Dimanche 24 novembre 2019
30 min

" En attendant Schippel " de Martin Moulin (Diffusion intégrale et portrait du compositeur)

Création Mondiale vous emmène cette semaine du côté du théâtre musical grâce au compositeur Martin Moulin et à l'Ensemble Offrandes : des musiciens-acteurs-chanteurs; rejoints par un comédien. Le titre de ce feuilleton : En attendant Schippel !

" En attendant Schippel " de Martin Moulin (Diffusion intégrale et portrait du compositeur)
L'ensemble Offrandes et le compositeur Martin Moulin (au fond, à droite), © Damien Fabre

« En attendant Schippel » pour comédien et six instruments de Martin Moulin
Interprété par l'ensemble Offrandes
Avec : Laure Balteaux, violoncelle, voix - Samuel Boré, piano et voix - Stéphane Charlot, saxophones, voix - PatrickCondé, comédien - Jean-Christophe Garnier, percussions, voix - GuillaumeGrimal, clarinette, voix et Olivier Mingam, violon, voix)  
Direction : Martin Moulin
Création enregistrée le 24 octobre 2019 à Radio France.

Emission en partenariat avec la SACEM

logo Sacem
logo Sacem
L'arrivée d'Offrandes à la maison de la radio
L'arrivée d'Offrandes à la maison de la radio, © Martine Lepannetier

Diffusion intégrale et portrait du compositeur

Ce soir, nous faisons irruption dans le théâtre musical de Martin Moulin, une composition toute neuve baptisée " En attendant Schippel " : une pièce de 10 minutes articulée en 5 saynètes, comme le veut la règle du jeu de nos Brèves radiophoniques.
Nous allons en apprendre un peu plus à la fois sur Martin Moulin, compositeur, arrangeur, et chef d’orchestre, et sur l’Ensemble Offrandes qu’il a cofondé en 2010 avec le pianiste Samuel Boré

Offrandes est un ensemble basé à la Fonderie au Mans, lieu d’accueil de plusieurs ensembles et notamment du Théâtre du Radeau auprès duquel Offrandes a grandi. Martin Moulin est un compositeur qui aime le work in progress, le temps laissé au processus, au travail d’appropriation de la musique, et c’est pour cette raison qu’il a composé cet ensemble « sur mesure ».  
Son compagnonnage avec les musiciens d’Offrandes nourrit le terreau de son imagination de compositeur. Il s’inspire de la personnalité physique et psychologique des musiciens avec qui il travaille. Les musiciens de l’ensemble sont sollicités entièrement : il sont autant musiciens qu’acteurs de la musique. Ce sont  aussi des comédiens-chanteurs. Tout le corps est investi.

Par ailleurs, Martin Moulin un musicien très cultivé, qui affectionne la citation. « En attendant Schippel » est parcouru par de nombreuses références à des musiques, à des textes, des langues qui nourrissent l’imagination de Martin Moulin. Des allusions à la musique de Schumann, Kurtag, Schönberg, Debussy, Purcell, Verdi parcourent la suite.
Côté texte, Théophile de Viau croise Piavé, le librettiste de la Traviata,et Paul Celan.
C’est aussi une musique très radiophonique, qui parle directement à nos oreilles, même si l’aspect scénique est important ! 

Martin Moulin
Martin Moulin , © Martine Lepannetier

" En attendant Schippel ", ce sont 5 saynètes aux titres très suggestifs :
"Faire pipi derrière le radiateur"
"Un Souvenir de Schumann"
"De ce Temps braillé"
"Mesto, disperato"
"Gaston chez les Morses"
On y entend des voix parlées, des voix chantées, des instruments de musique détournés, des instruments-jouets ; tous éléments constitutifs du théâtre musical de Martin Moulin.

