Mercredi 21 septembre 2016
2 min

L’impact des nouvelles politiques régionales sur le secteur culturel: la situation en Auvergne Rhône-Alpes

En direct de Grenoble, notre globe-chroniqueur Antoine Pecqueur revient sur la situation du secteur culturel en Auvergne Rhône-Alpes depuis la prise de fonction de la nouvelle équipe menée par leur président Laurent Wauquiez, élu le 4 janvier 2016...

Pendant la campagne des régionales, Laurent Wauquiez avait été clair sur le sujet : il comptait fermer les « formations fantaisistes » (comprendre celles des arts du cirque et des marionnettistes) alors que son concurrent, le président sortant Jean-Jack Queyranne (PS) avait toujours mis la culture à l’honneur durant son mandat régional. Une fois élu, Laurent Wauquiez garde cette ligne directrice et a le secteur artistique en ligne de mire, avec notamment une baisse globale des subventions qui s’élève à 10%. Mais cette baisse se révèle inégalitaire : certaines manifestations voient leur soutien régional augmenter. Ainsi, la subvention du festival Jazz à Vienne est doublée, passant de 75 000 à 150 000 euros et le maire Thierry Kovacs (Les Républicains) est connu pour être un proche de Laurent Wauquiez. Il en est de même à Chamonix où le festival Cosmo Jazz voit sa subvention augmenter de 250%, Eric Fournier le maire est, là aussi, un proche de Laurent Wauquiez et Vice-Président de la Région, en charge de l’environnement. Par contre, le maire de Saint-Etienne, Gael Perdriaux est un proche de Bruno Le Maire et le soutient pour la primaire, alors que Laurent Wauquiez est un fidèle supporter de Nicolas Sarkozy. De ce fait, on ne s’étonnera pas que la Comédie de Saint-Etienne ainsi que l’école de design de la même ville aient été « oubliées » dans l’ordre du jour des commissions culturelles régionales. On remarque également que dans les commissions, il n’y a désormais plus d’experts extérieurs, Laurent Wauquiez gère tout en interne. Ces réflexes politiciens (« clientélistes » pour certains), viennent s’ajouter à d’autres nouvelles qui ont ébranlé tout le tissu associatif, notamment le refus de Laurent Wauquiez de financer un centre culturel musulman à Lyon, ses attaques contre les associations de protection de l’environnement, qualifiées de « bobo des villes » ou sa récente pétition anti-migrants. Laurent Wauquiez, on l’aura compris, joue à fond la carte de la « droite dure ».

Enfin, les acteurs culturels notent qu’il est de moins en moins présent en Auvergne Rhône-Alpes, car depuis la candidature de Nicolas Sarkozy aux primaires de la droite, c’est Laurent Wauquiez qui occupe la fonction de président du parti Les Républicains, ce qui lui laisse peu de temps pour ses prérogatives régionales. Pour calmer l’agitation des acteurs culturels, Laurent Wauquiez a nommé François Duval comme directeur de la culture, l’ex-conseiller théâtre à la DRAC Languedoc-Roussillon.

Néanmoins, il semble que cette annonce ne soit pas suffisante. En effet, la plateforme du spectacle vivant de la région a déjà prévu de se réunir le 10 octobre prochain à Saint-Etienne...

L'équipe de l'émission :
Mots clés :