Dimanche à l'Opéra
Concerts
Dimanche 16 avril 2017
4h

Parsifal en 1982, au Théâtre des Champs-Elysées

"Parsifal" de Richard Wagner en version de concert, enregistré le 30 octobre 1982 au Théâtre des Champs Elysées.

Parsifal en 1982, au Théâtre des Champs-Elysées
Kurt Moll dans Parsifal en 1988, © Getty / Ron Scherl

Parsifal de Richard Wagner (1813-1883), opéra en 3 actes, créé en 1882 au Palais des festivals de Bayreuth, d'après un livret du compositeur.

Distribution

Amfortas, roi du Graal : Bernd Weikl (baryton)
Titurel, ancien roi du Graal : Kurt Rydl (basse)
Gurnemanz, doyen des chevaliers du Graal :Kurt Moll (basse)
Parsifal :Siegfried Jerusalem (ténor)
Klingsor :Hermann Becht (baryton-basse)
Kundry :Leonie Rysanek (soprano)
1er chevalier :Louis Devos (ténor)
2ème chevalier :Jean-Marie Frémeau (baryton)
1er écuyer :Jocelyne Chamonin (soprano)
2ème écuyer :Sonia Nigoghossian (mezzo-soprano)
3ème écuyer :Neil Jenkins (ténor)
4ème écuyer :Malcolm Walker (baryton)
Filles-Fleurs :Tamara Hert, Jocelyne Chamonin, Sonia Nigoghossian,Julia Connwell, Francine Laurent, Hanna Schaer (sopranos)

Maîtrise et Chœurs de Radio France
Orchestre national de France

Direction : Marek Janowski

Argument

Acte I

Monsalvat, domaine des chevaliers du Graal.

Dans la forêt ombragée, Gurnemanz éveille écuyers et chevaliers. Il les appelle à la prière matinale après laquelle Amfortas recevra des soins pour sa blessure incurable. La sauvageonne Kundry apporte à Amfortas un remède d’Arabie qui ne le soulagera qu’un bref instant. A la demande des écuyers et des chevaliers, Gurnemanz raconte l’histoire du royaume de Monsalvat, qui fut fondé par Titurel, le père d’Amfortas, pour protéger les deux trésors de la communauté : le Graal et la Lance. Expulsé de cette communauté de chastes chevaliers, Klingsor bâtit alors son propre royaume enchanté, destiné à attirer les chevaliers du Graal et à les pousser à leur perte. Lorsque Amfortas se vit confier le domaine par son père, il décida de vaincre Klingsor. Mais une mystérieuse femme le pervertit, et Klingsor en profita pour dérober la Lance à Amfortas et le blesser. Une prophétie annonça alors que seul un « pur innocent » muni de l’arme à l’origine de la plaie pourrait le sauver. La communauté s’indigne soudainement de la mort d’un cygne, abattu par un jeune inconnu qui ignore son identité. Kundry semble le connaître et lui révèle quelques indices sur son passé. Gurnemanz croit voir en ce jeune homme le pur innocent tant attendu, et lui propose de l’accompagner à la cérémonie du Graal célébrée par le vieux Titurel et son fils souffrant Amfortas. Le jeune homme reste immobile et muet face à la cérémonie. Gurnemanz décide alors de le chasser de Monsalvat.

Acte II

Dans le château du magicien Klingsor.

Klingsor attend avec impatience l’arrivée du jeune homme. A la demande du magicien qui exerce sur elle son emprise, Kundry se réveille et se voit confier la mission de vaincre par la séduction l’innocent qui se présentera prochainement dans le royaume maléfique. Accueilli par de belles jeunes filles, Parsifal découvre le jardin enchanté de Klingsor. Kundry apparaît en appelant pour la première fois le pur innocent par son nom. Une fois les filles-fleurs éloignées, Kundry lui révèle alors ses origines et tente de l’attendrir et de le séduire. Parsifal la repousse. Le long baiser qu’elle lui a donné confère à Parsifal la clairvoyance et lui fait prendre conscience de sa mission : retourner à Monsalvat pour guérir la plaie d’Amfortas. Klingsor tente de le tuer avec la Lance, mais le jeune homme se dérobe et s’en empare.

Acte III

Monsalvat, au printemps, bien des années plus tard.

Kundry, qui ne s’était plus rendue à Monsalvat depuis longtemps, est réveillée par Gurnemanz. Métamorphosée, elle veut maintenant se vouer au service de la communauté du Graal. Parsifal arrive, muet. Après quelques instants, Gurnemanz reconnaît celui qui jadis tua le cygne et comprend qu’il est revenu apporter le salut à Amfortas. Kundry lave les pieds de Parsifal avec humilité, Gurnemanz le bénit, et Parsifal baptise alors Kundry. Au son des cloches et avec l’aide de Kundry, Gurnemanz conduit Parsifal aux funérailles de Titurel, à l’occasion desquelles Amfortas doit dévoiler une dernière fois le Graal. A bout de forces, le malade n’aspire qu’à mettre fin à ses souffrances et mourir. Au moment où il expose sa blessure, Parsifal apparaît et le guérit. Parsifal annonce que dorénavant, c’est lui-même qui officiera et dévoilera le Graal.

Bibliographie

Avant-Scène Opéra n°213 : Parsifal

Pour aller plus loin

Écoutez La Tribune des Critiques de Disques consacrée à l'Acte III de Parsifal.

Écoutez l'émission de Stéphane Grant : Lirico Spinto, rendant hommage à Kurt Moll

L'équipe de l'émission :
Mots clés :