Création Mondiale
Magazine
Mardi 29 octobre 2019
5 min

" Immobilités " pour voix de femme et ensemble instrumental de Nicolas Tzortzis (2/5)

Dans Création Mondiale cette semaine un authentique tandem poète/compositeur pour des miniatures radiophoniques et féministes sur le thème de l'immobilité. Le compositeur Nicolas Tzortzis invite la poétesse sonore Camille Bloomfield !

" Immobilités " pour voix de femme et ensemble instrumental de Nicolas Tzortzis (2/5)
L'ensemble TM+ sous la dir de Laurent Cuniot et Muriel Ferraro à l'Auditorium de RF / En vignette Nicolas Tzortzis par M Zanaria et Camille Bloomfield

« Immobilités » pour voix de femme et ensemble instrumental de Nicolas Tzortzis
Sur des poèmes de Camille Bloomfield
Interprété par Muriel Ferraro, soprano  
Et l’Ensemble TM+, direction Laurent Cuniot
Création enregistrée le 27 septembre 2019 à l’Auditorium de Radio France

Deuxième mouvement :

Camille Bloomfield a voulu dans ce tableau évoquer une immobilité positive et mettre en scène le corps d'une femme après l'amour. C'est un acte féministe ; trop longtemps, la société a insisté sur le plaisir masculin...
Le compositeur a écrit la musique de ce mouvement cet été, en pleine canicule. Il a imaginé cette scène sur l'île des Cyclades en Grèce. La chanteuse chante avec l'accent du sud. Ce mouvement est très visuel : on imagine sans peine la scène ! La mer, le vent, une forme de torpeur...

"Écrite entre juin et juillet 2019, l’œuvre est basée sur cinq poèmes de Camille Bloomfield, écrits spécialement pour l’occasion. Les textes parlent des immobilités réelles, symboliques, psychologiques ou imaginaires que ressent une femme aujourd’hui, que ce soit dans sa vie personnelle, professionnelle ou affective.
La musique met en scène les textes, en créant le cadre qui permettra de mieux comprendre les situations décrites, dans une sorte de théâtre sonore destiné pour la radio". (Nicolas Tzortzis)

2. Immobile : corps

de l’autre côté de la pièce, la porte : la vie, la mort qu’allongée nue tu regardes gracile
sombrant dans bonheur immobile
libre de tout mouvement
membres inertes
à peine tressaillants,
tu as flambé dans l’air fougueux d’un feu follet laissant seulement les volutes éphémères d’une fixation fugitive, intense
marque d’un plaisir, instant
figé
dans ce corps qui vient de jouir. 

-

L'équipe de l'émission :