Création Mondiale : l'intégrale
Magazine
Samedi 23 mars 2019
29 min

" Prélude (Like Debussy has never heard it) " de Frédéric Verrières (Diffusion intégrale et portrait)

Notre rediffusion Alla Breve a cette semaine les couleurs d'un piano particulier : un silent piano transformé par l'électronique. Wilhem Latchoumia est l'interprète principal de cette création de Frédéric Verrières, baptisée "Prélude, like Debussy has nerver heard it !"

" Prélude (Like Debussy has never heard it) " de Frédéric Verrières (Diffusion intégrale et portrait)
Frédéric Verrières et Wilhem Latchoumia autour de Debussy

« Prélude (Like Debussy has never heard it) » pour piano augmenté de Frédéric Verrières
Interprété par Wilhem Latchoumia, piano    
Avec trois percussionnistes accessoiristes : Kaja Farszky, Sébastien Hervier et Raphaël Aggery
Réalisateur en Informatique Musicale : Robin Meier
Rediffusion de la création enregistrée le 18 décembre 2016

Emission en partenariat avec laSACEM

logo SACEM
logo SACEM

Rediffusion intégrale et portrait 

Ce soir on va prendre le temps d'entrer dans la matière troublante d'un  prélude pour piano pas tout à fait orthodoxe. Il ressemble de près comme de loin à un prélude bien connu du répertoire pianistique : le 4ème prélude pour piano de Claude Debussy. Mais ce n'est évidemment pas ce prélude !

Le compositeur de cette pièce pour silent piano et trois percussionnistes est Frédéric Verrières,  un musicien sensible à l'oeuvre de Debussy au point de la revisiter  fréquemment. Il nous amène ce soir au pays du faux-semblant, de la  variation, de la transcription, de la fantasmagorie !

L'oeuvre de Frédéric Verrières est pleine de  Fantasmagories de tous ordres. Quand il ne revisite pas Debussy, il  propose des relectures d'autres musiciens de coeur (de Scarlatti à  Puccini). Le piano est souvent le complice de ces relectures. Cette fois, Frédéric Verrières a choisi de mettre en scène un  piano particulier, un piano augmenté par l'électronique, un piano  préparé en temps réel par trois percussionnistes agissant dans les  entrailles de l'instrument.

Le résultat, c'est un "Prélude like Debussy has never heard it" (et nous non plus d'ailleurs !).

Frédéric Verrières a pensé à une scénographie pour ce  prélude, scénographie bien entendu invisible, impalpable dans cette  version radiophonique. Sur la scène, trois personnages en chasuble (les  trois percussionnistes), promenant sur les cordes du piano quantité  d'accessoires, et parmi eux les objets rituels d'une messe liturgique.  La table d'harmonie du piano aurait pu devenir un autel, et les trois  percussionnistes trois figures symboliques : un christ en croix, un  prêtre, un diacre.

Cette scénographie a permis au compositeur de renouer avec l'esprit du  4ème Prélude pour piano de Debussy, le point de départ de la musique de cet Alla Breve. Sur sa partition, Debussy faisait référence au poème de Baudelaire "l'Harmonie du soir", qui suggère une scène liturgique. Frédéric Verrières s'en est souvenu...

Dans cette émission portrait, Frédéric Verrières évoque  sa relation au visuel, au théâtre d'ombres et aux jeux de lanterne magique. Ce sens du visuel le conduit naturellement vers l'opéra (Mimi, et The second Woman).

Depuis décembre 2016, date de l’enregistrement du " Prélude ", l’eau a coulé sous les ponts ! Frédéric Verrières vit aujourd’hui à Bruxelles.
Deux ans plus tard, le " Falstaff " de Frédéric Verrières est toujours en préparation, ainsi qu’une autre fantasmagorie : la réécriture du " Boléro de Ravel " pour célébrer son arrivée dans le Domaine public. Enfin, Frédéric Verrières est un cinéphile. L’ordinateur de 2001 l’Odyssée de l’espace de Kubrick l’a toujours fasciné, et il envisage de mettre à la tête d’un ensemble de musiciens - l’Ensemble Ictus – un ordinateur très humain.  A suivre donc !

Retrouvez Wilhem Latchoumia au concert à la Galerie Hus à Paris le 26 mars dans un programme qui associera les musiques de Lin-Ni Liao, Bertrand Dubedout, Henry Cowell et Scelsi.
Retrouvez-le aussi au disque sur le label la Dolce Vita dans la musique de ballet de Prokofiev Cendrillon, et des pièces de Henry Cowell.

Programmation additionnelle :

Domenico Scarlatti
An exhibition - réécriture d’une sonate de Scarlatti
Jean-Marie Cottet piano solo + Ensemble Court -Circuit
Direction Jean Deroyer

The second woman, Opera
Ensemble Court Circuit dirigé par Jean Deroyer
Avec Marie Eve Munger, Elisabeth Calleo et Sébastien Bou

Le tourbillon de la valse ( réécriture de la valse « minute » de Chopin)
Interprété par Violaine Debever piano

Une cour impériale vers 1855 ( réécriture de la Valse de Ravel )
Ensemble 2e2m
Direction Pierre Roullier

L'équipe de l'émission :