Etonnez-moi Benoît
Magazine
Samedi 23 février 2013
1h 28mn

Lily Panam - Lily Lian, 96 ans, la dernière chanteuse des rues de Paris !

Lily Panam - Lily Lian, 96 ans, la dernière chanteuse des rues de Paris !
Lily Panam - Lily Lian, 96 ans, la dernière chanteuse des rues de Paris !

® Marianne mélodie

Une formidable artiste avec beaucoup de souvenirs, notamment avec Scotto dont elle fut, après guerre la muse.
Doisneau a immortalisé Lily Lian et son fameux porte-voix sur deux clichés, il est actuellement exposé au musée national des Arts et Traditions populaires à Marseille.

Le métier de chanteur des rues fut extrêmement populaire quand les jukeboxes et les phonographes n'existaient pas. Le métier consistait à chanter dans la rue, avoir une voix qui portait et vendre des « formats » des feuilles qui comprenaient la partition et les paroles des chansons chantées.

Les chansons devenaient populaires par la rue, peu de gens avaient un poste de radio à la maison, le public était très friand de ce genre de spectacle !

En général, les exécutants étaient au moins deux, un qui chantait et un qui vendait les formats.

Une scène de chanteurs de rue a été immortalisée dans le film de Renoir « La Chienne » en 1931, au moment où l'amant trompé (Michel Simon) tue sa maîtresse (Janie Marèze) et l'arrivée du souteneur (Georges Flamant) qui découvre le meurtre, un groupe de chanteurs joue au pied de l'immeuble où a lieu le crime. La caméra montre à plusieurs reprises le bas de l'immeuble avec le départ ou l'arrivée des protagonistes.

Le métier perdure jusque l'après-guerre, remplacé par l'évolution des médias et surtout le microsillon, au milieu des années cinquante.

Lily Panam - Lily Lian naît en 1917, douée d'une belle voix, elle commence petite à amuser la galerie en chantant les airs populaires de son enfance.

Dans les années trente, elle devient chanteuse, ce que fut sa carrière, avec ses hauts et ses bas, avec sa rencontre avec Edith Piaf, qui exerçait le même métier.

Elle fut pendant deux ans, la maîtresse pour la galerie, de Vincent Scotto, qui adorait paraître entouré de belles femmes.

Des artistes croisent sa route : Maurice Chevalier, Fréhel, Yves Montand à ses débuts, Tino Rossi qui la snobait, Jean Lumière qui fut adorable avec elle ...

Obligée de se recycler avec la disparition du métier, elle tenta une carrière de chanteuse traditionnelle, mais ne parvint pas à se glisser dans le monde du showbiz.

Elle chaperonna un jeune chanteur débutant qui enregistra sous le nom de Pascal Régent, un disque en 1965, plus connu comme compositeur et animateur sous le nom de Pascal Sevran, qui lui donna l'occasion de se produire dans son émission, la présentant comme la dernière chanteuse des rues !
Mathieu Moulin & Le Boss

ETONNEZ-MOI BENOIT - LA CHRONIQUE DE JEAN-CHRISTOPHE KECK : Jacques OFFENBACH

Bientôt jouée au Théâtre de Saint Etienne, La Princesse de Trébizonde, le chœur de chasse - joli pastiche du Freischütz, un régal dans lequel se résume tout l'esprit parodique d'Offenbach « Des chasseurs ? mais que viennent-ils faire ici ? c'est bien connu, à l'Opéra, les chasseurs chantent toujours et ne chassent jamais ! »

►Jacques OFFENBACH : La Princesse de Trébizonde, chœur de chasse, (en tchèque) 1956
Chœurs et orchestre de la radio tchécoslovaque de Prague
direction Antonin Vippler
CD Archive producteur non commercialisée

Extrait de la Périchole chanté en russe par la grande Klodia Novikova. Cette interprétation du fameux air de la griserie est époustouflant, le rire alcoolisé de Mme Novikova est contagieux !

►Jacques OFFENBACH : La Périchole, griserie-ariette (en russe), 1939
par Klodia Novicova
Orchestre sous la direction de Fux-Martin
CD label Forlane 16778

Les grands opéras-bouffes de l'offenbachiade comportent des finals remarquables. Que ce soit celui de l'acte II de La Belle Hélène, du III de La Vie parisienne, ou encore du premier acte de Barbe Bleue ...

►Jacques OFFENBACH : Barbe-Bleue, chœur extrait du final de l'acte I, 1985
Vratislav Kadlec, Barbe-Bleue
orchestre du studio opérette de Prague
direction Vaklav Cibulka
CD Archive producteur non commercialisée

Invités

Lily Panam - Mémoires De La Derniere Chanteuse Des Rues

Le métier de chanteur des rues fut extrêmement populaire, le métier consistait surtout à chanter dans la rue, avoir une voix qui portait et à vendre des « formats » c'est à dire des feuilles qui comprenaient la partition et les paroles des chansons chantées.

C'était un moyen pour les compositeurs de faire rentrer l'argent, car les chanteurs devient se fournir après des éditions musicales et vendre des pièces agrées par eux.

Pour une grande part les chansons devenaient populaires à travers la rue, peu de gens avaient un poste de radio à la maison.

L'équipe de l'émission :
Mots clés :