Classique info
Magazine
Lundi 13 juillet 2020
3 min

Classique info du lundi 13 juillet 2020

Le baryton Christian Gerhaher exprime son inquiétude au sujet de la jeune génération. Christian Estrosi durcit les mesures sanitaires dans sa ville. La compositrice américaine Marga Richter s’est éteinte à l’âge de 93 ans. La soprano italienne Gabriella Tucci est décédée à l’âge de 90 ans.

Classique info du lundi 13 juillet 2020
Christian Gerhaher, baryton, © Photo by Gregor Hohenberg / Sony Music

Le baryton Christian Gerhaher exprime au micro de l’AFP son inquiétude au sujet de la jeune génération

« Les artistes freelance sont en grand danger », reconnaît-il dans l’entretien. Christian Gerhaher appelle à une méfiance des concerts en streamings gratuits et à une révision des contrats afin que les artistes, et notamment les plus jeunes, ne deviennent pas des « esclaves culturels ». Celui qui aurait dû chanter le rôle-titre de Wozzeck en juillet au festival d'Aix-en-Provence, et dont un récital a été diffusé hier sur France musique et Arte concert, poursuit « la pandémie est l'occasion de rappeler que sans les arts, nous serions sans substance ».

Après un concert critiqué, le maire de Nice Christian Estrosi durcit les mesures sanitaires dans sa ville

Alors que la France vient de dépasser le seuil symbolique des 30 000 morts et alors même que notre ministre de la Culture Roselyne Bachelot déclarait vouloir « déconfiner la culture », un concert en plein air organisé par la Mairie de Nice a suscité l’indignation des internautes. The Avener, signature française de l’électro mondiale, se produisait ce samedi 11 juillet près de la Promenade des anglais : une foule nombreuse était venue l’écouter, sans prêter attention aux gestes barrières. Suite aux nombreuses réactions, le maire Christian Estrosi a annoncé dimanche qu’il imposera désormais le port du masque pour tous les grands événements de sa ville, et a appelé l’Etat à en faire de même au niveau national.

Marga Richter, compositrice américaine prolifique s’est éteinte le 25 juin dernier à l’âge de 93 ans  

« Ses œuvres sont tourmentées, inventives, cultivent la dissonance et une grande clarté d’intention » pouvait-on lire dès 1951 dans un article du New York Times. Au-delà de l’œuvre, c’est également un combat que l’on salue, celui d’une femme qui malgré le succès de sa carrière a eu le courage de dénoncer toute sa vie durant l’inégalité de genre dont sont victimes les compositrices. « Il suffit que les chefs ou les musiciens voient le nom d’une femme sur une partition pour qu’ils s’en détournent sans même jeter un coup d’œil à la musique », tels sont ses mots. Le compositeur Rain Worthington a rendu hommage à celle que la presse new-yorkaise appelait l’une des matriarches de la musique classique américaine : « elle a brisé des plafonds de verre et ouvert une nouvelle voie en créant une musique véritablement remarquable ».  

La soprano italienne Gabriella Tucci est décédée samedi à Rome à l’âge de 90 ans

Elle a débuté en 1951 et dès l’année suivante elle était Leonora aux côtés du ténor Beniamino Gigli dans La force du Destin. En 1953 elle chante dans Medée face à Maria Callas. Gabriella Tucci s’est produite sur toutes les grandes scènes, dont 260 fois au MET à New York. Forte d’une carrière bâtie sur près de 80 rôles et d’une voix décrite par la presse comme « opulente » la soprano laisse derrière elle quelques jalons discographiques. On peut notamment l’entendre dans un Trouvère de 1964 avec Franco Corelli, ou encore incarnant Aïda dans un live encore au Metropolitan Opera, c’était en 1962.

L'équipe de l'émission :