Classique info
Magazine
Lundi 22 juin 2020
3 min

Classique info du lundi 22 juin 2020

Nicolas Joël nous a quittés jeudi dernier. En France, les cinémas et salles de spectacle n'ont plus de jauge à respecter mais une distanciation entre les spectateurs. L'Opéra Comique rouvre ses portes tandis que le Carnegie Hall annonce sa fermeture pour l'année.

Classique info du lundi 22 juin 2020
Le traditionnel ballet Casse-Noissette du New York City Ballet représenté pour les fêtes de fin d'année n'aura pas lieu, © Getty / Paul Zimmerman

Les hommages rendus à Nicolas Joël

« Sa disparition laisse un silence profond dans le monde de l’opéra », a écrit le ministre de la culture, Franck Riester. « Par ses engagements hors du commun, Nicolas Joël aura marqué l’histoire du spectacle vivant », a déclaré l’Opéra de Paris. « C'était un formidable directeur (…) pas un théoricien, il avait un souci de l'artisanat du théâtre » explique Christophe Ghristi, directeur actuel du Capitole de Toulouse. L’institution lui rendra hommage ainsi qu’à Mady Mesplé au cours d’une soirée ce jeudi. 

La limitation de la demi-jauge est levée pour les cinémas et les salles de spectacle

Le ministre de la Culture, Franck Riester, l’a annoncé hier sur Europe 1, « _i_l n’y a de plus de limitation de 50% de jauge ». Il a précisé néanmoins « En revanche on laisse un siège d'écart si on ne connaît pas les gens assis à côté. »

L’Opéra comique annonce sa réouverture samedi prochain

L’Opéra Comique proposera jusqu’au 4 juillet une version réaménagée du Cabaret Horrifique de Valérie Lesort.  Un communiqué indique que les artistes et le public seront réunis sur scène dans le respect des normes sanitaires.

Aux États-Unis le Carnegie Hall restera fermé jusqu’à la fin de l’année

La salle new-yorkaise ouvrira à nouveau ses portes le 7 janvier. Le New York City Ballet annule également sa saison d’automne et avec, son traditionnel ballet Casse-Noisette qui est représenté chaque année aux fêtes de fin d’année. C’est la première fois, depuis sa création par Balanchine à New York en 1954, que la compagnie en est privée. L’année dernière, le ballet, donné pendant cinq semaine, avait rapporté plus de 15 millions de dollars, rappelle le New York Times.

Dans la presse ce weekend : le Figaro revient sur « La Descente aux enfers de l’Opéra de Paris » 

« Terminer ainsi un mandat de douze ans, c’est difficilement supportable », déclare Philipe Jordan, directeur musical de l’Opéra, dont la fin de l’année 2020 devait clore le mandat. « Frustration, tristesse, déception, colère », il fait part de ses sentiments, partagés par les 1500 salariés de l’institution.

« La musique classique est-elle un privilège des blancs et des asiatiques »? 

La question est posée par Paul May, professeur de sciences politiques de l’université du Quebec à Montreal. Dans une Tribune, il analyse la situation aux États-Unis où la musique classique, pratique culturelle de l’élite, aujourd’hui en déclin, est accusée d’être inadaptée à la diversité ethnique croissante du pays et doit se transformer sous risque de disparaitre. Selon un rapport publié en 2016, les noirs ne représentent que 1,8% des membres d’orchestres et les latino-américains seulement 2,5 %.

L'équipe de l'émission :