Couleurs d'été
Programmation musicale
Mardi 9 août 2016
2h 27mn

Couleurs d'été du 09 août 2016 par Judith Chaine (2/5)

Programmation musicale

Barbara
Toi
Barbara, vocal avec accompagnement
Mercury 3712286/1

Louis Ferrari / Gus Viseur
Jeannette (Valse)
Gus Viseur, accordéon chromatique
Milan 3996792

Florent Schmitt
Vocalise op. 30
Harry White, saxophone alto
Edward Rushton, piano
BIS BIS9056

Ernest Chausson
Concert en ré majeur op. 21 (arrangement pour piano, violon et orchestre à cordes)
II. Sicilienne
Laurent Wagschal, piano
Nicolas Dautricourt, violon
Orchestre d’Auvergne, dir. Arie Van Beek
Calliope CAL 9896

Rusconi / Nisa / Bixio
La Strada del bosco
Luciano Pavarotti, ténor
Chœur et Orchestre du Théâtre Communal de Bologne, dir. Henry Mancini
Decca 421052-2

Franz Liszt
Les Années de pèlerinage, Deuxième Année : Italie
IV. Sonnet 47 de Pétrarque

Nicholas Angelich, piano
Mirare MIR 9941/2

Giuseppe Verdi
La Force du destin, Acte II : La Vergine degli angeli
Mirella Freni, soprano
Chœur et Orchestre du Théâtre de la Scala de Milan, dir. Riccardo Muti
EMI 7544842

Luciano Berio / d’après Purcell
The Modification and Instrumentation of a Famous Hornpipe as a Merry and Altogether Sincere Hommage to Uncle Alfred (The Fairy Queen : Hornpipe)
Orchestre Symphonique Giuseppe Verdi de Milan, dir. Riccardo Chailly
Decca 476 2830

Niccolo Paganini
Concerto pour violon n° 1 en ré majeur op. 6
I. Allegro maestoso

Philippe Hirschhorn, violon
Orchestre National de Belgique, dir. René Defossez
Doremi DHR-7906-8

Léo Ferré
Art poétique (Paul Verlaine)
Léo Ferré, vocal
Jean-Michel Defaye & son orchestre
Barclay 3728963

Richard Rodgers / Lorenz Hart
My Romance
Brad Mehldau, piano
Larry Grenadier, contrebasse
Jorge Rossy, batterie
Warner Bros WB 9362-45997-2

Bertolt Brecht / Kurt Weill
Mack the Knife
Louis Armstrong & Lotte Lenya, vocal avec accompagnement
Future Noise FVDD186

Camille Saint-Saëns
Le Carnaval des animaux : Finale
Orchestre Symphonique de la Ville de Birmingham, dir. Louis Frémaux
EMI 7631572

Claudio Monteverdi
L’Orfeo, Acte II : Sinfonia / Chi ne consella, ahi lassi ?(chœur)
Concerto Italiano, dir. Rinaldo Alessandrini
Naïve Records OP 30439

Jean-Philippe Rameau
Suite en ré (Nouvelles Suites de pièces de clavecin)
I. Les Tendres Plaintes

Marcelle Meyer, piano
EMI 5852292

Jean-Philippe Rameau
Premier Concert en ut (Pièces de clavecin en concerts, arrangement en sextuor)
I. La Coulicam
II. La Livri
III. Le Vézinet

Les Talens lyriques, dir. Christophe Rousset
Decca 467699-2

Serge Gainsbourg / Gabriel Wagenheim
Parce que
Serge Gainsbourg, vocal avec accompagnement
Mercury 2755459

Gabriel Fauré
Nocturne n° 6 en ré bémol majeur op. 63
Jean-Claude Pennetier, piano
Mirare MIR275

Johannes Brahms / orchestration Arnold Schönberg
Quatuor pour piano et cordes n° 1 en sol mineur op. 25
III. Andante con moto

Orchestre Philharmonique de Berlin, dir. Simon Rattle
EMI Classics 4578152

Leonard Cohen
Story of Isaac
Leonard Cohen, vocal avec accompagnement
Columbia 88697 04740 2

Robert Schumann
3 Fantasiestücke op. 73
I. Zart und mit Ausdruck
II. Lebhaft, leicht
III. Rasch und mit Feuer

