Mardi 24 février 2015
1h 28mn

Yuval Avital

Des aventures sonores aujourd'hui reçoivent l'exceptionnel guitariste et compositeur Yuval Avital. Vous pourrez également entendre les coups de coeurs de Bruno Letort et Christian Zanesi, et les Archives du jour de l'INA-GRM concerneront l'année 1994

// Les coups de coeur de la semaine //
par Chistian Zanesi et Bruno Letort

♫ 33T "Centaure" de Franck Vigroux, Ref Cosmo Rythmatic
♫ CD "Woth", triptyque de Liesa Van Der Aa, Ref Louisa's Daughter Records

// Session avec le guitariste et compositeur Yuval Avital //
enregistrée le 02 février 2015 au studio 107 de Radio France
Traduction par Valentina Gardet et Christian Zanesi

Yuval Avital a enregistré dans ce studio pour nous, une session avec deux guitares, l'une classique et l'autre électrique**.
Extraits joués :*
"
Day by day ", extrait de "Songs of hope and fear cycle "
"
Guitar monologues, small fragments* "

Sa guitare électrique est un instrument fabriqué par des luthiers à Milan qui s’appellent Noah guitar. Dans le deuxième morceau, celui avec la guitare à 8 cordes, qui a été fabriquée en Suisse par Ermanno Chiavi, il y a une part de composition et une part de liberté, d'improvisation.

Extraits musicaux diffusés lors de l'interview :

  • Massive sonic work n.4 for six traditional singers, 2 percussions and a vocal crowd of hundreds of people (premiere : Warsaw Autumn Festival (commission), September 2014). (segment)
    Composition, research, direction & soloists conductor : YUVAL AVITAL
    Percussions & Crowd conductor : Dario Garegnani
    Soloists :
    OMAR BANDINU (SARDINIA / ITALY) - Canto a tenores tradition
    ENKHJARGAL DANDARVAANCHIG (MONGOLIA / GERMANY) - Mongolian tradition
    SOFIA KKAIKOV (TAJIKISTAN / ISRAEL) - Bukara Jewish tradition
    YUSSUF JOE LEGWABE (SOUTH AFRICA / UK) - Zulu tradition
    SAINKHO NAMTCHYLAK (SIBERIA / AUSTRIA) - Tuva tradition
    LAMA SAMTEN YESHE RINPOCHE (TIBET / FRANCE) - Tibetan Bön tradition
    Percussions : Simone Beneventi & Lorenzo Colombo
  • OTOT Icon / Sonic symphony For extended chamber orchestra, 5 percussions, 3 accordions, video & live electronics
    (premiere : opening event of the 200° season of theater of Como, 2013) - segment
    Composition & video : Yuval Avital
    Conductor : José Luis Gomez--Rios
    Live electronics : Giovanni Cospito
    Percussions : Nuovo Ensemble Percussioni Milano
    Teo Aroni, Lodovico Berto, Lorenzo Colombo, Salvatore Scucces, Giampiero Pisani
    Accordions : Augusto Comminesi, Sergio Scappini, Paolo Vignani
    Orchestra 1813
    First violin : Sara Sternieri

  • Silent Quartet for string quartet, video, soundtrack & live electronics
    (premiere: estovest festival, turin, italy, october 2014).
    Performing: Xenia Ensemble
    Adrian Pinzaru, Eilis Cranitch, violins, Daniel Palmizio,viola & Claudi Pasceri, cello

  • SAMARITANI Icon / Sonic opera n.2 for chamber ensemble
    Samaritan singers, video & electronics.
    (premiere : MiTo SettembreMusica Festival, Milan, 2010).4th episode (segment)
    Conductor : Massimo Mazza. Conductor of choir : Benyamim Tzedaka

  • Mise en abîme For a crowd of 100 persons,32 accordions, 2 bass accordions, 2 bass tuba, Didgeridoo, percussions, Bass clarinet, soprano and 4 conductors. 1st movement.
    (premiere : RAI National Italian broadcasting network, Milan 2011)
    Conductors: Sandro Gorli, Nicola Scaldaferri, Dario Garegnani, Pilar Bravo

  • Noise for Syd, Icon / Sonic opera n.4 in memory of Syd Barrett.
    (premiere : Festival Aperto, Teatro Cavallerizza, Reggio Emilia, Italy 2013).
    Yuval Avital - Composition, direction, video, electric guitar, noise effects
    Matteo Guarnaccia - slideshow, overhead projector, body painting
    Giovanni Cospito - electric bass & live-electronics
    Lorenzo Colombo - extended drum-set & percussions
    Paolo de Gaspari - bass-clarinet & ethnic reeds
    Riccardo Sinigaglia- MOOG, VCS, grand piano (to be played inside)
    Eros Sabbatani - Contrabass Tuba
    Simone Beneventi - Noise objects, percussions
    Anna Kolesarova & Marta Mazzoleni - Dance
    Isabella Spinelli - Stage & costume design; assistant director
    Paolo Latini - Light design

