Dimanche 23 mai 2021
30 min

« Les asymptotes » de Thomas Tilly (diffusion intégrale et portrait du compositeur)

Dans création Mondiale cette semaine les cinq fragments d’une seule et même pièce Les Asymptotes, imaginée par l’artiste sonore Thomas Tilly au cours d’une résidence au GRM

« Les asymptotes » de Thomas Tilly (diffusion intégrale et portrait du compositeur)
Thomas Tilly, © Thomas Chatard

« Les asymptotes » de Thomas Tilly
Pièce acousmatique  
Réalisée au GRM en mars 2021

Diffusion intégrale et portrait du compositeu

Avec Thomas Tilly ce soir nous entrons dans le processus de fabrication des Asymptotes, les miniatures qu’il a imaginées pour France Musique.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Le socle des _Asymptotes_ce sont des enregistrements de terrain réalisés par le musicien en plusieurs endroits en France : des zones naturelles, à la limite entre la ville et la campagne, avec la volonté de grossir les plans d’environnements naturels.

Ces enregistrements auraient pu faire l’objet de « phonographies », c'est à dire exister comme des pièces sonores, des compositions à part entière. En réalité, Thomas Tilly ne leur trouvait pas les qualités suffisantes pour qu’elles existent en temps que telles. Il a ressenti le besoin de les mélanger à autre chose. Les asymptotes laissent entendre des sons d’animaux, des stridulations d’insectes… Dans ces sons, Thomas Tilly entend de la synthèse sonore. 

Il a mis à profit sa résidence au GRM et quelques heures passées sur l’un des synthétiseurs des studios, le Serge, pour enregistrer ces sons de synthèse et les « coudre » dans les enregistrements de terrain ; une façon de noyer la synthèse inhérente aux sons de nature, ou au contraire la souligner.

Idée de la pièce :

Les instruments acoustiques, nous dit Thomas Tilly, cherchent souvent à se rapprocher de l’électronique. Les manipulateurs d’électronique cherchent avec leurs outils à se rapprocher de l’organique. En temps que preneur de son sur le terrain, Thomas Tilly, lui, actionne les micros pour chercher de l’électronique dans l’organisme du terrain. Ce qui l’intéresse c’est le frottement entre l’organique et l’électronique !

Comme toute musique acousmatique, Les asymptotes ont vu le jour grâce à plusieurs étapes, plusieurs temporalités : la prise de son en milieu naturel, le temps de pose autour de ces sons, pour les laisser décanter, l’enregistrement des sons de synthèse, puis le mixage des différentes sources sonores.

La pandémie a eu évidemment un impact direct sur l’activité de cet artiste sonore, dans la mesure où l’enregistrement de terrain suppose des déplacements, des voyages. Thomas Tilly voyage souvent loin de nos frontières. L’un de ses terrains de prédilection c’est la forêt tropicale depuis plus de dix ans, plus spécifiquement la Guyane. En projet, un travail au long cours en Guyane avec un chercheur du CNRS, en collaboration avec le Centre d’Etude de la Biodiversité amazonienne. 

Reste à espérer que l’évolution de la situation et des vaccinations va lui permettre de réaliser le cycle de concerts-conférence prévus dans ce pays  !

Musiques en plus des Asymptotes, toutes de Thomas Tilly :

Pièces solo :

  • Cables & Signs 7, 2009 (Hydrophone)
  • La grotte parfum, extraite de Script Geometry n°9 (Forêts en Guyane, 2013)
  • Le Cébron (Musique concrète de l’extérieur), 2017, Enregistrement sur un lac gelé
  • Rorota Path (Guyane française), extrait de A Semiotic Survey, 2019

En duo avec Jean-Luc Guionnet (orgue)

L'équipe de l'émission :