Classique info
Magazine
Vendredi 1 mars 2019
5 min

Classique info du vendredi 01 mars 2019

Aujourd'hui, hommage à André Prévin et 'En Silence", le premier opéra d'Alexandre Desplat.

Classique info du vendredi 01 mars 2019
Mia Farrow et Andre Previnle 25 mars 1969 à New-York, © Tom Wargacki/WireImage/Getty

André Previn et mort hier à l’âge de 89 ans. 

Il était chef d’orchestre, compositeur, pianiste et surtout un musicien sans frontières. On le surnommait le “maestro Mickey Mouse”, sûrement  parce qu’il s’est distingué au début de sa carrière dans la musique de film mais aussi parce qu’il avait une énergie communicative et une joie de transmettre et jouer de la musique, peu importe son style.

André Previn est né en 1929 en Allemagne dans une famille juive. Ils quittent le pays pour Paris quand il a 9 ans avant de s’installer définitivement aux Etats Unis à Hollywood. C’est dans cette ville qu’il fait ses premiers pas en tant qu’arrangeur pour le cinéma. Un genre qui lui rapportera 4 Oscars dans la catégorie meilleure adaptation musicale.

Un pianiste de jazz

Ella Fitzgerald, Dizzy Gillespie, Oscar Peterson, Benny Carter… Voici quelques noms célèbres avec qui André Previn a joué. Mais le musicien ne s’est jamais considéré comme un pianiste de jazz, il disait qu’il était surtout “un musicien qui jouait occasionnellement du jazz”. Et du jazz au classique il n’y avait pas de barrière pour lui : dans ses programmations de concert, il n’hésitait pas à inclure un trio de jazz avant un concerto… 

Ce n’est pas sans rappeler un certain Leonard Bernstein que Previn admirait et dont il disait : “Il a rendu possible le fait de ne pas se spécialiser dans un type de musique”. André Previn a donc consacré une grande partie de sa carrière au classique en tant que compositeur et chef d’orchestre. En 1968 il arrive à la direction musicale du London Symphony Orchestra avec lequel il passe 11 années de collaboration fructueuse. 

  • Alex Dutilh rend hommage à André Prévin, ce soir, dans Open Jazz

Depuis sa disparition, de nombreux hommages lui ont été rendus

Notamment celui de son ancienne épouse, la violoniste Anne-Sophie Mutter pour laquelle il a composé un concerto qui écrit : “André Previn a pendant plus de 70 ans illuminé ce monde parfois un peu sombre grâce à son extraordinaire talent, sa superbe intelligence et son esprit.” Le violoniste Itzhak Perlman a rendu hommage à un “musicien brillant, compositeur talentueux et l’une des plus drôles personnes qu’il m’ait été donné de rencontrer”. 

La chanteuse Renée Fleming a exprimé sa tristesse et salué “un ami cher, un collaborateur précieux et un brillant musicien et compositeur”. La soprano a créé le premier opéra d’André Previn en 1998 : Un tramway nommé désir. Le compositeur qui disait “Il n’est jamais trop tard pour commencer quelque chose de nouveau” avait alors 68 ans.

Le premier opéra d'Alexandre Desplat

"En Silence", le premier opéra d'Alexandre Desplat est à entendre ce week-end aux Bouffes du Nord à Paris
"En Silence", le premier opéra d'Alexandre Desplat est à entendre ce week-end aux Bouffes du Nord à Paris, © Silvia Delmedico

Mardi dernier le Grand Théâtre du Luxembourg accueillait la création du premier opéra d’Alexandre Desplat, une oeuvre intime pour 10 musiciens, une basse, une soprano et un récitant sur un livret inspiré d’une nouvelle de Yasunari Kawabata intitulée En Silence. 

La perte de l’acte créatif a été éprouvé par la violoniste Solrey, épouse d’Alexandre Desplat. Après une lourde opération, la musicienne a perdu l’usage de sa main gauche. Avec cet opéra En Silence qu’elle met en scène, elle apporte une vision personnelle qui puise dans sa vie de violoniste. 

La metteure en scène a donc choisi de disposer les musiciens sur scène, vêtus de tenues très colorées qui contrastent avec le décor épuré et blanc et les tenues des deux chanteurs Mikhail Timoshenko et de la chanteuse Camille Poul.

L'équipe de l'émission :