  • “Music for seven n.1- for 7 tenor recorders"
    Performing : The running seven recorders ensemble : Daniele Bragetti, Stefano Bragetti, Josè Manuel Fernandez, Mario Lacchini, Lorenzo Lio, Marco Rosa Salva, Seiko Tanaka
    Recorded September 2011 in Roma Europa Festival.
Yuval Avital, portrait
Yuval Avital, portrait

Extraits de l'interview de Yuval Avital par Bruno Letort :
"En ce qui concerne la guitare, je n’ai pas envie d’écrire pour la guitare ; quand je compose pour un orchestre, j’écris tout ; quand je joue de la guitare, je ne veux pas composer. C’est même une sorte de contradiction schizophrénique : quand je joue de la guitare, je n’ai pas envie de composer, et quand je compose, je n’arrive pas jouer de la guitare."

"Il y a une chose que je ne recherche absolument pas, c’est l’exotisme. Je ne cherche pas à utiliser ces cultures comme des épices pour relever un modèle esthétique. Je vois la richesse de ces cultures comme un matériau de base où se trouve la beauté et l’intensité, qui sont les deux choses qui m’intéressent.Et je trouve aussi intéressant de travailler avec des gens qui ne sont pas musiciens, de vrais gens qui apportent quelque chose qu’il est intéressant de combiner avec l’esthétique contemporaine.

Le projet REKA :
Dans son projet REKA, Yuval Avital mélange les racines et les traditions. L’élément clé de cette œuvre est son titre : « Reka » signifie « arrière-plan » en hébreu. "C’est une référence à l’art pictural car, si vous regardez les portraits de la Renaissance, vous pouvez voir toute l’attention que les grands maîtres de la peinture portaient à l’arrière-plan. Il y a une chose que j’ai découverte en Israël, à Jérusalem mais aussi en Somalie ou au Kazakstan, c’est cette énergie des foules, toutes ces couches sonores qui créent quelque chose de réel. pour beaucoup de gens, mélanger éthique et esthétique est tabou, surtout en musique classique contemporaine. Mais nous vivons à une époque où il y a de plus en plus d’échanges et pour moi, l’interconnexion acquiert une plus grande valeur éthique."
Il y a trois types de partitions : une complètement graphique, une plus textuelle, et une très classique.
Et il y a également trois systèmes de base : celui du chœur, qui est composé de centaines de volontaires n’étant pas musiciens, ils utilisent une partition très facile téléchargeable sur internet et peuvent regarder des tutoriels en ligne pour travailler avec nous. On a ce groupe, cet élément massif, on travaille sur le timbre et l’intensité, on ne s’attache pas à la hauteur des voix ni à la division métrique exacte du rythme.
Puis il y a les 6 chanteurs solistes. Chacun a un rôle qui est le résultat de l’analyse de leur tradition et culture ethno-musicales, mais ces rôles peuvent être modifiés. Et à chaque fois ce sera différent. Le chanteur tibétain (et lama) vit dans le sud de la France. Le chanteur mongol vit à Karlsruhe (en Allemagne), on n’est pas dans le modèle de la musique du monde...
Puis il y a les deux percussionnistes qui sont là pour créer un cadre rythmique mais prennent aussi part au dialogue entre les deux systèmes opposés.

Yuval Avital au studio 107 par B Riou Maillard
Yuval Avital au studio 107 par B Riou Maillard

// Une rétrospective de l'année 1994, par Christian Zanesi //
Avec la collaboration d'Alexandre Bazin

// Extraits du journal de France Inter 1994 // Archives INA

  • Interview Francis Dhomont sur France Culture // Archives INA GRM
    "Forêt profonde" de Francis Dhomont // Ref Empreinte Digitale IMED 9634
  • Interview de John Oswald sur France Culture // Archives INA GRM
    "Grayfolded" de John Oswald // Ref Swell Artifact
  • Interview de Karlheinz Stokhausen sur France Musique // Archives INA GRM
    "Montag aus licht", de Karlheinz Stokhausen extrait du coffret de 3 CD "Stokhausen : 36"
Logo INA GRM
Logo INA GRM

Ailleurs sur le web

L'équipe de l'émission :