Mardi 28 janvier 2020
5 min

Classique info du mardi 28 janvier 2020

Les Prix de l’Académie du jazz ; Karine Deshayes marraine de la prochaine édition de Tous à l’Opéra ; L’Opéra national de Grèce ; Caetano Veloso dénonce le « fascisme du gouvernement brésilien » dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux

Classique info du mardi 28 janvier 2020
Karine Deshayes dans Werther de Jules Massenet à l'Opéra de Lyon (2011), © Radio France / Jean-Marc ZAORSKI / Gamma-Rapho

Après les Grammy Awards, les Prix de l’Académie du jazz

Le Prix Django Reinhardt du meilleur musicien français a été décerné au guitariste Hugo Lippi, qui s’est dit « très ému et très flatté ». Le Grand Prix de l’Académie du Jazz, qui récompense le meilleur disque de l’année a été attribué au Yes Trio pour Groove du jour. Le pianiste Laurent Coulondre remporte quant à lui le Prix du Disque Français pour Michel on my mind.  

Karine Deshayes sera la marraine de la prochaine édition de Tous à l’Opéra le samedi 9 et le dimanche 10 mai  

La mezzo-soprano donnera pour l’occasion une master class le jeudi 7 mai, aux jeunes artistes en résidence à l’Académie de l’Opéra de Paris. « Tous à l’Opéra » est une opération qui permet au public de visiter gratuitement et de participer à différents ateliers au sein des maisons d’opéra, dans tout le pays. 

Et c’est une double actualité pour Karine Deshayes, qui a été décorée jeudi dernier de l’insigne d’Officier des Arts et les Lettres 

L’Opéra national de Grèce 

Après des années de crise budgétaire et d’austérité, la Grèce investit aujourd’hui dans la culture et veut s’inscrire dans le paysage lyrique mondial, avec son opéra inauguré en 2017. Reportage à Athènes avec Victor Tribot Laspière.

Caetano Veloso dénonce le « fascisme du gouvernement brésilien » dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux

« Je n’aurais jamais cru que j’assisterais à une telle régression dans ma vie » déclare le chanteur, compositeur fervent opposant à la dictature militaire qui a sévi au Brésil jusqu’en 1985. « Je revis une situation où sous couvert de démocratie le fascisme montre ses griffes. » Caetano Veloso dénonce « la guerre menée par le gouvernement contre, les arts mais aussi l'Amazonie et les droits de l'homme en général. » En octobre 2018, il  s’était déjà exprimé contre le président brésilien, Jair Bolsonaro, juste avant son élection. 

L'équipe de l'émission :