Création Mondiale
Magazine
Lundi 28 octobre 2019
5 min

" Immobilités " pour voix de femme et ensemble instrumental de Nicolas Tzortzis (1/5)

Dans Création Mondiale cette semaine un authentique tandem poète/compositeur pour des miniatures radiophoniques et féministes sur le thème de l'immobilité. Le compositeur Nicolas Tzortzis invite la poétesse sonore Camille Bloomfield !

" Immobilités " pour voix de femme et ensemble instrumental de Nicolas Tzortzis (1/5)
L'ensemble TM+ sous la dir de Laurent Cuniot et Muriel Ferraro à l'Auditorium de RF / En vignette Nicolas Tzortzis par M Zanaria et Camille Bloomfield

« Immobilités » pour voix de femme et ensemble instrumental de Nicolas Tzortzis
Sur des poèmes de Camille Bloomfield
Interprété par Muriel Ferraro, soprano
Et l’Ensemble TM+, direction Laurent Cuniot
Création enregistrée le 27 septembre 2019 à l’Auditorium de Radio France

Premier mouvement :

Chaque jour, Camille Blomfield (poésie sonore) et Nicolas Tzortzis (musique) déclinent l'idée d'Immobilité vécue par les femmes dans nos sociétés.
Dans ce premier tableau, la poétesse Camille Bloomfield met des mots sur la difficulté de certaines femmes à s'exprimer, à oser prendre la parole. Elle se souvient aussi des pâtes-mots de Christophe Tarkos. Le compositeur a donc imaginé une vocalité opprimée.
La chanteuse chante au début la machoire fermée, comme si elle chantait dans une muselière...

"Écrite entre juin et juillet 2019, l’œuvre est basée sur cinq poèmes de Camille Bloomfield, écrits spécialement pour l’occasion. Les textes parlent des immobilités réelles, symboliques, psychologiques ou imaginaires que ressent une femme aujourd’hui, que ce soit dans sa vie personnelle, professionnelle ou affective.
La musique met en scène les textes, en créant le cadre qui permettra de mieux comprendre les situations décrites, dans une sorte de théâtre sonore destiné pour la radio.
Dédicace du compositeur à Muriel Ferraro, Laurent Cuniot, l’ensemble TM+ et Anne Montaron" (Nicolas Tzortzis)

1. Immobile : langue

b
b
b’jourje
bjourjeuuu jeuuu jevoud
jvoud, jevou d
jvoudraijvoudraiparjlerje
je voudraisvoujparlerje deje
de mma, d’Emma, maa, mha-ha-ha
de mo-a, de Moiii
de moi et de mab, deux maboules ? demab-bouche
ce qui sort de ma bouche est c-c-collé
tout ce qui sort de ma bouche est c-c-collé en blocs
collé en locks, en blocs de roc pour morts-croque-mots
colléeémma, mal, mâle, mâle-langue alors-que-je-suis-femelle, colléeetalanguie, étale, mal, mâlangue demaboucheécolléetalanguiemalanguedécollée, ma grande langue à décoller,
car élevée à coller, à coller mes mots, à coller moins fort, à coller en me taisant
à me baisser, car trop grande, toujours trop grande, ah !
trop fort je parle toujours trop fort
alors je baisse mebaisse meblesse et mecolle jusqu’à ce que je n’ai plus de mots, d’émaux, je suis é-mot-vidée, oh movida ! immo-vidée, a-mots-bilée
ma, ma, malangueestcolléeàtabile
alors j’ai, j’ai travaillé,
j’ai t-t-travaillé d-d-décollé travaillé à décoller, à décoller de l’école et décollésmesmots sont devenus meees mooots aujourd’hui je, mes mots je, m’émeus d’eux, je, mémos aimés à deux
je parle fort et loin et je décolle pour aimer mes mots, ma langue-femelle les laver dans l’eau de la clarté, la clarté de la roche, le caillou des mots, mes mots enfin dé-mo-sthé-nés.

L'équipe de l'émission :