Jeudi 10 septembre 2015
2 min

Les conséquences du krach chinois sur la musique en Chine

Fin août, la baisse soudaine des actions, jusqu’à plus de 20% en quelques jours, a créé un véritable effondrement des marchés asiatiques, et en particulier en Chine. Quelles sont les conséquences sur l'offre culturelle et particulièrement musicale ?

Les analystes ont d’ores et déjà prévu que ce krach chinois aurait un impact sur la consommation des ménages et sur les entreprises du pays. Mais cette crise a aussi eu une conséquence sur la vie culturelle, et notamment musicale. Prévu début septembre, le concours de violoncelle de Pékin, une manifestation prestigieuse avec un jury international, a ainsi été annulé pour des raisons économiques. Et d’autres annulations, notamment d’artistes étrangers, sont à craindre.

Mais ce type de manifestation ne sont-ils pas prévus à l’avance, et anticipé financièrement ?

C’est la grande différence entre le fonctionnement des structures occidentales et des structures chinoises. Chez nous, les programmations sont établies des années à l’avance, et le budget anticipé. Des conventions avec les pouvoirs publiques ou avec les mécènes privés sont cadrés sur plusieurs années. Ce n’est pas le cas en Chine, où il est courant de voir les programmations annoncées deux ou trois mois seulement avant l’événement, ce qui n’est pas aisé pour organiser des tournées d’orchestres étrangers par exemple.

Comment l’expliquez-vous ?

La Chine en est encore au tout début de son offre musicale. Et elle veut aller très vite : elle construit des salles de concert et des opéras dans tout le pays. En se payant des architectes stars : Zaha Hadid a construit l’Opéra de Canton, Paul Andreu celui de Pékin et Christian de Portzamparc travaille actuellement sur celui de Suzhou. Les travaux étaient jusqu’à présent réalisé pour des coûts de construction presque dérisoire, par exemple 150 millions d’euros pour l’Opéra de Zahid qui aurait coûté près du triple en Europe. Mais ce krach chinois a aussi montré que la croissance exponentielle de la Chine pouvait aussi avoir ses limites. Espérons maintenant que cette crise permette à la Chine de se reconstruire ses des bases plus solides, financièrement et culturellement.

L'équipe de l'émission :