Etonnez-moi Benoît
Magazine
Samedi 5 avril 2014
1h 28mn

Philippe Bouvard « Je crois me souvenir… 60 ans de journalisme » aux éditions Flammarion. JC Keck présente : Jacques Offenbach

« Passionné très jeune de journalisme, Philippe Bouvard, crée à l’âge de six ans, son journal l’Epatant. Il y relate les événements familiaux sur du papier rose, son support de travail favori jusqu’à nos jours. Sans bac et renvoyé du Centre de Formation des Journalistes - CFJ, pour son comportement provocateur, Philippe Bouvard entre en 1953, comme coursier au Figaro, où il a l’habitude de passer la nuit dans les locaux de la rédaction. Une nuit, il reçoit une dépêche sur un incendie à Marseille, il en obtient le cliché ! Le Figaro sera le seul quotidien à publier les images ... » Magazine Première.

Philippe Bouvard « Je crois me souvenir … 60 ans de journalisme » éditions Flammarion, Documents et Essais
Philippe Bouvard « Je crois me souvenir … 60 ans de journalisme » éditions Flammarion, Documents et Essais, © Autre

Bénéficiaire du plus long parcours professionnel à une époque où les danseurs prennent leur retraite à 38 ans et les cheminots à 55, Philippe Bouvard, journaliste multimédia, raconte les coulisses d'un métier-passion qu'il exerce toujours.
Pour les besoins de 30 000 articles, 6000 émissions de télévision et 18 000 émissions de radio, il a rencontré durant six décennies les principales vedettes de la politique, des lettres, des arts et des sports.
Chargé d'évoquer la carrière des autres, il n'avait jamais évoqué son itinéraire personnel : un poste de garçon de courses au Figaro, la direction de France-Soir, de nombreux éditoriaux et chroniques, la publication d'une cinquantaine de livres, mais aussi « Le Théâtre de Bouvard » et « Les Grosses Têtes ».

« Les morts seraient moins tristes s'ils savaient qu'ils pourront encore se tenir les côtes en regardant les vivants » éditions Flammarion Documents et Essais.
« Les morts seraient moins tristes s'ils savaient qu'ils pourront encore se tenir les côtes en regardant les vivants » éditions Flammarion Documents et Essais., © Autre

Philippe Bouvard achève sa trilogie, une « trithérapie » contre l’angoisse du trépas. Tant qu’on peut parler de la mort, c’est qu’on est toujours vivant, ainsi continue-t-il à vouloir dédramatiser ce qui, lorsque l’on ne meurt pas de rire, demeure quand même une tragédie. Moins en raison d’un manque total de renseignements sur le dernier voyage que du fait qu’on ne pourra pas honorer ses rendez-vous du lendemain. Tour à tour drôle, émouvant, mordant, il regorge d’anecdotes sur l’avant et l’après, de conseils précieux pour survivre dans la tombe, et de réflexions sur le « grand départ »

Philippe Bouvard « Ma vie d'avant, ma vie d'après » éditions Flammarion Documents et Essais.
Philippe Bouvard « Ma vie d'avant, ma vie d'après » éditions Flammarion Documents et Essais., © Autre

Philippe Bouvard poursuit la rédaction de ses mémoires de façon décalée. Toujours enfermé dans son cercueil au cimetière de Montmartre à Paris, il aborde la vie et explore, pour la première fois, une enfance peu heureuse vécue dans les années 1930-1940.

Philippe Bouvard « Je suis mort et alors ? » éditions Flammarion Documents et Essais.
Philippe Bouvard « Je suis mort et alors ? » éditions Flammarion Documents et Essais., © Autre

Automne 2009, Philippe Bouvard image les heures et les jours qui suivraient son décès. Des funérailles de l'auteur fort courues aux premiers jours de solitude totale dans le cercueil, des voisins de caveaux muets aux souvenirs du passé, des questions sur l'âge, la maladie, Dieu, la famille, les femmes aux réflexions sur notre monde forcément profondes - puisque venues de l'au-delà - cet ouvrage est un délice d'humour noir... autant qu'une ode à la vie. A l'aube de ses 80 ans, Philippe Bouvard offre une bouffée d'air frais littéraire, un texte sincère et hors normes qui possède une âme puisqu'il déborde d'esprit.

