une gourde, un violoncelle dans une caisse de munition.
La musique survit à toutes les situations.
Mon violon m’a sauvé la vie.
Ils s’appelaient Louis, Jean, Rudi ou Maurice
Qu’ils soient français, allemand ou anglais,
Ils trouvaient l’espoir dans ce langage universel qu’est la musique,
Et nous laissent des témoignages,
Tout aussi parlant que des journaux intimes : des partitions.

Visite en compagnie de Karine Lethiec, altiste, directrice artistique de l’ensemble Calliopée

En concert le 5 décembre au musée de la Grande Guerre « Et in Terra Pax »

Mon violon m’a sauvé la vie,
destins de musiciens dans la grande guerre
Jusqu’au 31 décembre 2015
Au musée de la Grande Guerre de Meaux

Bande-son du reportage :
Kreisler, Mahler, Rudi Stephan, Louis Vierne, Caplet, et Durosoir
Interprétés par les musiciens de l’Ensemble Calliopée, en résidence au musée de la Grande Guerre.

L'équipe de l'émission :
Mots clés :