Mardi 25 octobre 2016
3 min

La Cité du théâtre

Hier (lundi 24 octobre) a été annoncé le lancement d’un nouveau chantier culturel à Paris. La Cité du théâtre. Notre chroniqueur Antoine Pecqueur nous éclairera sur ce projet.

Il n’est pas courant que François Hollande en personne, annonce un nouveau projet culturel. Il n’était pas seul, il avait à ses côtés la ministre de la culture Audrey Azoulay. Les directeurs de la Comédie-Française, de l’Odéon et du Conservatoire d’art dramatique, ainsi que le patron de l’Opéra de Paris, ensemble, ont donc lancé la Cité du théâtre sur le site des Ateliers Berthier.
Les Ateliers Berthier, est un immense site à Paris où il y a à la fois des ateliers et entrepôts de décor de l’Opéra de Paris. Il y a aussi une salle de spectacle de 500 places qu’utilise actuellement l’Odéon, sans oublier une salle de répétition pour orchestre symphonique.
Le but est maintenant de dédier intégralement ce site au théâtre. L’Opéra va rapatrier à Bastille l’activité des entrepôts de décors, et aussi en profiter, pour relancer à Bastille le projet longtemps utopique de salle modulable. Les Ateliers Berthier devraient donc devenir pour le théâtre, l’équivalent de ce qu’est La Villette pour la musique : un pôle où sont réunis les lieux d’enseignement et de création, avec plusieurs salles de répétition et de spectacle, à la fois donc pour l’Odéon et pour la Comédie-Française qui ose enfin un lieu moderne et bi-frontal. Le choix des Ateliers Berthier n’est pas anodin. Cette friche est située au nord du quartier des Batignolles, en plein renouveau, avec aussi à proximité la construction du nouveau Palais de justice signé Renzo Piano, et bientôt l’accès avec la ligne 14 du métro.

On peut de ce fait se demander comment ce projet va-t-il se réaliser d’un point de vue économique. Le coût total des travaux, à la fois pour le site de Berthier et le réaménagement de l’Opéra Bastille, est estimé à 150 millions d’euros. Une estimation qui pour une fois, paraît plutôt crédible et non pas comme avec la Philharmonie de Paris qui avait été outrageusement sous-estimé.
Le projet a été pensé en termes de programme, par une agence de conseil et de scénographie, Kanju. Un appel d’offres va ensuite être lancé pour désigner le ou les architectes. Avec ce site industriel, on peut déjà rêver à une agence comme Erzog & De Meuron ou d’autres spécialistes de la reconversion.
Pour l’Opéra de Paris, les travaux ne sont pas anecdotiques non plus, loin de là. Il faudra à la fois aménager un espace pour les ateliers et surtout créer enfin cette salle modulable, prévue dès l’origine en 1989 mais jamais réalisée. Cette salle devra pouvoir accueillir 800 spectateurs. Pour le site de l’Opéra de Paris, le coût est de 60 millions d’euros sur les 150 millions.

Il reste cependant, et c’est là toute la question, à voir le calendrier des opérations. Tout ce projet est porté par l’Etat. Dans le montage financier, la ville de Paris est totalement absente. Ce qui est pour le moins surprenant, est que Hollande lance cela à 6 mois de la présidentielle. Si les moyens pour les phases d’études du projet ont été inscrites au projet de loi de finances 2017 (PLF), les travaux ne seront pas lancés avant 2018, c’est-à-dire dans le prochain quinquennat. Lancer ce projet maintenant, un président ne devrait peut-être pas dire ça.

L'équipe de l'émission :
Mots clés :