Studio 109 à France Musique, Sophie Pichon, Philippe Bouvard & Benoît Duteurtre ( de gauche à droite )   Annick Haumier © Radio France
Studio 109 à France Musique, Sophie Pichon, Philippe Bouvard & Benoît Duteurtre ( de gauche à droite ) Annick Haumier © Radio France, © Radio France

ETONNEZ-MOI BENOÎT - GENERIQUE DEBUT
♫►RHYTMES GITANS : JO PRIVAT
♫►JAMES BROWN et son groupe les JB's : SAME BEAT
JO PRIVAT ET LES MANOUCHES
♫►FRANZ SCHUBERT : POLONAISE

ETONNEZ-MOI BENOÎT - GENERIQUE FIN
♫►MODIANO / LOUVAIN : ETONNEZ MOI BENOIT
FRANCOISE HARDY
ALBUM 33T MODE 509 191
CD LABEL VIRGIN 8406382

Quelques minutes avant ... studio 109 à France Musique, Philippe Bouvard & Benoît Duteurtre ( de gauche à droite )   Annick Haumier © Radio France
Quelques minutes avant ... studio 109 à France Musique, Philippe Bouvard & Benoît Duteurtre ( de gauche à droite ) Annick Haumier © Radio France, © Radio France

**ETONNEZ-MOI BENOÎT - PROGRAMME
♫►ALCOOL BLANCHE
( FRANCIS / EMER / LISZT )
LES QUATRE BARBUS
CD LABEL RYM MUSIQUE 1917852

♫►SUZY DELAIR : J' SUIS PAS PAF
( MICHEYL M / ASTOR B )
CD LABEL MARIANNE MELODIE 991 602

♫►CHAMPAGNER POLKA OP 211 DE JOHANN STRAUSS II
( ARRGT MAX SCHONHERR )
WIENER PHILHARMONIKER
DIRECTION WILLI /BOSKOVSKY
CD LABEL DECCA 458 367 2
♫►LA VIE PARISIENNE DE JACQUES OFFENBACH
GRAND ORCHESTRE SYMPHONIQUE/COMPAGNIE RENAUD BARRAULT/GIRARD ANDREE CD LABEL ACCORD 480 4045
**

♫►PHILIPPE CLAY : NOYE ASSASSINE
( F. VERAN / C. AZNAVOUR )
CD LABEL SELECTION DU READER DIGEST SRD 3029 2

♫►JEAN YANNE : J' AIME PAS LE ROCK
( JEAN YANNE )
CD LABEL MASTER SERIE 516 658 2

♫►PRELUDE DE CESAR FRANCK
ARTHUR RUBINSTEIN
CD LABEL RCA RD 85673

♫►GENERIQUE DU PETIT THEÂTRE DE BOUVARD
CD ARCHIVE PHILIPPE BOUVARD

♫►ALICE SAPRITCH : JE SUIS HEUREUSE
( PHILIPPE LABRO / H. BALLAY )
CD LABEL YVON CHATEIGNER 181612

♫►PLAY PIANO PLAY D'EROLL GARNER
( EROLL GARNER )
CD LABEL NOCTURNE JZBD 007

♫►GENERIQUE GROSSES TETES
( BILL CONTI / ARRGT GAYA BÉCAUD )
CD PHILIPPE BOUVARD

♫►SIM : LA JOLIE PETITE LIBELLULE
CD PRODUCTEUR
♫►RAPSODIE HONGROISE N° 2 DE FRANZ LISZT
GEORGE CZIFFRA
CD LABEL EMI CMS 7694282

Pendant l'émission : Jean-Christopke Keck
Pendant l'émission : Jean-Christopke Keck , © Radio France

* ETONNEZ-MOI BENOÎT - CHRONIQUE DE JEAN-CHRISTOPHE KECK
« Le Financier et le savetier n’est pas la première « intrusion » d’Offenbach dans le monde de La Fontaine. Alors qu’il était un compositeur en devenir, il avait commis quelques mélodies sur un bouquet de six fables, ce qui n’avait pas beaucoup plu à la critique, offusquée par la façon théâtrale dont le sacro-saint texte avait été maltraité. « Monsieur Offenbach a déposé sur ces fables ce que les papillons déposent sur les fleurs » … C’est en compositeur reconnu et adulé qu’il prendra sa revanche quelques années plus tard, en renversant la morale de la fable
« Le Savetier et le financier » devenue « Le Financier et le savetier » ! JC Keck

♫►Jacques Offenbach : Le Financier et le savetier
Patricia Dupont & Rémi Corrazza
Orchestre lyrique de la radio
Direction Jean-Doussard.
CD Archive INA

Le Savetier et le financier  ©Jean-Christophe Keck
Le Savetier et le financier ©Jean-Christophe Keck , © Autre

♫►Roger Roger : Montain heather
Roger Roger et son grand orchestre
CD Archive

♫►Traditionel : Heimatlieder
Beni Ostler et son ensemble
Album Itunes : Beni Ostler - D'Neumeralm

**♫► ** Roger Roger : Miss Paris
Gilbert Roussel, accordéon
Roger Roger et son grand orchestre.
CD Archive

Les Dimanches d’Offenbach - l’Intégrale des pièces en un acte
Les Dimanches d’Offenbach - l’Intégrale des pièces en un acte , © Autre

Ailleurs sur le web

L'équipe de l'émission :