Cordes sensibles
Programmation musicale
Dimanche 14 février 2021
28 min

Fritz Wunderlich interprète Les Amours du poète, de Schumann

Fritz Wunderlich est un ténor d’exception, que ce soit dans ses rôles mozartiens, avec son timbre lumineux et son naturel, dans le Chant de la Terre de Mahler, avec sa puissance expressive ou dans des univers plus intimes de Lieder, comme Les Amours du poète de Schumann que nous écoutons aujourd'hui

Fritz Wunderlich interprète Les Amours du poète, de Schumann
Le ténor Fritz Wunderlich dans le rôle du prince Tamino, de La Flûte enchantée de Mozart à l’Opéra d’Etat de Vienne, en 1965, © Getty / Photo by Imagno/Getty Images

Fritz Wunderlich est né en septembre 1930 à Kusel, en Allemagne dans une modeste famille de musiciens. Le père est violoncelliste, chef d’orchestre et chef de chœur, et la mère est violoniste. En 1935, le suicide du père plonge la famille dans une grande précarité financière. Le jeune Fritz doit rapidement gagner sa vie en travaillant dans une boulangerie. Charmés par la beauté de sa voix, les clients lui conseillent d’étudier le chant. En 1950, il obtient une bourse pour la Musikhochschule de Fribourg. Il se destine d’abord au cor, et une de ses qualités souvent soulignée par la suite sera justement sa longueur de souffle. 

En 1955, Fritz Wunderlich fait ses débuts à l’opéra de Stuttgart dans les Maitres chanteurs de Nurember, de Wagner. Il attire bientôt l’attention sur lui en acceptant  de remplacer au pied levé un collègue qui devait chanter Tamino dans la Flûte enchantée de Mozart, un de ses rôles fétiches. Festival d’Edimbourg. Festival d’Aix-en-Provence Festival de Salzbourg. En 1959, le ténor rejoint l’Opéra de Munich et celui de Vienne auxquels il restera associé jusqu’à sa mort accidentelle, le 17 septembre 1966.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Programmation musicale :

Robert Schumann – Heinrich Heine,

Dichterliebe (Les Amours du poète) op 48 :

1. Im wunderschönen monat Mai
(Au joli mois de mai)

2. Aus meinen Tränen spriessen
(De mes larmes jaillissent)

3. Die Rose, die Lilie
(La rose, le lys)

4. Wenn ich deine Augen seh’
(Quand je regarde tes yeux)

5. Ich will meine Seele tauchen
(Je veux plonger mon âme)

6. Im Rhein, im heiligen Strome
(Dans les eaux du Rhin, dans le fleuve sacré)

7. Ich grolle nicht
(Je ne t’en veux pas)

8. Und wüssten’s die Blumen, die kleinen
(Et si les fleurs, les mignonnes savaient)

9. Das ist ein Flöten und Geigen
(Au son des flûtes et des violons)

10. Hör’ich das Liedchen klingen
(Quand j’entends la chanson)

11. Ein Jüngling liebt ein Mädchen
(Un jeune homme aime une jeune fille)

12. Am leuchtenden Sommermorgen
(Par un radieux matin d’été)

13. Ich hab’im Traum geweinet
(J’ai pleuré en rêvant)

14. Allnächtlich im Traume seh’ich dich
(Chaque nuit, je te vois dans mes rêves)

15. Aus alten Märchen winkt es
(Du fond de nos vieux contes)

16. Die alten, bösen Lieder
(Les vieilles chansons de misère)

Fritz Wunderlich, ténor
Hubert Giesen, piano
DEUTSCHE GRAMMOPHON 479 6478

L'équipe de l'émission :