Classique info
Magazine
Mercredi 31 juillet 2019
5 min

Classique info du mercredi 31 juillet 2019

Roberto Diaz, le directeur du Curtis Institute présente des excuses, l'avenir des formations musicales de Radio France selon Franck Riester, l'accès tortueux à la musique dans les outre-mer, et enfin : ambiance dans le métro avec les musiciens de l’orchestre de Baltimore !

Classique info du mercredi 31 juillet 2019
L'avenir des formations musicales de Radio France selon Franck Riester, © Architecte : AS Architecture Studio. Photo : G.F. Bergeret

Roberto Diaz, le directeur du Curtis Institute présente des excuses

Il avait imposé une omerta aux élèves et aux enseignants de cet établissement basé à Philadelphie après la révélation d’abus sexuels d’un ancien professeur sur des jeunes. Les faits remontent à plus de 30 ans, à l’époque, les plaignants avait été moqués et sommés de se taire. Le professeur en question lui n’a jamais été inquiété et est décédé en 97. L’école annonce, sans autre précisions, l’ouverture d’une ligne téléphonique pour recueillir d’éventuels nouveaux témoignages. 

L'avenir des formations musicales de Radio France selon Franck Riester

De passage aux Chorégies d’Orange, le ministre de la Culture Franck Riester s’est exprimé sur l’avenir des formations musicales de Radio France. 

L'ambition musicale de l'audiovisuel public passe par deux orchestres, par une maîtrise et par un chœur, a-t-il déclaré à la fin de la représentation de la symphonie des Mille. 

Un soutien à demi-mots, pour ces ensembles, car la cour des comptes estimaient en début d’année que Radio France n’avait pas les moyens de conserver deux orchestres symphoniques. 

L’accès à la musique dans les outre-mer, c’est (un peu) la galère

Rares sont les orchestres et les opéras dans les territoires ultramarins, parfois pénalisés par leur éloignement de la métropole. 

Pour l’enseignement, seules la Guyane, La Réunion et la Nouvelle-Calédonie ont un conservatoire. Inversement, il y a peu d’artistes ultramarins sur les scènes métropolitaines. Heureusement, des projets naissent pour donner plus de visibilité à la création ultramarine. C’est le cas dans les Antilles. 

Les musiciens de l’orchestre de Baltimore ambiancent le métro

L’orchestre symphonique de Baltimore est sur une pente glissante, nous vous en avons parlé à plusieurs reprises sur cette antenne. Il n’est pas certain qu’il puisse assurer la prochaine saison. Cependant, rien n’arrête les musiciens. A défaut d’une scène ou d’un festival, ils ont entrepris de jouer dans le métro de la ville. Même sans argent et sans programmation, la musique passe quand même…

L'équipe de l'émission :