Dimanche 13 décembre 2020
30 min

"Un jardin dont je suis l'espèce exotique" de Matthias Puech (diffusion intégrale et portrait du compositeur)

Matthias Puech a imaginé pour nos miniatures sonores une musique acousmatique, réalisée avec les outils du studio et un synthétiseur modulaire, un jardin sonore qu’il a baptisé "Un Jardin dont je suis l’espèce exotique".

"Un jardin dont je suis l'espèce exotique" de Matthias Puech (diffusion intégrale et portrait du compositeur)
Matthias Puech

« Un jardin dont je suis l'espèce exotique », pièce acousmatique de Matthias Puech, ingénieur en recherche et développement au GRM. 

Mixée en octobre 2020.

"Un jardin dont je suis l'espèce exotique" de Matthias Puech (diffusion intégrale et portrait du compositeur)

Pour notre feuilleton, le jeune compositeur et chercheur en informatique musicale Matthias Puech a imaginé une pièce acousmatique qui joue à la fois sur l’idée de nature et d’artifice.

En composant cette suite de miniatures, il avait à l’esprit un jardin exotique du type Kew Garden à Londres ou certaines serres victoriennes emplies de fougères : un jardin où l’humain se fait très discret, un jardin auto-organisé, où les espèces communiquent les unes avec les autres et interagissent.

Pour donner naissance à ce jardin, il a utilisé des sons de synthèse issus d’un synthétiseur modulaire Moog, son instrument de prédilection.

Ce Jardin est créé de toutes pièces, il est artificiel, mais en même temps, Matthias Puech s’emploie à nous faire entendre clairement toutes les espèces qui l’habitent, un peu comme l’a fait l’éco-acousticien américain Bernie Krause, l’inventeur de la notion de « niche acoustique », à partir des sons de nature qu’il prélevait (field-recording) et qu’il réorganisait avec les outils du studio. 

Dans son Jardin, Matthias Puech vise le même paradoxe entre nature et artifice, mais dans le sens inverse : en partant des sons de synthèse et en arrivant à l’idée de nature, autrement dit en créant un milieu auto-organisé, d’une grande fragilité. On est à mi-chemin entre la démarche scientifique et la démarche artistique.

Très souvent, dans un jardin, des espèces exotiques tentent de s’implanter, ou sont amenées là par hasard. Les espèces exotiques du Jardin de Matthias Puech, ce sont nos oreilles d’auditeurs. Le compositeur nous invite à nous promener dans ce jardin, à y observer les interactions entre les espèces, sans les déranger, sans les perturber, car cet éco-système est fragile !

De là à dire que le Jardin de Matthias Puech s'inscrit dans une démarche d’écologie musicale, il n’y a qu’un pas  …

Depuis mai 2020, Matthias Puech est ingénieur en recherche et développement au Groupe de Recherche Musicale, parallèlement à son activité de compositeur. En octobre dernier, le GRM a inscrit au programme du festival Ajousma à Radio France une nouvelle pièce de Matthias Puech : _Trois Paysages entropiques_."

Aujourd’hui, Matthias Puech met la dernière touche à un nouvel album dont la parution est prévue au printemps 2021 sur le label Nahal. Cet album traversé par quelques ombres, sera orienté cette fois vers l’humain !

Musiques additionnelles (toutes de Matthias Puech) :

  • Spring / Album A Year of Time - label Hylé Tapes, 2016
  • Badalisc / Album Alpestres - label Hands in the Dark and Obsolete Future  2018
  • Make or Break / album Threshold - label Hisolat Records 2016
  • Mont Hadanat National Park, commande Radio France
  • The Reservoir / Album Purlieu - label Panatype
  • Trois Paysages entropiques / création le 11 octobre lors du festival Akousma du GRM au Studio 104
L'équipe de l'émission :