Mardi 2 juin 2015
5 min

Séance de nu chez Casterman

Cette semaine, Elsa Daynac a promené son micro parmi les dessinateurs des éditions Casterman, en pleine séance de nu...

La bande dessinée se construit autour de la personne humaine

  • Gai Luron était un homme ?
    Le corps qui vit, bouge, danse est central dans les cases.
    Et pour qu’un dessin tienne debout, il faut que son personnage ne se casse pas la gueule entre les lignes.
    Dessiner, c’est aussi regarder. Observer.
    Aussi,
    Pour que le regard soit toujours à l’affut,
    Casterman propose à ses dessinateurs de participer à des séances de nus.
    Une fois par mois, ils se confrontent face à un corps, un corps qui appartient au réel.
    Le corps vivant pose, 1 minutes, 2 minutes, immobile.
    Pendant ce temps les crayons s’agitent
    Chacun avec son écriture dessine sa vision
    Un raccourci à l’encre entre une cuisse et une hanche,
    Un coup de graphite en guise de coude.
    La séance de nu est un exercice, comme les vocalises ou les gammes.
    Chut, silence, maintenant ça commence.
    Attrapez vos rayons, et regardez.

Générique :
Participants :

  • Benoît Mouchart, directeur éditorial bande dessinée des éditions Casterman
  • Nejib Belhadj Kacem, directeur artistique du département bandes dessinées chez Casterman
  • Claire Fauvel, Dessinatrice d’« Une saison en Egypte » chez Casterman
  • Le modèle vivant

Lieu :
Les frigos – ateliers d’artistes face au bureau de Casterman, dans le 13ème arrondissement de Paris

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :