Dimanche 25 avril 2021
30 min

« Planète naine » de Kumi Iwase (diffusion intégrale et portrait de la compositrice)

Un portrait à des faces ce soir dans Création Mondiale : face A Kumi Iwase, saxophoniste, improvisatrice et compositrice de "Planète Naine", face B Hugues Vincent, violoncelliste

« Planète naine » de Kumi Iwase (diffusion intégrale et portrait de la compositrice)
Kumi Iwase & Hugues Vincent, © Clodelle

« Planète naine » de Kumi Iwase
Pour violoncelle et électronique
Hugues Vincent, violoncelle
Création enregistrée à Radio France le 12 mars 2021

Les cinq mouvements : Cérès, Pluton, Hauméa, Maké-Maké, Eris

Equipe de prise de son : Jean-Baptiste Etchepareborde, Sébastien Royer, Laure Yung Lancrey - Direction artistique de l'enregistrement  : Elsa Biston

Diffusion intégrale et portrait de la compositrice

Le portrait de ce soir dans Création mondiale est un portrait à deux faces, tant les vies et les musiques de la compositrice Kumi Iwase et du violoncelliste Hugues Vincent sont liées. Hugues Vincent a joué plusieurs fois la musique de Kumi Iwase. Ils sont également partenaires de jeu réguliers (duo depuis 2011)

L’idée de "planète naine" est relativement récente en astronomie.

Je ne sais pas quand Kumi Iwase a pris connaissance de l’existence de ces corps célestes de notre système solaire, mais elles lui ont paru adaptées dans leur taille au format des miniatures radiophoniques qui sont la règle dans notre émission. Si ces planètes ont attiré l’attention de la compositrice, c’est aussi pour d’autres raisons. Elle aime s’échapper en imagination de notre planète terre, son esprit aime s’évader dans le cosmos. 

Par ailleurs, ces planètes naines qui existent au nombre de 5 font référence dans leurs noms à des mythologie très contrastées : mythologie romaine (Cérès et Pluton), grecque (Eris), hawaïenne (Hauméa), et mythologie de l’île de Pâques (Maké Maké).

Enfin, il y a un souvenir d’enfance : la découverte dans une discothèque de la ville natale de Kumi Iwase au Japon d’un 33 tours à la pochette colorée et attrayante : "Les planètes" de Gustav Host !

Kumi Iwase vit en France depuis plus de 20 ans. La première fois que j’ai entendu sa musique, c’était en 2014 lors d’une académie de composition de l’Ensemble Aleph, orchestrée par le violoncelliste Christophe Roy.

Pour ce musicien, elle avait composé une suite de pièces solo : "Papillon voltige sur la mer , La mémoire étale & Une barque dans la houle"

Depuis cette académie, Kumi Iwase a fait son chemin, entre l’écriture, la pédagogie et l’improvisation au saxophone, en duo avec le violoncelliste Hugues Vincent et en trio (trio Yasaï) avec ce même violoncelliste et le batteur Colin Neveux.

Lien vers le duo : https://iwase-vincent.wixsite.com/iwase-vincent/biography

Musiques en plus :

" Les planètes " de Holst, extrait -

Musiques de Kumi Iwase :

  • « Distance » album Saute-Mouton du trio Yasaï,
    Avec Hugues Vincent, violoncelle, Colin Neveux, batterie, Kumi Iwase, saxophone
  • "Espace d’ombre" dans un temple, pour flûte à bec & bande
    Flûte : Axel Haddad
  • «  Les éléments constituants » pour voix et ensemble instrumental
  • « La soif », pièce acousmatique pour une vidéo de Sayori Izawa

Extrait sur viméo

L'équipe de l'émission :