Classique à Kinshasa
Magazine
Samedi 30 août 2014
59 min

Les concerts de l'OSK

Dernière étape à Kinshasa ce soir, cette capitale de la République Démocratique du Congo qui, malgré sa difficulté à vivre, nous a complètement séduits. C’est certainement grâce à la qualité des êtres rencontrés, ces musiciens de l’OSK, l’orchestre symphonique kimbanguiste, avec lesquels vous avez déjà passé trois de vos samedis cet l’été. C’est également ce qui a séduit Sofi Jeannin, la chef d’orchestre que l’OSK a invité cette année à venir le diriger pour ce concert-anniversaire de l’une des figures de la communauté kimbanguiste.

DU CLASSIQUE AU PROGRAMME

Le programme choisi pour ce concert qui doit se dérouler dans la soirée au jardin botanique de Kinshasa est ambitieux : la pièce maitresse est le Gloria de Francis Poulenc que les musiciens n’ont jamais entendu ni jamais joué. Mais il y a aussi le Boléro de Maurice Ravel, une valse de Franz Lehar, Finlandia de Jean Sibelius et Locus Iste d'Anton Bruckner, des oeuvres qui demandent toutes un gros travail de répétition. Qu’à cela ne tienne ! Malgré la chaleur, les vies professionnelles des uns et des autres, les coupures d’électricité, le piano un peu faux ou les trombes d’eau qui tombent parfois du ciel, les musiciens et les choristes s’entassent depuis deux semaines, jour après jour, sur les chaises en plastique bleu de la salle des fêtes, et travaillent sans relâche sous la direction exigente de Sofi Jeannin.

Sofi Jeannin dirigeant l'OSK lors d'une répétition - Leonora Baumann
Sofi Jeannin dirigeant l'OSK lors d'une répétition - Leonora Baumann
Devant la salle des fêtes, lieu des répétitions - Leonora Baumann
Devant la salle des fêtes, lieu des répétitions - Leonora Baumann

La grande difficulté du programme, c’est donc ce fameux Gloria de Poulenc, une musique qui, par son écriture, est bien loin du répertoire interprété par le chœur et l’orchestre habituellement. Mais les musiciens comme Robert Buenodi Gonda, Omer Diampanga ou encore le contrebassiste Edgard Mbiadiamambu apprécient ce genre de défi.

DE KINSHASA A BRAZZAVILLE

L’OSK de Kinshasa a commencé à essaimer en Afrique : en premier lieu dans le pays voisin, juste de l’autre côté du fleuve Congo, à Brazzaville. L’orchestre kimbanguiste de Brazzaville compte une trentaine de musiciens et un petit groupe d’entre eux est venu prêter main forte pour le concert .

Orchestre de Brazzaville - Leonora Baumann
Orchestre de Brazzaville - Leonora Baumann
Orchestre de Brazzaville - Leonora Baumann
Orchestre de Brazzaville - Leonora Baumann
Orchestre de Brazzaville - Leonora Baumann
Orchestre de Brazzaville - Leonora Baumann

LE GRAND JOUR

Le jour du concert est arrivé. Les quelques cent cinquante musiciens et choristes ont rendez-vous sur la parcelle d’Armand pour un déjeuner collectif avant le départ dans plusieurs cars pour le centre-ville de Kinshasa. C'est au jardin botanique que le concert va se dérouler. Arrivés sur place, les musiciens se transforment en régisseurs, ingénieurs du son ou décorateurs. Le chœur et l’orchestre d’enfants sont aussi de la partie. Ils vont se produire sur scène et se chauffent la voix dans le jardin botanique. Le concert est présenté un peu comme un match de football, par deux animateurs enthousiastes et devant un public mélangé, noirs ou blancs, jeunes et vieux ...

Concert de l'OSK © Leonora Baumann
Concert de l'OSK © Leonora Baumann
L'OSK dirigé par Sofi Jeannin - Leonora Baumann
L'OSK dirigé par Sofi Jeannin - Leonora Baumann

♫ EXTRAITS

Anton Bruckner - Symphonie n° 4 « Romantique »
4ème mouvement : Finale
Kolner Rundfunk-Sinfonie-orchester
Gunter Wand, direction
ANDRO ANDRCD 9024

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :