Mardi 26 mai 2020
3 min

Classique info du mardi 26 mai 2020

La disparition du batteur Jimmy Cobb, une fédération professionnelle pour les compositeurs et compositrices, la réouverture du Puy du Fou, l'incertitude des festivals et des musiciens qui préparent la reprise dans l'incertitude.

Classique info du mardi 26 mai 2020
Renaud Capuçon sera le nouveau directeur artistique de l’Orchestre de chambre de Lausanne pour la saison 2021-2022, © AFP / Fabrice Coffrini

La disparition de l’immense batteur Jimmy Cobb

C’était le dernier survivant des musiciens ayant enregistré le mythique Kind of Blue de Miles Davis, et c’est donc à lui que l’on doit ce coup de cymbale, après la minute trente d’introduction de So what. Jimmy Cobb est mort dimanche dernier à l’âge 91 ans.

Originaire de Washington, arrivé à New York en 1950, il avait d’abord intégré le quintette de Cannonball Adderlay. Le début d’une carrière qui s’inscrira ensuite dans l’histoire du jazz.  

Les compositeurs et compositrices résidant en France créent une fédération professionnelle

La Lettre du Musicien en a publié hier la tribune fondatrice : elle réunit près de 170 signataires. Leur objectif est de participer à la réflexion relative au statut des artistes, contribuer à sa reconnaissance et veiller à l’action des pouvoirs publics. 

En Autriche, le festival de Salzbourg dévoile la forme de sa version 2020

Une version réduite se tiendra du 1er au 30 août, avec 90 représentations  au lieu de 200. Le programme détaillé sera révélé début juin. 

La réouverture du Puy du Fou, mais les festivals toujours dans le flou

C’est à lire dans le journal Libération ce matin. Le parc à thèmes de Philippe de Villiers va rouvrir ses portes à partir du 11 juin, tandis que les autres producteurs et diffuseurs de spectacles « meurent de ne pas savoir. C’est une immense solitude, et un désarroi mêlés d’indignation », pour Paul Fournier, président de la fédération France Festivals. Une impression générale de favoritisme qui mettrait en lumière le manque de responsabilité du gouvernement. Avec une question, douloureuse : et si, face au manque de cadre, les festivals avaient jeté l’éponge trop rapidement ? 

Les musiciens préparent leur retour sur le chemin des salles dans une grande incertitude

Il a d’abord fallu faire le deuil des engagements annulés : 77 concerts sur une période de six mois pour le Quatuor Ebène, rapporte Le Figaro qui consacre un article aux ensembles chambristes. Ces derniers auront un rôle déterminant à jouer dans la reprise des concerts, alors que les orchestres doivent faire face à des problématiques de distanciations. C’est en relation avec un infectiologue que l’Orchestre national de Bordeaux Aquitaine tente de refaire surface. Un article à lire dans le journal Le Monde.

En attendant cette reprise, incertaine, des musiciens continuent de proposer individuellement des alternatives. Dans Le Parisien, le violoncelliste Gautier Capuçon se propose de répondre aux appels des municipalités cet été et de venir jouer partout en France, sur une place, devant un monument ou dans un champs.

Dans la presse ce matin, le violoniste Renaud Capuçon a été nommé directeur artistique de l’Orchestre de chambre de Lausanne à compter de la saison 2021-2022.

L'équipe de l'émission :