Heinz Holliger, hautbois d’amour
Alfred Brendel, piano
Philips PHPS 416898-2

Giacomo Puccini
La Tosca, Acte III : E lucevan le stelle
Roberto Alagna, ténor
Orchestre de l’Opéra Royal de Covent Garden, dir. Antonio Pappano
EMI 3687412

Wolfgang Amadeus Mozart
Concerto pour piano n° 24 en ut mineur K. 491 (extraits)
I. Allegro
II. Larghetto

Alicia de Larrocha, piano
Orchestre de Chambre d’Europe, dir. Georg Solti
Decca 478 2421

Programmation poétique

Gustave Flaubert
Salammbô
"Salammbô monta sur la terrasse de son palais, soutenue par une esclave qui portait dans un plat de fer des charbons enflammés.
Il y avait au milieu de la terrasse un petit lit d’ivoire, couvert de peaux de lynx avec des coussins en plume de perroquet, animal fatidique consacré aux dieux, et dans les quatre coins s’élevaient quatre longues cassolettes remplies de nard, d’encens, de cinnamome et de myrrhe. L’esclave alluma les parfums. Salammbô regarda l’étoile polaire ; elle salua lentement les quatre points du ciel et s’agenouilla sur le sol parmi la poudre d’azur qui était semée d’étoiles d’or, à l’imitation du firmament. Puis les deux coudes contre les flancs, les avant-bras tout droits et les mains ouvertes, en se renversant la tête sous les rayons de la lune, elle dit :
— O Rabbetna !… Baalet !… Tanit !"

Pétrarque
*Sonnet 77
"De longs cheveux brillant à rendre l'or jaloux,
Le regard le plus pur, le plus charmant visage
Qui jamais aient fait mettre un mortel à genoux,
Un sourire ineffable, un gracieux langage,
Une main, de beaux bras noblement arrondis
A faire implorer grâce au cœur le plus rebelle,
Un pied fait par l'amour, une femme si belle,
En un mot, qu'il n'est rien de tel au paradis,
Me faisaient d'heureux jours..."
*

Roland Dubillard
****La Baignoire
"La baignoire s'est endormie
Avant ce baigneur de minuit.
Lui, les yeux grands ouverts.
Il écoute, dans la lumière,
Un bruit qui ressemble à celui
Que ferait un nuage en visite,
La nuit, dans un couloir d'un magasin de meubles.
Et quand la vidange a fini d'effacer l'eau du bain,
Qu'elle reste la bouche ouverte et respire
Comme un visage d'ange,
Le baigneur nu, lentement, cesse d'entendre
Ce que n'entendent pas les dormeurs;
Il écoute maintenant quelque chose d'autre et de
lointain...
Est-ce encore un nuage qui parle ?"

René Char
**Eloge d'une soupçonnée
****"Je vis au fond de lui comme une épave heureuse. A son insu, ma solitude est son trésor. Dans le grand méridien où s'inscrit son essor, ma liberté le creuse.

Dans les rues de la ville il y a mon amour. Peu importe où il va dans le temps divisé. Il n'est plus mon amour, chacun peut lui parler. Il ne se souvient plus; qui au juste l'aima et l'éclaire de loin pour qu'il ne tombe pas?"

Yves Bonnefoy
Un souvenir d'enfance de Wordsworth
"Comme, dans le Prélude, cet enfant
Qui va dans l’inconscient de la lumière
Et avise une barque et, entre terre et ciel,
Y descend, pour ramer vers une autre rive,

Mais voit alors s’accroître, menaçante,
Une cime là-bas, noire, derrière d’autres,
Et prend peur et retourne à ces roseaux
Où de minimes vies murmurent l’éternel…"

Luigi Illica & Giuseppe Giacosa
*Tosca
"Et les étoiles brillaient,
Et la terre embaumait,
La porte du jardin grinçait,
et un pas effleurait le sable.
Elle entrait, parfumée,
me tombait dans les bras.
O doux baisers ! ô caresses langoureuses !
Tandis que je tremblais, elle libérait ses belles formes de leurs voiles
Il s'est évanoui pour toujours, mon rêve d'amour.
L'heure s'est envolée, et je meurs désespéré !
Et je n'ai jamais autant aimé la vie !"
*

L'équipe de l'émission :
Mots clés :