Création Mondiale : l'intégrale
Magazine
Samedi 14 octobre 2017
30 min

" Gosan, montagne solitaire " de Marie-Hélène Bernard (Rediffusion intégrale et portrait de la compositrice)

Marie-Hélène Bernard, compositrice de la semaine dans Alla Breve / Création mondiale a imaginé une suite de miniatures qui nous fait voyager en terre coréenne...

" Gosan, montagne solitaire " de Marie-Hélène Bernard (Rediffusion intégrale et portrait de la compositrice)
Marie-Hélène Bernard par Paola Di Prima
  • « Gosan, montagne solitaire » de Marie-Hélène Bernard

    pour voix, percussions et électronique, sur un poème de Yun Seondo

    Interprété par Cho Joo-Seon : voix et Françoise Rivalland : percussions

    Rediffusion de la création enregistrée à Radio France le 28 février 2015

Premier et deuxième mouvements :
Je compte mes amis : eaux, rocs, bambous, pins
Mes plaisirs gisent dans la lune.
 Elle se lève à l'est, au-dessus de la colline.
 De quoi de plus aurais-je besoin ?

Troisième et quatrième mouvements :
On dit que la lumière des nuages est belle
mais souvent elle s'assombrit.
 On dit que le bruit du vent est pur

mais souvent, il s'arrête.
 Seule l'eau du ruisseau est bonne

et ne tarit jamais.

Cinquième mouvement :
Pourquoi les fleurs s'épanouissent puis se fanent si vite ?
Pourquoi l'herbe verdoie puis jaunit si vite ?
Seuls les rochers restent les mêmes.

Yun Seondo"La chanson des cinq amis"

Diffusion intégrale et portrait de la compositrice :

Marie-Hélène Bernard aime voyager. Sa musique est même intimement liée aux horizons lointains et spécifiquement à l'Asie. La compositrice a obtenu deux résidences de compositeur en Asie, en tant que lauréate de la Villa Médicis Hors les Murs, une première en Chine en 2003, une deuxième en Corée deux ans plus tard.

La musique imaginée par Marie Hélène Bernard pour cette émission, GOSAN, est destinée à être interprétée par une chanteuse coréenne de pansori et une percussionniste, ici interprète de santour, avec ajouts de sons électroacoustique. Cette nouvelle composition est directement issue de la deuxième résidence de composition de la musicienne en Corée. La découverte de l'art narratif coréen, dit le Pansori s'est faite en France, à la faveur d'un festival au cours duquel Marie Hélène Bernard a fait la connaissance de la grande chanteuse Cho Joo-Seon. Les voix de pansori sont des voix à l’ambitus incroyablement étendu. Ce qui frappe surtout, c’est leurs qualités expressives et la grande palette de dynamiques, des nuances qu’elles peuvent produire, car les chanteurs de pansori sont aussi des acteurs. Ils racontent une histoire…

La percussionniste Françoise Rivalland n'est ici pas seulement joueuse de santour. Par moments, elle dialogue aussi en français avec la chanteuse de Pansori pour nous mettre sur la voie du poème chanté en langue coréenne ; un poème de Yun Sondo dont le nom de plume Gosan (ou Montagne solitaire) donne le titre à la pièce. Gosan n'est qu'un élément de la grande forme que Marie Hèlène Bernard a imaginée en parallèle autour de la culture coréenne.

Cette grande forme s'intitule "Un chemin de sable blanc" ; c'est une rêverie musicale, poétique et visuelle en terre coréenne. Pour ce spectacle, Marie-Hélène Bernard a sollicité les mêmes interprètes. Le long parcours parcouru avec la chanteuse de pansori Cho Joo Seon a donc pu porter ses fruits et s’épanouir sur un temps, sur des durées beaucoup plus naturelles pour la chanteuse. Ce spectacle multimédia a été créée en 2015 à Lyon, puis repris à Reims, Rennes et Lille.
Marie-Hélène Bernard nous dit aujourd’hui comment elle a rencontré la chanteuse traditionnelle.

La Corée est maintenant loin dans les souvenirs de Marie-Hélène Bernard qui a poursuivi ses travaux de compositrice de studio, en composant Trois Croquis vietnamiens créés au festival Transitions Sonores l’année dernière, la Rivière souterraine, créée au festival Futura l’été dernier, et bien avant ces deux pièces, une commande du GRM, Boa Senior, créée dans le cadre des Multiphonies du GRM en 2015.

La radio occupe toujours Marie-Hélène Bernard. Très liée aux programmes de France Culture depuis plusieurs années, la compositrice vient de réaliser une émission sur Dimitri Chostakovitch. Diffusion de cet épisode « Une Vie, une Oeuvre » le 21 octobre. Par ailleurs, le 1er novembre, toujours sur France Culture, Marie-Hélène Bernard nous emmènera dans une divagation autour des éléphants avec le Lamento des Trompes, imaginé pour l’émission Création on air !

Pour en savoir plus :
"Une vie, une œuvre" : Chostakovitch, "Celui qui a des oreilles entendra" le 21 octobre 2017
Création on Air : "Le lamento des trompes" (divagation autour des éléphants…) - le 1er novembre 2017

+ "Un chemin de sable blanc" a été donné au Théâtre Le Liberté de Toulon, ainsi qu'à l'Opéra de Reims

Musiques additionnelles : (toutes de Marie-Hélène Bernard)

Sieben Sterne (trio à cordes, flûte et percussion coréennes, et électronique)
avec l'Asian Art Ensemble
Enregistrement au Konzerthaus Berlin (live)

Six à six (un percussionniste, 6 peaux, 6 percussions en bois et un fouet de cuisine)
avec Laurent Mariusse
Festival Turbulences sonores

A cordes croisées (clavecin, luth shamisen et voix)
avec Laure Morabito et Fumie Hihara
Rencontres contemporaines

One second is a world (cithare guqin, orgue à bouche, vièle erhu)
avec Dai Xiaolian,Huo Yoggang et Weng Zhenfa
Festival Extension

Un Chemin de sable blanc, pour voix, percussions, électronique et vidéo
Interprété par Cho Joo-Seon, voix et Françoise Rivalland, percussions

Boa Senior, pièce électroacoustique
GRM 2015

L'équipe de l'émission :