Création Mondiale
Magazine
Lundi 12 février 2018
5 min

« Seliox » pour saxophone baryton et violoncelle de Juan Arroyo (1/5)

"Seliox", c’est la nouvelle composition imaginée par le compositeur péruvien Juan Arroyo pour la série Création Mondiale. Cette partition toute neuve a été créée dans nos studios par Jeanne Maisonhaute et Carl-Emmanuel Fisbach, les deux commanditaires de l’œuvre !

« Seliox » pour saxophone baryton et violoncelle de Juan Arroyo (1/5)
Jeanne Maisonhaute, Carl-Emmanuel Fisbach et Juan Arroyo au studio 106, © Carl-Emmanuel Fisbach

Premier tableau :

Le titre Seliox en soi déjà est une énigme, même si la violoncelliste Jeanne Maisonhaute connaît une partie du mystère. Elle aura l’occasion de nous la dévoiler ! Le compositeur de son côté a préféré ne rien dire sur ce mot-tiroir…

Deuxième énigme de Seliox ; les sonorités que Carl-Emmanuel Fisbach parvient à tirer de son saxophone baryton. L’interprète et le compositeur sont plus diserts à ce sujet.
Ces sonorités sont produites par un saxophone sans bec. Dans ce premier mouvement, Jeanne Maisonhaute pour sa part se transforme en tambour, et frappe sur la touche de son instrument. Pour le préserver des mauvais coups… elle troque son violoncelle habituel contre un violoncelle hybride… moins fragile !

En relisant les "Métamorphoses d'Ovide", j'ai rêvé d'un instrument capable de se transformer lui même dans le temps, tel un visage sonore et chimérique. Syrinx ainsi nourri mon imaginaire et fait résonner dans ma mémoire l'écho de mon premier instrument : la flûte de Pan, connue en Amérique Latine sous le nom de zampoña o siku. Comment ne pas rester indifférent à cette sonorité qui a donnée voix à mes premières inventions d'enfance ? Ce rêve m'a guidé vers l'écriture d'un duo pour saxophone et violoncelle qui ne cesse de se transformer, à l'image de Syrinx, transformé en roseau pour échapper au dieu Pan, pour conserver sa liberté. Chaque interlude de "Seliox "est une oscillation entre l'être et le devenir.
Juan Arroyo

L'équipe de l'émission :