Création Mondiale : l'intégrale
Magazine
Samedi 7 avril 2018
30 min

" In-Yo-Gogyo " de Yoko Kubo pour ensemble instrumental (Diffusion intégrale et portrait de la compositrice)

Dans Création Mondiale cette semaine une suite de cinq miniatures pour ensemble instrumental de la compositrice Yoko Kubo : cinq miniatures pour cinq éléments de la cosmologie traditionnelle chinoise, le Bois, le Feu, la Terre, le Métal et l’Eau

" In-Yo-Gogyo " de Yoko Kubo pour ensemble instrumental (Diffusion intégrale et portrait de la compositrice)
TM+ et Yoko Kubo ( à droite) au studio 106, © A M

" In-Yo-Gogyo " de Yoko Kubo pour ensemble instrumental  
Interprété par l'Ensemble TM+, dirigé par Laurent Cuniot
Création enregistrée le 13 mars 2018 à Radio France.

Diffusion intégrale et portrait de la compositrice

In-Yo-Gogyo c’est le titre de la nouvelle composition de Yoko Kubo, une compositrice autrefois très active en France, et comme pianiste et comme compositrice.
Sur sa partition, la compositrice a reproduit l’étoile de cinq éléments de la cosmologie traditionnelle chinoise : le Bois, le Feu, la Terre, le Métal et l’Eau. Elle les a associés aux forces spirituelles du Yin et du Yang

TM+ en enregistrement, vu de la cabine du studio 106
TM+ en enregistrement, vu de la cabine du studio 106, © A M

Le Yin et le Yang d’un côté, l’Orient et l’occident de l’autre. La compositrice aime les jeux de polarité. Sa vie d’ailleurs est à l’image de son œuvre, elle qui a vécu en France pendant trois ans à la fin des années 1980, et a ensuite gardé un lien très fort et constant à ce pays et à se interprètes (elle a joué pendant de longues années avec Pierre-Yves Artaud et Claude Helffer)

Cette double culture, Laurent Cuniot (le chef de TM+) l’a très bien sentie dans la musique de In-Yo-Gogyo, et parle de frottement entre deux pensées et deux façons d’envisager le discours musical.

La compositrice a choisi les couleurs instrumentales en fonction de leurs correspondances avec des instruments de sa propre culture : le flûte, proche du shakuhachi japonais, le hautbois, voisin du hichiriki, la harpe, à cause de sa ressemblance avec le koto, le violon et le violoncelle, pour leur potentiel de jeu sur les micro-intervalles. La percussion et le piano ont plutôt été envisagés comme du liant entre ces sonorités, mais les gongs sont aussi un apport de l’Asie.

Dans cette émission, Yoko Kubo se raconte. Lorsqu’elle est venue enregistrer à Radio France, elle se trouvait en terrain familier, même cette collaboration était la première avec TM+

La France est son deuxième pays. Boursière du gouvernement français à la fin des années 1980, elle a pu y étudier pendant trois ans. Trois années denses, qui l’ont menée au Conservatoire Supérieur de Musique de Paris, à l’IRCAM et à l’Université. Yoko Kubo était aussi pianiste à ce moment-là, et a rencontré Yvonne Loriod et Olivier Messiaen…

Anne Montaron et Yoko Kubo
Anne Montaron et Yoko Kubo, © A M

Musiques en plus :

1) La Terre, une planète bleue de l’eau (1999)
Commande de la NHK
Flûte: Ryu NOGUCHI, Clarinette: Akira UEKI, Trompette: Toru TSUKIJI, Trombone: Yukio KOBAYASHI, Percussions: Hikaru KOJIMA, Chiyuki  FUTATSUGI, Harpe: Erika INOUE, Piano: Yoko KUBO, Violons: Madoka SATO, Yoshiko KANEKO, Contrebasse: Tatsuya ANPO
Dir: Makoto SUEHIRO
Création : 1.1.2000 Emission de la NHK Radio

2) OSHITERU (2000)
Commande de la Fondation cultuelle de Préfecture d'Osaka
Dir : Kazuhiro KOIZUMI
Osaka Century Orchestra
Création : 16.2.2001 à Izumi Hall (Osaka)

3) Superposition (2006)
Flûte : Pierre-Yves ARTAUD
Piano : Yoko KUBO
Création : 5.11.2006 à Tsuda Hall (Tokyo)

4) Emphase (2009)
Flûte : Pierre-Yves ARTAUD
Orchestre de Flûtes Français
Création : 7.5. 2009 à Salle Cortot (Paris)

L'équipe de l'émission :