Vendredi 23 septembre 2016
2 min

La politique culturelle de la région Ile-de-France

Ce matin Antoine Pecqueur continue son tour de France des politiques culturelles et s'attaque à la région Ile-de-France. Entre les souhaits de campagne et les applications concrètes, qu'en est-il de l'action culturelle de la nouvelle majorité, menée par Valérie Pécresse (les Républicains), au sein du territoire francilien?

Lors de sa campagne, Valérie Pécresse avait promis qu'en cas d'élection, elle augmenterait de 20% les crédits régionaux dédiés à la culture.
Or, maintenant qu’elle est élue, les crédits 2016 n’augmentent que de 6%. Mais, lors de la présentation de sa stratégie culturelle il y a quelques jours, elle a précisé vouloir augmenter de 20% les crédits d’ici la fin de sa mandature. Une mandature qui n’a pas commencé de façon très sereine sur le terrain culturel : en mars dernier, Marie-Pierre de Surville, ancienne directrice de France Musique, avant été nommée conseillère à la stratégie culturelle de Valérie Pécresse… Avant de démissionner 15 jours plus tard ! En septembre, Valérie Pécresse et Agnès Evren, Vice-Présidente en charge de la culture, se devaient donc de rassurer le secteur. En effet, la première priorité du tandem est l’égalité territoriale, car aujourd’hui 50% des subventions sont concentrées à Paris et en Seine-Saint-Denis, en la matière, Valérie Pécresse a annoncé : « nous allons accorder des bonus de subventions à toutes les structures s’engageant au-delà du périphérique ». La culture doit également avoir sa place partout, et donc, dans les gares, les bâtiments municipaux… Tous les lieux publics devront jouer la carte culturelle, (il devrait même y avoir une salle de spectacle au sein du futur siège du conseil régional), une bonne manière d’investir l’existant sans avoir à construire de nouvelles infrastructures spécifiques.
L’éducation est également concernée, à terme, chaque lycée sera appelé à mener un projet culturel, a rappelé Valérie Pécresse. Dans les autres projets annoncés, on retient également la création d’un « Avignon » en Ile-de-France (en discussion avec Olivier Py) afin d’avoir des spectacles en plein air lors de la dernière semaine des vacances d’été.

Quid de l’Orchestre National d’Ile-de-France ?
En 2012, l’ONDIF a dû faire face à une baisse des subventions de l’Etat, de plusieurs centaines de milliers d’euros, qui a entrainé la suppression des concerts de musique de chambre pour l’ensemble. Toutefois, la principale tutelle de l’ONDIF reste la région, qui représente 70% de son budget, ainsi, Valérie Pécresse a émis le souhait d’augmenter la subvention accordée à l’Orchestre à hauteur de 150 000 euros. La région entend sensibiliser plus de 20 000 lycéens au répertoire symphonique grâce à l’ONDIF. Quant au FRAC, son budget devrait, lui aussi, augmenter et en matière musicale, le projet des « Cafés Musicaux », lieux destinés aux jeunes talents sera lui aussi financé par la région.

Pour le financement des projets culturels, Valérie Pécresse compte se tourner vers une plateforme de financement participatif, du « crowdfunding », via cette plateforme, « l’Ile des chances », l’Etat s’engagera aux côtés des particuliers.

Reste à savoir comment sera menée l’application concrète de ces projets dans les prochains mois, en espérant que tout ne retombe pas comme un soufflé, à l’image du souhait de Valérie Pécresse qui, pendant la campagne, souhaitait transformer les gares en espaces culturels et qui se limite pour l’instant à l’installation de boites à livres...

L'équipe de l'émission :
Mots clés :