Lundi 3 octobre 2016
2 min

La culture dans les élections américaines

Ce matin, notre chroniqueur Antoine Pecqueur revient sur le sujet de la culture dans la campagne électorale américaine. Thème délicat à aborder dans un pays où l’État intervient peu dans ce domaine.

Le seul candidat qui s’était pleinement exprimé sur le sujet de la culture a été éliminé, c’était Bernie Sanders, candidat démocrate à la primaire. Dans son programme, qualifié de socialiste (mot encore audacieux aux Etats Unis), Bernie Sanders défendait l’intervention de l’Etat dans un grand nombre de secteurs, dont la culture justement.
Outre Atlantique la culture est principalement financée par l’argent privé, la philanthropie. Cependant, on peut toutefois qualifier cela d’aide de l’Etat, à constater les avantages fiscaux liés à cette pratique. La question de la culture a également été posée à Hilary Clinton dans un meeting. Elle a insisté sur le lien entre éducation et art, mais sans revenir sur le mode de financement.

Les artistes soutiennent principalement Hilary Clinton. Du moins, les artistes ont surtout l’angoisse de voir élire Donald Trump. On peut se demander ce que deviendrait alors la liberté artistique avec cet admirateur de Vladimir Poutine. Et ainsi, peut-être davantage qu’en France, le monde des arts fait entendre sa voix. Hilary Clinton peut compter beaucoup de stars dans ses soutiens : comme la chanteuse Lady Gaga, ou Beyoncé, capable d’attirer les foules et donc les électeurs. Les musiciens classiques, eux, sont moins engagés. Hilary Clinton a besoin de noms célèbres pour sa campagne, mais aussi d’argent. Et là aussi, le monde des arts intervient. En particulier celui de l’art contemporain, l’art le plus spéculatif. A New York (Etats-Unis), le galeriste Gagosian a récemment organisé une soirée de fundraising pour Hilary Clinton en présence de Jeff Koons. Ce soutien du monde des arts pourrait jouer aussi contre Hilary Clinton, Donald Trump en profitant pour brocarder cet art pour une élite.

Bernie Sanders comptait parmi ses soutiens, des artistes plus radicaux comme les Red Hot Chili Peppers, mais aussi le compositeur de musique de film Hans Zimmer. Ce camp-là va-t-il voter pour Hilary Clinton ? Le New York Times, journal le plus lu par les artistes vient toutefois d’appeler à élire la candidate démocrate.

L'équipe de l'émission :
Mots clés :