Etonnez-moi Benoît
Magazine
Samedi 1 juin 2019
1h 30mn

Entre rêverie et poésie, Pierre Richard se livre : "Petit Éloge de la nuit" à la Scala-Paris

Pierre Richard nous invite à le rejoindre dans son royaume du for intérieur et des constellations infinies. Intime, innocent, fraternel, un spectacle bouleversant. Petit Éloge de la nuit est une échappée belle aux teintes de Magritte, une ode à la beauté nocturne.

Entre rêverie et poésie, Pierre Richard se livre : "Petit Éloge de la nuit" à la Scala-Paris
Pierre Richard : "Petit Éloge de la nuit" , © Scala-Paris

Après avoir suivi des cours d’art dramatique au centre Dullin et chez  Jean Vilar, c’est au cabaret en compagnie de Victor Lanoux, qu’il crée l’image d’un hurluberlu lunaire et distrait qui l’accompagnera toute sa  carrière. 

Pierre Richard débute au cinéma en 1967 avec Alexandre le Bienheureux d’Yves Robert. 1970, c'est Le Distrait, qu’il écrit, interprète et réalise lui-même, le comédien connaît la consécration ! Son personnage de gaffeur rencontre un succès immédiat !

Après Les Malheurs d’Alfred, Pierre Richard triomphe en 1972 avec Le Grand Blond avec une chaussure noire, d'Yves Robert. Le film connaît une suite deux ans plus tard, Le Retour du grand blond. Pierre Richard devient l’un des incontournables de la comédie populaire à la française des années 1970 et 1980. 

Pierre Richard, metteur en scène : Je sais rien mais je dirai tout, et Je suis timide, mais je me soigne. Interprète pour Claude Zidi : La Moutarde me monte au nez ; La Course à l’échalote, Gérard Oury : La Carapate, Francis Veber : Le Jouet. 

1981, Francis Veber oppose le comédien à Gérard Depardieu dans La Chèvre. Le film est un immense succès ! le duo se reforme sous la direction du même cinéaste pour Les Compères (1983) et Les Fugitifs (1986).  

Le distrait, le comique malgré lui devient plus sensible et poétique. Cette émotion, Pierre Richard l’exalte en interprétant Mangeclous, dans le film de Moshé Mizrahi. Le comique visuel laisse le pas alors à un Sganarelle du Verbe.

Idolâtré dans les pays de l’Est, en 1996, Pierre Richard est dans une coproduction franco-géorgienne : Les Mille et une recettes du cuisinier amoureux, présentée à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes, et c'est un Prix d’interprétation au Festival de Karlovy Vary en République tchèque.

Pierre Richard continue de jongler entre théâtre et cinéma, en 2010 aux cotés de Sylvie Testud dans Le Bonheur de Pierre de Robert Ménard, 2012 dans Et si on vivait tous ensemble ? de  Stéphane Robelin, il partage l’affiche avec Jane Fonda et Guy Bedos.

Avec son metteur en scène et complice Christophe Duthuron, le réalisateur, poète et comédien se livre depuis plus de dix ans dans des solos autobiographiques : Détournement de mémoires (Rond-Point, 2003) Franchise postale. En 2013, Pierre Richard III

Derniers rôles de Pierre Richard : Paris Pieds nus d’Abel et Gordon, les comédies Mme Mills, une voisine si parfaite de Sophie Marceau, La Ch’tite Famille de Dany Boon, Les Vieux Fourneaux de Christophe Duthuron.

https://lascala\-paris\.com/programmation/petit\-eloge\-de\-la\-nuit/\#js\-accordion\-1

L'équipe de l'émission :