Dimanche 24 mai 2020
30 min

" Toucher ", pour piano de Mayu Hirano (Diffusion intégrale et portrait de la compositrice)

La compositrice de la semaine dans Création Mondiale est Mayu Hirano, musicienne originaire de Yokohama au Japon. Pour le pianiste Jean-Marie Cottet, elle a imaginé en 2018 une pièce que explore l’idée de toucher.

" Toucher ", pour piano de Mayu Hirano (Diffusion intégrale et portrait de la compositrice)
La compositrice Mayu Hirano - autoportrait, © Mayu Hirano

« Toucher », pour piano de Mayu Hirano
Interprété par Jean-Marie Cottet, piano  
Rediffusion de la création enregistrée le 15 novembre 2018 à Radio France

En exergue à sa partition "Toucher", ces quelque lignes de Mayu Hirano :
" Le Toucher donne des informations par contact de la peau. La zone  intouchable du clavier obtenue grâce à la troisième pédale n’est pas  muette. Ses résonances s’entrelacent et volent dans l’espace tout au  long de la pièce. "

Diffusion intégrale et portrait de la compositrice :

Mayu Hirano est venue à la musique par le violon, dès l'âge de 2 ans, pour faire comme son frère !
Elle a grandi à Yokohama au Japon et s'est mise à composer de la musique  (d'abord électronique) à l'université des beaux-arts et de musique de  Tokyo.
La musique traditionnelle japonaise est entrée dans son univers petit à petit. Pendant ses études, elle était déjà très sensible au Nô. Elle a aussi improvisé au koto. 

Elle est installée en France depuis une dizaine d'années et n'a pas résisté à l'appel de l'IRCAM et de ses technologies A ses débuts en France, elle a voulu improviser au violon,  mais elle a très vite ressenti le besoin de structurer sa pensée.

Pour le pianiste de l'Ensemble Court-Circuit, Jean-Marie Cottet et pour cette émission, Mayu Hirano a composé une page intitulée "Toucher".  C'est vraiment le contact des doigts sur le clavier et toutes les  informations reçues par la peau qui est au cœur de cette nouvelle composition. 

Mayu Hirano aime l'illusion sonore. Dans sa pièce pour piano, les sonorités sont brouillées et fragiles, à  cause des résonances déployées par le pianiste.
Résonances des clusters, des grappes d'accords qu'il joue "dans un  mouvement à la fois d'angoisse et d'enthousiasme". Résonnances de la  troisième pédale qui condamne au silence une zone du clavier. Cette zone  "intouchable" a été une vraie contrainte, plus encore pour la  compositrice que pour l'interprète !
Nos micros ont posé une loupe sur ces résonnances.

Pour l'interprète et pour notre émission, Mayu Hirano  a pris soin, à cause de sa relation encore fragile avec la langue  française, d'écrire une note d'intention. En parcourant cette note, j'ai  été sensible à certaines formules poétiques. Les résonances des  clusters sont comparées au "sillage d'un parfum sur la peau". Elle parle  aussi de résonances fantômes, de leur dissolution dans les mémoires  lointaines, des résonances qui s'entrelacent et volent dans l'espace en  créant la sensation d'un temps suspendu. Tout cela indique surtout que  la sensation est très importante dans la musique de Mayu Hirano. La sensation, le sensoriel, mais aussi l'espace dans lequel le son est projeté.

Jean-Marie Cottet a très vite pris possession de la musique de "Toucher". Pas de reprises superflues ; tout s'est fait dans un tempo d'alerte !

Musiques en plus (toutes de Mayu Hirano) :

« Instant Suspendu » for accordion and electronics (Première Mondiale)
CURSUS1 IRCAM Centre Pompidou
Fanny Vicens, accordéon
IRCAM Centre Pompidou (5 April 2014)

« Singularité » for accordion, string quartet, electronics and video (Première Mondiale)
CURSUS 2 IRCAM Centre Pompidou
Festival Musica
Jeunes talents scène TNS-IRCAM / Théâtre National de Strasbourg
Vidéo : Renaud Rubiano
En collaboration avec le TNS & les Musiciens du Conservatoire de Strasbourg (Robin Soudière, Charlotte Van Audenhaege, Zoe Schade, Solène Queyras, Valentin Chiapello)
Théâtre National de Strasbourg (2 & 3 october 2015)

«Temps à deux têtes » for koto and electronics (Première Mondiale - Commande Ars Musica)
Festival ARS Musica 2016
Présence éléctronique Bruxelles - Part 2
Koto : Makiko GOTO
En collaboration avec le GRM –INA (18 novembre 2016)

«Bloom » for ensemble of 16 musicians (Première Mondiale)
Time Span Festival 2017 New York
Ensemble Talea
Conductor : Jeffrey Means

Réécoutez la première diffusion du 01 décembre 2018 :

L'équipe de l'émission :