Classique info
Magazine
Mercredi 16 octobre 2019
3 min

Classique info du mercredi 16 octobre 2019

Le Centre Pompidou prévoit un pôle de conservation et de création à Massy ; l’Orchestre de Philadelphie accueille un nouveau hautbois solo ; Placido Domingo continue de se produire sur les scènes européennes ; de la musique classique dans les catacombes de Brooklyn.

Classique info du mercredi 16 octobre 2019
Le hautboïste Philippe Tondre, © AFP / Nina Zotina / Sputnik

Le Centre Pompidou a présenté son projet de pôle de conservation et de création prévu à Massy dans l'Essonne

Cette « fabrique de l’art » devrait ouvrir ses portes d’ici 2025. Étendue 22 000 mètres carrés, ce centre devrait être « à la fois un pôle d’excellence pour la conservation et la restauration des œuvres, mais aussi un nouveau lieu de diffusion culturelle et de création ». Un espace accueillera ainsi des performances et du spectacle vivant. Le centre a également affiché son ambition de travailler étroitement avec les acteurs locaux, notamment l’université Paris-Saclay.

L’Orchestre de Philadelphie accueille un nouveau hautbois solo

Et il s’agit d’un français, le hautboïste Philippe Tondre. Âgé de 29 ans, il a remporté le concours dimanche dernier, peut-on lire dans la presse américaine. Lauréat de nombreuses récompenses, il est également, entre autres, hautbois solo du Chamber Orchestra of Europe, l’Orchestre de Chambre d’Europe.

Placido Domingo continue de se produire sur les scènes européennes

Le ténor a été très largement ovationné dimanche dernier à Zurich. Il se produisait dans une reprise d’une production de Nabucco de Verdi. Ce soir, il chantera à Moscou. Accusé de harcèlement sexuel il a déclaré en conférence de presse en Russie « ne pas pouvoir parler de l’affaire car l’enquête est en cours ». De leur côté, les scènes américaines refusent d’inviter le chanteur.

Chronique Retour de Spectacle Guillaume Tion

Guillaume Tell à l’Opéra de Lyon.

De la musique classique dans les catacombes de Brooklyn

Organisée par Andrew Oulsey, cette série de concerts s’appelle « la mort du classique » … L’objectif ce n’est pas d’enterrer le genre, mais au contraire, démontrer que la musique classique n’a pas disparu, qu’il est trop tôt pour faire son éloge funèbre. Ces concerts sont organisés dans les catacombes du cimetière de Green-Wood, où reposent notamment Jean-Michel Basquiat et Leonard Bernstein. La semaine dernière, on pouvait notamment y entendre du Arvo Pärt par l’Orchestre de cordes de Brooklyn. Il paraît que l’acoustique y est extraordinaire.

L'équipe de l'émission :