Offrandes et Martin Moulin en enregistrement à Radio France
Offrandes et Martin Moulin en enregistrement à Radio France, © Martine Lepannetier

Martin Moulin a commencé dans la musique comme percussionniste. Aujourd’hui, il fait beaucoup de choses : il compose, il aime aussi revisiter (réinventer) la musique de certains compositeurs du passé, en infiltrant leur musique de sa propre sensibilité. Enfin, il dirige l’Ensemble Offrandes.
Nous entrons ce soir dans son atelier de compositeur chef d’orchestre.

« En attendant Schippel » est un Prélude à la création de Schippel le Bourgeois, opéra de chambre de Martin Moulin, imaginé pour le même ensemble, et qui sera créé au Mans (Scène Nationale) les 14 et 15 janvier prochain.  
Pour en savoir plus sur "Schippel le Bourgeois"

Offrandes et Martin Moulin en enregistrement pour Création Mondiale
Offrandes et Martin Moulin en enregistrement pour Création Mondiale, © Martine Lepannetier

Musiques additionnelles (de Martin Moulin) :

Pholharmonie , composition collective
Création en 2013 à la Fonderie, avec la participation du public (handicapés, soignants, musiciens ou non musiciens, etc.)

Extraits de La belle Meunière/ Die Schöne Müllerin de Martin Moulin d'après Franz Schubert
Ensemble Offrandes, direction Martin Moulin :
Laure Balteaux, violoncelle, Samuel Boré, piano, Stéphane Charlot, saxophones, Juliette De Massy, voix, Jean-Christophe Garnier, percussion, Eric Le Chartier, trombones, Olivier Mingam, violon, Nicolas Nageotte, clarinettes, Poline Renou, voix.
(Filmé le 01/05/15 au Théâtre Les Quinconces, Le Mans)

Maurice Godounov extraits de Kafka Interlude et scène de foule, & Intermède : Air du Fou (d'après Modeste Moussorgski)
livret de Fabrice Villard (2006), composition de Martin Moulin, scénographie de Gérard Venturelli
Avec : Arnaud Marzorati, baryton, Olivier Mingam, violon, Fabrice Villard, clarinette, Martin Moulin, direction, piano préparé
Vidéo : Frédéric Tétart

CD/DVD Miroirs / sextuor de Martin Moulin (2008)
Pour 6 percussionnistes, spatialisés autour du public
Clarissa SEVERO de BORBA, J.-Baptiste COUTURIER, Mathias DESCHANG, J.-Christophe GARNIER, Lionel LE FOURNIS, Vincent MAUDUIT
Création à la Fonderie, dans le cadre du Festival de l'Epau, le 28 mai 2008 (Sextuor est une commande du Festival de l'Epau).
Reprise au Parc Elan d'Alençon, le 16 mai 2009.
(Miroirs a fait l’objet en 2010 d’une captation filmée par le vidéaste David Ayoun)

A ne pas manquer !
La Fièvre du samedi matin de l’Ensemble Offrandes dans un lieu magique, la Fonderie du Mans
Depuis septembre 2010, Offrandes propose la Fièvre du samedi matin, un rendez-vous régulier (le premier samedi du mois à 11 heures, de septembre à juin en entrée libre). Ces ateliers d’écoute autour des répertoires des XXème et XXIème siècles sont aussi l'occasion de présenter les étapes du processus de création. Face à la rigueur et à la légèreté mêlés des musiciens, la position de spectateur est activée : entendre ce que lors d’un concert, peut-être, on n’entendrait pas, et qui pourtant est là, décomposer les mouvements, ouvrir le champ de perception – et découvrir peu à peu, joyeusement, comment l’écoute est une activité. Ces Fièvres du samedi matin connaissent un succès inespéré, rassemblant souvent une centaine de personnes de tous âges et de tous profils dans un esprit de curiosité partagée et de rencontre. Depuis 2014, les Fièvres contagieuses disséminent cette proposition sur tout le territoire régional et au-delà.

L'équipe de l'émission :