Eclats de voix
Magazine
Mardi 30 août 2016
3 min

A pleine voix

On garde tous en mémoire ces voix marquantes, depuis la voix de sa mère jusqu’à la voix d’une diva ou d’un comédien, en passant par la voix d’un homme ou d’une femme politique, ou une grande voix radiophonique. Enivrante ou exaspérante, la voix laisse rarement de marbre...

www.facebook.com Cet instrument par excellence des chanteurs est tellement travaillé et bichonné … qu’il peut faire vibrer de plaisir des salles entières. Mais la voix est loin d’être immuable : depuis plus d’un siècle, on observe une transformation frappante des voix.
La radio nous fait entendre des voix plus saccadées, plus pressées, moins déclamées. La voix, qui peut être synthétisée ou modifiée, est aussi au cœur des transformations de nos sociétés. Nous pourrons même bientôt dialoguer avec nos nouveaux semblables, les robots.

La voix est bien sûr politique, et nos institutions reposent sur un paradoxe… vocal. En démocratie, et en particulier lors d’un référendum, la voix de chacun est essentielle. Et pourtant les sans-voix sont nombreux : sans-abri, sans-travail, sans-logement ou sans-papiers, toutes ces invisibilités sociales sont aussi …. des invisibilités sonores.

Voix abîmée, éraillée et essoufflée, voix puissante et retentissante, enrouée ou enrhumée, voix traînante ou tremblotante, déchirée et désespérée, chevrotante et chuintante, gouailleuse ou caverneuse, voix voilée ou cassée, voix qui s’assombrit et s’assourdit… Chaque voix est différente, chaque voix est la marque d’une personne, d’un caractère, d’une émotion.

Pauline Lambert vous propose d’explorer chaque semaine ces voix gourmandes, connues ou inconnues, voix intérieures, réelles ou imaginaires. Elle croisera les approches artistiques, théoriques et scientifiques et scrutera chaque semaine la voix dans sa diversité et sa complexité, pour vous proposer des approches variées, des pas de côté et des écoutes différenciées !

L'équipe de l'émission :
Mots clés :