Classique info
Magazine
Lundi 15 juin 2020
3 min

Classique info du lundi 15 juin 2020

Claude Samuel, défenseur de la musique contemporaine, nous a quittés. France Musique lui rend hommage. Des entrepreneurs du spectacle vivant demandent un déconfinement total. Alexander Neef dit ne pas avoir encore engagé de discussions avec l’Opéra de Paris concernant sa prise de fonction anticipée.

Classique info du lundi 15 juin 2020
L'Opéra de Paris attend son nouveau directeur, Alexander Neef, actuellement la tête de la Canadian Opera Compagny, © AFP / Bernard Jaubert

Hommage à Claude Samuel 

Il était « l’oreille des grands musiciens » selon Le Figaro, inlassable défenseur de la musique contemporaine écrit Le Monde. Claude Samuel nous a quittés hier à l’âge de 88 ans. Fondateur d’un club du disque à l’école dentaire où il fait ses études, il consacrera ensuite sa vie à la musique et au répertoire contemporain. Journaliste, il donne la parole à Boulez, Messiaen, qui deviendront ses amis. De témoin, Claude Samuel devient ensuite acteur de la vie musicale, écrit Christian Merlin. Il fonde des festivals, à Royan, à La Rochelle, mais aussi des concours comme le centre Acanthes qui formera de nombreux musiciens. Ligeti ou Stockhausen fréquenteront ce centre, où se fabriqua la musique du 20ème siècle. En 1989, il devient directeur de la musique à Radio France pour 7 ans. 7 années durant lesquelles le Festival Présence verra le jour sous son impulsion, un rendez-vous de la création contemporaine devenu incontournable.

Les entrepreneurs du spectacle vivant réclament un « déconfinement total et sans distanciation pour une reprise véritable dans leur secteur »

De nombreux responsables de structures culturelles du spectacle vivant ont adressé à Emmanuel Macron un communiqué avant son intervention hier soir.  « Il faut déconfiner le spectacle vivant », exige le Prodiss, première organisation patronale du spectacle musical dans le privé. Le texte est signé par plusieurs organismes représentant les salles, festivals, théâtres privés et cabarets. Ils s’interrogent sur « les mesures portées par le ministère de la Culture » face à la crise.

Doter le Centre national de la musique d'un montant de 50 millions d’euros, face à plus de 2 milliards d'euros de pertes subies, c’est une mesure d'urgence, à peine de sauvegarde, mais en aucun cas de relance.

Par ailleurs le JDD indique dans ses Indiscrets que le président retrouvera dans la première quinzaine de juillet les 13 artistes avec lesquels il s’était entretenu par visioconférence en mai dernier. Il leur détaillera l’avancée des mesures en faveur de la culture qui avaient été annoncées. 

Le feuilleton de l’Opéra de Paris

Jeudi dernier, Stéphane Lissner annonçait son départ anticipé à la tête d’un Opéra, à genoux. Un départ avancé à la fin de l’année 2020, au lieu de fin juillet 2021 « pour qu’il n’y ait qu’un seul patron à bord », son successeur Alexander Neef. 

La décision de Stéphane Lissner a été adoubée par le ministère de la Culture, qui a annoncé dans la foulée avoir confié à Alexander Neef la mission de « proposer dès l'automne prochain des orientations pour maintenir l'excellence et le rayonnement » de l’Opéra. Seulement, dans un communiqué publié vendredi, le principal intéressé, Alexander Neef, actuellement à la tête de la Canadian Opera Compagny, estimait « difficilement envisageable » une prise de fonction anticipée.

Interrogé ensuite, par l’AFP et Le Figaro, Alexander Neef rassure : il vient « toujours » à Paris. Il a cependant besoin de temps pour faire face à ce changement de calendrier, dont il a été informé il y a seulement quelques jours. « Je suis très engagé envers ma compagnie » a-t-il déclaré à l’AFP «  Et je ne voudrais pas la décevoir ». Tout dépendra donc de la nomination de son successeur au Canada, avant d’arriver à Paris, dans une situation inédite : l'Opéra de Paris est fermé depuis près d’un an.

L'équipe de l'émission :